6 oeuvres qui ont prédit Donald Trump en Président

1

donald-trump-les-films-et-séries-quiont-prédit-donald-trump

A l’approche des élections présidentielles américaines, voici 4 films et 2 séries télé qui ont prédit la présidence ou les aspirations politiques de Donald Trump.

Dans quelques jours, le 8 novembre, les américains voteront pour élire leur nouveau président. Et cela se jouera entre Hillary Clinton ou Donald Trump, pour succèder à Barack Obama à la Maison Blanche.

Au départ, beaucoup de personnes ont vu la candidature de Donald Trump comme une blague. Le problème c’est que la blague ne s’est jamais arrêtée et les choses sont devenues sérieuses. Bien trop sérieuses. Le riche homme d’affaire et présentateur de l’émission The Apprentice est vraiment devenu le candidat investi par les Républicains Américains et l’avenir de leur pays pourrait basculer.

Donald Trump est un showman qui sait se donner en spectacle. Il est d’ailleurs lui-même apparu dans un certain nombre de films et de séries généralement dans son propre rôle. On a pu le voir dans Zoolander, Celibrity, Sex and the City, Spin City, Une Nounou d’Enfer, Le Prince de Bel Air ou encore Maman J’ai raté L’avion.

Et dans la vraie vie, chacune de ses sorties est une performance. La performance d’un homme à l’égo surdimensionné qui ne loupe pas une occasion de dire des énormités. Cependant, le Cerveau n’est pas là pour faire de la politique, il est là pour le divertissement.

Avant que cette candidature ne devienne une réalité, plusieurs films et séries avaient prédit qu’une telle personnalité pourrait un jour arriver aussi près du pouvoir ou même s’en emparer, ou ont eu le nez fin sur certains événements qui se sont réalisés.

Voici donc 6 films et séries qui ont vu l’ouragan Trump venir des années auparavant ou qui ont un personnage qui lui ressemble de très près..

Quand la réalité rattrape la fiction…

Retour vers le futur

6-oeuvres-fictives-qui-ont-predit-la-presidence-de-donald-trump-retour-vers-le-futur-2Biff Tannen (Thomas F. Wilson) est un des personnages marquants de la franchise Retour vers le Futur. C’est l’un des antagonistes de la saga qui se trouve être une brute qui intimide les gens, les forces à faire son travail à sa place et passe son temps à insulter tout le monde. Là où Trump traite tout le monde de raté (looser), lui les traite d’abrutis (butthead).

Dans le deuxième film, Biff devient un homme d’affaire à succès et utilise son argent pour influencer la politique américaine. Retour vers le Futur 2 avait prédit beaucoup de choses, l’ascension politique de Trump en est une autre.

Bob Gale, le scénariste, a confirmé que Biff a été écrit en pensant à Donald Trump. Ici ce n’est donc pas une prédiction mais plutôt d’une caractérisation de la personne. C’était une théorie qui circulait depuis longtemps chez les fans et ils avaient raison. Ce personnage odieux est aussi peu aimable  - c’est le moins qu’on puisse dire – avec les femmes.

Citizen Kane

6-oeuvres-fictives-qui-ont-predit-la-presidence-de-donald-trump-citizen-kaneCitizen Kane est un classique du cinéma d’Orson Welles. Le film est basé sur la vie de William Randolph Hearst mais les parallèles avec Trump sont bluffants. Trump et Kane sont tous les deux nés riches et pourtant, ils se voient comme des hommes qui ont construit eux-mêmes leur fortune, parti de presque rien et ils le pensent vraiment. Les deux hommes ont aussi leurs ambitions politiques et se disent porte-parole des ouvriers et des petites gens. Ils sont aussi très insultants et virulents envers leur adversaires dans leur discours, laissant la vraie politique de côté.

Un scandale sexuel détruira les ambitions politique de Kane et les propos sexistes de Trump ont fait grand bruit et pourraient peser dans la balance su chois décisif des femmes. Ce qui est aussi intéressant c’est que dans un projet de documentaire abandonné de Errol Morris, Trump fait référence à Citizen Kane. Quand le documentariste lui demande s’il a un conseil pour Kane, il répond “qu’il se trouve une autre femme.” Classe…

Un Homme dans la foule

6-oeuvres-fictives-qui-ont-predit-la-presidence-de-donald-trump-un-homme-dans-la-fouleEn 1957, sortait le film Un Homme dans la foule réalisé par Elia Kazan avec Andy Griffith qui faisait ses débuts. A y voir de plus près, la ressemblance est frappante.

Le film suit les aventures d’un vagabond, Lonesome Rhodes, qui va être sélectionné pour une émission de télévision. Il va alors rencontrer un énorme succès et devient la coqueluche de tout le monde. Sollicité par toutes les chaînes, il finit par devenir animateur télé jusqu’au jour où il est impliqué dans des élections sénatoriales. Lonesome va vite révéler sa vraie nature odieuse en disant tout ce qu’il pense de tout le monde dans leur dos mais un jour, il va être pris la main de le sac se croyant hors antenne. Cela rappel fortement un épisode de Trump dans un bus avec Billy Bush. Et c’était il y a 60 ans…flippant.

Network, Main Basse sur la Télévision

6-oeuvres-fictives-qui-ont-predit-la-presidence-de-donald-trump-,etwork_main_basse_sur_la_TVNetwork, Main Basse sur la Télévision est un film de Sidney Lumet avec Faye Dunaway, William Holden et Peter Finch sorti en France en 1977. Il s’agit d’un autre film qui a été prophétique et mettait en lumière les coulisses et les dérives de la télévision.

Et le film avait Howard Beale, un personnage qui se rapprochait de Trump, incarné par Finch, qui passait son temps à dire que le système était corrompu, que les dés étaient pipés, que tout le monde mentait et que les gens devraient être colère. Il installait alors un climat de peur et les gens craignaient de perdre leur emploi. Et si Beale avait mis la main sur un problème, il n’avait pas de solution et brassait de l’air sans se rendre compte qu’il faisait lui-même parti du problème. Beale n’était qu’un homme de spectacle sans solution, un faux rebelle qui poussait les gens à la rébellion. Trump aime à dire que le système est corrompu et que les élections sont truquées en sa défaveur.

Les Simpson

6-oeuvres-fictives-qui-ont-predit-la-presidence-de-donald-trump-simpsonLa série Les Simpson a été visionnaire non pas en imaginant un personnage comme Trump au pouvoir mais en le mettant lui-même au poste de président. En effet, la série de la Fox avait prédit la présidence de Trump dans un épisode visionnaire qui date de mars 2000.

Dans cet épisode intitulé Bart to the Future (Les Simpson dans 30 ans en VF), voyait Bart avoir un aperçu de son avenir. C’était un looser tandis que sa soeur Lisa devenait présidente des Etats-Unis. Elle héritait alors des dégâts causés par l’administration Trump. Il laissait derrière lui un pays ruiné. Le but du scénariste de cet épisode était de faire ouvrir les yeux aux américains sur leur avenir et les résultats désastreux que pourrait donner une telle présidence.

Aussi, avec Lisa à la Maison Blanche, la série à peut-être aussi prédit la présidence de d’Hillary Clinton.

Scandal

6-oeuvres-fictives-qui-ont-predit-la-presidence-de-donald-trump-scandalScandal est très récent et la série s’est clairement inspiré de Trump pour sa saison 5. Cependant, certains événements de la série ont été en anticipation de la réalité. Alors que la série en hiatus et que l’élection n’a pas encore eu lieu, un individu très proche de Trump a failli être le candidat investi des républicains : Hollis Doyle. Un être misogyne, un homme riche qui adore faire le show et qui au départ ne devait être qu’un donateur..tout comme Trump l’a été à une époque.

Sa personnalité était très proche de celle de Donald Trump et sa candidature en a effrayé plus d’un. Il s’est aussi fait prendre en pleine conversation peu reluisante  à l’encontre des gens de l’Amérique profonde, son électorat. Olivia Pope (Kerry Washington) l’a piégé en dévoilant un enregistrement compromettant qui lui a éclaté à la figure et mis un terme à sa campagne. Dans la réalité, les propos désobligeants de Trump envers les femmes ont été un coup dur mais cela ne suffira pas pour mettre un terme a cette campagne très violente.

Contrairement à la réalité, Hollis Doyle n’a pas été nommé puisque c’est une femme qui est passé. Quand la série reprendra à la mi-saison, Mellie Grant, une ex-première Dame, pourrait être la première femme présidente des Etats-Unis et succéderait à son époux. Si le Trump de la série a perdu aux primaires, la “Hillary républicaine” de Scandal pourrait l’emporter.

Crédits ©Droit réservés

Partager

  • Jeff

    J’ai pensé à Trump en voyant le troisième épisode de la saison 2 de Black Mirror, The Waldo Moment (et en voyant la fiche wikipedia anglophone de l’épisode, je me dis que je suis pas le seul). Pas seulement parce qu’ils portent un discours anti-système et qu’ils ne sont pas des «professionnels» de la politique, mais parce qu’au fond, ils servent à maintenir le statu quo.