Les différentes facettes de James Bond

2

À l’occasion des 50 ans de la franchise cinéma la plus longue de l’histoire, le Cerveau revient sur les différents visages de l’espion le plus connu du monde. 

Lorsque Ian Fleming s’est décidé à rédiger Casino Royale, le premier roman relatant les aventures de 007, il était certainement loin de se douter que son héros connaîtrait 22 films (voir 23 avec Jamais plus Jamais) et 6 acteurs différents. Ces 6 acteurs ont incarné le mâle alpha pour de nombreuses générations faisant de James Bond, le symbole de la testostérone incarné. Tellement qu’une étude américaine vient de démontrer qu’écouter le générique emblématique la saga provoquait un regain de fierté masculine.

 

Sean Connery : Le Classique (1962 – 1967, 1971, 1983)

 

Films :

James Bond 007 contre Dr. No, Bons Baisers de Russie, Goldfinger, Opération Tonnerre, On ne vit que deux fois, Les diamants sont éternels ,
Jamais plus jamais
.

Premier et le plus reconnaissable des James Bond, Sean Connery a incarné l’espion anglais dans 7 films, dont Jamais plus jamais, film non produit par Eon-Production et la MGM.
Un James Bond dans la peau de Sean Connery ( et vice versa) plus charmeur et misogyne que certains autres.  Le Bond qui d’une certaine manière imposa la norme de tous les James Bond qui suivront. C’est avec lui qu’apparaissent le générique d’ouverture et la silhouette de 007. Ce long métrage pose les bases de la franchise, avec des répliques soignées et une dégaine de pistolet rapide. Devenu une véritable icône, il quitta le rôle pour se consacrer à d’autres films avant de revenir par deux fois pour incarner cet espion qui explosa son talent.

À voir : Bons Baisers de Russie et Goldfinger

À zapper : Les Diamants sont éternels

 

Sean Connery : Les meilleures répliques

Mots-clefs,

Partager

  • Mon préféré reste et restera Roger Moore dans « L’espion qui m’aimait », l’un des premiers que j’ai regardé en entier et que j’ai vu au moins 3 fois. :p

  • ludo

    L un des meilleurs James est Au service secret de sa majeste.Belle histoire du top