Halloween : Quel films mais surtout quel thème pour avoir peur ?

0

halloween 2016 dossier

Trip Cabane

Promenons-nous dans les bois

Dehors, c’est le mal. Sérieusement, qui a envie de risquer sa vie à chaque coin de rue alors qu’on peut rester tranquilles chez soi sans embêter personne ? Qui plus est pour la campagne ! Y’a plein d’animaux, d’insectes et de psychopathes dans les bois ! Et pour peu qu’on y trouve une cabane, ça finit toujours pareil.

Evil Dead (1981)

Dossier-halloween-cabane-evil-dead

Réalisateur : Sam Raimi

Comme tout bon film d’horreur, le film débute sur un groupe d’ado pas très futés partis en vacances dans une étrange cabane au fond d’un bois plus que lugubre. Alors qu’ils s’amusent tous beaucoup, ils découvrent un livre démoniaque qui a le pouvoir d’invoquer des esprits venus d’un autre monde. Et bien sur il fallait que l’un d’eux les appelle.

Film carton pâte à sa sortie, Evil Dead est devenu une référence à prendre au second degré au fil des ans. La banalité absurde de son scénario laisse place a des scènes hilarantes (comme le traveling à scooter à travers la maison pour imiter la vision de l’esprit maléfique) ou parfois gênante dans l’idée (le viol par branche, même si c’est mal fait, on ne peut s’empêcher de tiquer). Bruce Campbell jeune est à mourir de rire malgré lui et la quantité impressionnante de coups qu’il se prend dans la face montre une fois de plus le sadisme de Raimi quant à son acteur principal. Pour la petite histoire, Sam, bien que lié par une forte amitié à Bruce, était grandement jaloux de l’acteur car à l’époque, ce dernier était le capitaine de l’équipe de football de leur lycée et Raimi le nerd de service. En lui proposant de jouer dans son film, il prenait donc une revanche en lui faisant subir les pires cascades que son esprit tordu inventait. C’est beau l’amitié.

 

La cabane dans les bois (2012)

Dossier-halloween-cabane-cabane-dans-les-bois

Réalisateur : Drew Goddard

Début simplissime : un groupe d’ado part en vacances dans une cabane au fond d’un bois. Cependant, on suit en parallèle l’histoire de scientifiques menant une expérience dans un bunker secret qui semblent discuter de ce groupe d’inconscients en particulier. Peut être qu’au final, ce film n’est pas si lambda que ça…

La cabane dans les bois est de ces films hommages qui aiment à bousculer les codes pré-établis. Autant on part sur un scénario et une mise en scène banale, autant par la suite, Drew Goddard (et Joss Whedon à l’écriture) entraîne le spectateur de son côté de la caméra par le biais du laboratoire gouvernemental. Ce qui débutait comme un slasher classique se termine en parodie / hommage à ce genre en décélération depuis les années 80. (la critique complète ici)

 

 

 Cabin fever (2002)

Dossier-halloween-cabane-cabin-fever

Réalisateur : Eli Roth

Comble de l’originalité extrême, un groupe d’ado part en vacances. Pour aller où ? Le Cerveau vous le donne en mille : la destination préférée des ados décérébrés, une cabane moisie au fond d’un bois qui pue l’angoisse. Mais eux ça les amuse. Qui sommes-nous pour juger ? Quand soudain, un vieux à moitié crevé débarque aux alentours de la cabane, atteint d’un mystérieux virus rongeur de chair.

 

Bon ok, le Cerveau aurait pu le classer dans le trip pandémie ou le trip claustro vu comment les protagonistes galèrent à éviter le vieux pour qu’il ne leur refile pas la mort et que le tout se passe en huis clos, mais comme le titre l’indique, le plus important c’est la cabane quand même. Cette cabane qui représente la déterioration autant psychologique que physique des personnages au fil du film. Mais après, c’est peut être voir un peu loin pour un film de Roth.

 

 

Tucker and Dale vs Evil (2010)

Dossier-halloween-cabane-Tucker-Dale-Fightent-le-Mal

Réalisateur : Eli Craig

Nous suivons la vie tranquille de deux campagnard américains Tucker et Dale. L’un est timide et sensible, l’autre plus bourru mais a bon coeur. Ils tombent un jour sur un groupe de jeunes venus de la ville qui prennent peur en les voyant, la faute aux nombreux films d’horreurs (comme ceux suscités) qu’ils ont vu. Dans la panique, ils abandonnent une de leurs amies qui va être recuillie par les gentils bucherons. Croyant à un enlevement, les ados vont tout faire pour la récupérer.

Retournement total des codes du genre pour ce Tucker and Dale puisque cette fois ci, Eli Craig propose au spectateur de suivre l’histoire du point de vue de ceux qui sont normalement pris pour des méchants. Les deux compagnons sont attachants et drôles tandis que les ados sont insupportables et bourrés de clichés. Le choc des culture va être sanglant. Mention spéciale pour les morts amusantes à la Destination Finale.

 

 

Vendredi 13 (1980)

Dossier-halloween-cabane-vendredi-13

Réalisateur : Sean S. Cunningham

Vendredi 13 juin 1957, le jeune Jason Voorhees meurt noyé à Crystal Lake. 23 ans plus tard, le camp de vacances rouvre et les nouveaux animateurs commencent à disparaitre. Il semblerait que Jason soit de retour et qu’il ne soit pas content.

Classique parmi les classiques, le tueur à la machette et au masque de hockey n’est plus à présenter. La recette est simple : une bande de jeunes inconscients se réfugient dans une cabane glauque et un psychopathe possédant le don d’ubiquité les poursuit pour tuer (dans l’ordre s’il vous plait) le noir, la bimbo, l’intello, le drogué avant de se faire avoir à son tour par le capitaine de l’équipe de football qui cherche à sauver sa copine. On connait la musique donc mais c’est toujours aussi bon.

Mots-clefs, ,

Partager