De Superman à Man of Steel: Superman I & Superman II

1

de man of steel a superman partie 1

Alors que Superman va à nouveau se poser sur nos écrans mercredi 19 Juin dans Man of Steel, le Cerveau revient sur son parcours dans les salles obscures de Richard Donner à Zack Snyder. Dans cette première partie, retour sur les premiers vols de ce super héros en culotte rouge, sur grand écran.

supermanClark Kent, le journaliste le plus connu au monde, a été inventé en 1933 par deux lycéens de l’Ohio, Jerry Siegel et Joe Shuster. Publié par DC Comics à partir 1938, le personnage a bien changé depuis, surtout au cinéma.

Iconique, Superman est LE super héros que tout le monde connaît et pour deux raisons : il est tout d’abord le plus  puissant de tous. Quand certains ne possèdent qu’un seul et unique pouvoir (Spiderman, Flash, les 4 Fantastiques, etc.) ou beaucoup d’argent et de gadgets (Iron Man, Batman), Superman est un héros qui n’est pas forcement fortuné, mais qui, lui, est tout puissant (d’où l’adjectif « super » dans son nom vous allez nous dire, n’est ce pas ?). Il vole, il est rapide, peut voir à travers les murs, entendre au loin, supporte les coups, etc. Il est presque invincible, et surtout terriblement viril ( la mèche, y a que ça de vrai!)

Mais Superman est surtout connu du grand public pour être le premier super héros à avoir été porté à l’écran. Alors que les héros de Marvel aujourd’hui dominent le box-office, comme les Avengers, voir Superman adapté une énième fois dans nos salles peut paraître bien banal, mais il y a 35 ans, produire un film comme Superman était tout un défi, technique et marketing.

Défi relevé par Richard Donner avec l’adaptation du comics dans le film de 1978 qui posa non seulement les bases de la saga Superman au cinéma, mais également celles du cinéma du genre « super héros », avec des codes repris dans les films depuis les Batman de Burton et Nolan jusqu’aux Iron Man de Favreau.

Pour vous rafraîchir les neurones avant Man of Steel, le Cerveau vous passe en revue les différents films de l’épopée de Clark Kent. [insérer thème culte de John Williams pour agrémenter ce cycle de rétro critiques en deux parties]

 

1978 : Superman 

Superman I afficheRéalisateur : Richard Donner
Cast : Marlon Brando, Christopher Reeves, Gene Hackman

 

Classique pour tous, Superman est LE film original sur la vie de Clark Kent. Évidemment avec le temps, les effets spéciaux ont pris un sacré coup et les costumes en aluminium brillants des Kryptoniens n’ont pas le cachet qu’ils devaient avoir dans les seventies. Mais Superman a le mérite d’être un souvenir impérissable pour tous. Chacun se souvient de cet homme, son slip rouge et collant bleu qui vole, ou est-ce un oiseau ? Ou un avion ?

Dans Superman, Clark Kent est maladroit et ridicule, alors que son alter ego est… juste SUPER, comme le veut son nom…. la perfection.Véritable boy-scout, il est droit et ne ment jamais (sauf sur son identité visiblement). L’humour du film est un tantinet grotesque, mais l’évolution de Clark Kent est bien décrite.

Avec le temps, le rythme du film est parfois long,  mais cela se pardonne. Par contre, on regrettera que Lex Luthor ne soit qu’un petit brigand autoproclamé plus grand criminel de tous les temps. À l’image de Lex, la plupart des personnages sont unidimensionnels dans le film : Lois est la femme en détresse, Lex est le méchant, Jimmy à côté de la plaque, Perry White énervé et Superman gentil.

Très manichéen, le film rassemble tout de même un casting de premier choix, qui a inspiré Christopher Nolan à faire de même avec ses Batman en prenant des grands acteurs même pour les seconds rôles. Avoir Marlon Brando, le Parrain, en Jor-el apporte une dimension supplémentaire au personnage.

Pour résumer, Superman est un classique du cinéma qui subit le poids des âges, mais que l’on regarde comme un plaisir suranné.

Superman Bande Annonce VO

1980 : Superman II & Superman II (Richard Donner Cut)

superman-2-affiche

Réal : Richard Lester
Cast : Christopher Reeves, Gene Hackman, Terence Stamp

 

Les deux premiers films de Superman avaient été tournés en même temps, mais pour des raisons qualitatives, Donner choisit de se concentrer sur le premier et sur son montage. Au moment de reprendre le tournage du second, qui était quasiment bouclé, des «différences créatives» avec les producteurs l’ont forcé à quitter le projet. Remplacé par Richard Lester, Superman II arriva dans les salles en 1980 et la version imaginée par Donner est sortie en DVD en 2006.

Les deux films ont pour ennemi principal le général Zod, enfermé dans la Zone Fantôme par le conseil de Krypton et Jor-El. Accompagné par ses deux acolytes Ursa et Non, il sème la panique aux USA et force le Président à «s’agenouiller devant Zod».

L’humour dans ce Superman repose sur Lois Lane qui se rend compte que Superman est Clark sans les lunettes et qui à travers une série de prises de risque va tenter de lui faire dévoiler son secret. Elle aura ensuite droit à un voyage dans la Forteresse de Solitude où elle rencontrera beau papa Jor-El (dans la version de Donner) et belle maman Lara (dans la version de Lester).

Lex Luthor est toujours présent et toujours le comique de service. La force de ce Superman vient du choix que doit faire Clark entre son amour pour Lois ou protéger l’humanité. En utilisant Zod comme ennemi, le héros invincible se retrouve vraiment en péril et même après avoir vu le film il y a une vingtaine d’années, on se pose la question : mais comment va-t-il s’en sortir ?

La version de Lester est plus familiale avec des blagues potiches et pastiches. Lois découvre que Clark est Superman en lui brûlant la main, le combat contre Zod est plus facile pour Superman. Le point positif de ce film c’est surtout qu’il commence à Paris avec une intervention de Superman à la tour Eiffel sous la menace de terroristes. La version de Donner est plus sombre. Lois découvre que Clark est Superman en lui tirant dessus, le combat contre Zod est plus long, et Clark semble vraiment avoir perdu. Il n’y pas de scène parisienne dans cette version et Zod est libéré de la Zone Fantôme par la détonation d’un des missiles lancés par Lex dans Superman I.

Superman II, peu importe sa version, reste un classique du cinéma également et un must pour toute une génération. Comme son prédécesseur, il a souffert de l’épreuve du temps et manque du réalisme qui accompagne maintenant tous les films de super-héros, comme le veut la mode « Nolan ».

 

Superman II – Bande Annonce VF

Crédit photos ©Warner Bros Pictures

Partager

  • Bastien

    « Peut importe sa version » ? Certainement pas… Le film de Lester ne vos pas mieux que le Superman III. Lourd et profondément stupide, Warner s’est rendu compte de son erreur en redonnant les manettes à Donner pour un nouveau montage…