Harvey Weinstein : Devious Maids dénonçait déjà ses viols et harcèlements !

0

image-une-DEvious-maids-scandale-Harvey-Weinstein

Alors que les témoignages d’harcèlements et viols incriminant Harvey Weinstein s’accumulent, le Cerveau revient sur la série Devious Maids dont l’intrigue de sa dernière saison dénonçait explicitement le producteur et magnat d’Hollywood. 

C’est le scandale d’un secret bien gardé à Hollywood depuis près de 20 ans. Celui d’un magnat du cinéma à la tête d’un studio réputé pour être une machine à Oscars : la Weinstein Company. Alors que les langues des femmes victimes du prédateur sexuel Harvey Weinstein se délient, et que ces dernières osent enfin témoigner, de Judith Godrèche à Emma De Caunes, Gwyneth Paltrow ou bien même Angelina Jolie, cette sombre affaire d’harcèlements sexuels, voire de viols, prend de plus en plus d’ampleur suite aux révélations de l’enquête du New York Times.

Une enquête qui vient révéler le comportement d’un homme de pouvoir envers des femmes qui souhaitent lancer leur carrière au cinéma, ou tout simplement la garder, dans un milieu à grande majorité masculine. Celui qui a produit bon nombre de films oscarisés et lancé la carrière de nombreuses femmes au cinéma, oscarisées depuis, surnommé « Dieu » par Meryl Streep en personne, se révèle comme l’un des pires prédateurs sexuels d’un Hollywood qui ne fait pas de cadeaux aux actrices.

Pourtant les indices étaient là

A l’aube de ces révélations et témoignages incriminant le producteur, viré de sa compagnie à la suite de cette enquête et accusations graves, le Cerveau revient sur une série dont l’intrigue fil rouge de sa quatrième saison prend une autre dimension, maintenant que le voile est levé sur Weinstein : Devious Maids.

devious maids saison 4

La série, co-créée par Mark Cherry et Eva Longoria, qui tourne autour de ces Latinas, femmes de ménage à Los Angeles pour des familles aisées, s’est attaqué au sujet du harcèlement sexuel à Hollywood de manière assez explicite dans sa quatrième saison, avec un personnage qui ressemble beaucoup – beaucoup trop – à Harvey Weinstein.

Devious producer

hugh-metzgerSouvenez-vous, alors que le roman de Marisol est adapté en film et après le meurtre de Peri Westmore, cette dernière voit son film racheté et produit par un grand magnat d’Hollywood, machine à Oscars, misogyne et odieux, incarné par Sam McMurray : Hugh Metzger. Toute l’intrigue fil rouge tourne autour de ce sujet, suite au meurtre de l’actrice oscarisée, mariée à l’un des personnages principaux. On apprend au fil des révélations des épisodes, que ce dernier a violé l’actrice, qui mourra le soir même où cette dernière décide de dénoncer le crime commis par Metzger. Alors que ce dernier se pensait intouchable et la menaçait de détruire sa carrière.

On apprend aussi au fil des révélations de cette saison, qu’elle n’est pas la seule femme, que Geneviève, l’une des héroïnes de la série, a aussi fait les frais de ce prédateur, et que même un autre personnage féminin, la fille de Carmen, qui cherche à devenir actrice, était sur le point de subir le même sort que toutes les autres femmes qui ont croisé son chemin. La série révèle même que ce dernier a fait des accords avec plusieurs victimes pour ne pas passer par la case tribunaux, qu’ils soient d’ordre professionnels, avec des lancements de carrière, ou financiers.

Happy-ending

Si la fin de cette intrigue sordide dans une série de comédie légère était heureuse, avec la confession de ce magnat d’Hollywood, sous la pression des héroïnes de la série (à voir en vidéo ci-dessous), elle apparaît aujourd’hui comme un témoignage sous couvert de fiction en série d’une affaire qui n’attendait qu’à être révélée. Comme si les scénaristes souhaitaient dénoncer Weinstein lui-même, tant les ressemblances entre le personnage de Hugh Metzger et Harvey Weinstein s’accumulent.

Jenna l’avait dit

Et Devious Maids n’est pas la seule série à avoir dénoncé Harvey Weinstein et ses comportements et harcèlement sexuels à l’égard des femmes d’Hollywood. Dans une discussion somme toute innocente entre Jenna et Tracy dans 30 Rock, cette dernière dit explicitement qu’elle a rejeté pas moins de trois fois les avances sexuelles de Harvey Weinstein. Une réplique anodine, passée à la trappe, qui prend une autre résonance aujourd’hui que les faits et témoignages s’accumulent contre Weinstein.

Si la presse a attendu que les femmes victimes de ce prédateur sexuel, qui se pensait intouchable, osent enfin parler, les séries elles, n’ont pas attendu pour dénoncer un secret bien gardé d’Hollywood pendant plus de multiples décennies. Entourage a même fait mention de ce dernier et ses déviances à de nombreuses reprises avec le personnage de Jerry Weintraub… En espérant que justice soit faite pour que plus jamais les femmes ne soient soumises à des monstres sexuels comme Harvey Weinstein.

Crédit photos : ©Lifetime /DR 

Partager