Game of Thrones saison 7 : Pourquoi Bran n’est pas le Roi de la Nuit !

2

Le Cerveau revient sur la folle théorie qui enflamme le web depuis quelques jours et qui fait de Bran le Roi de la Nuit dans Game of Thrones. Le Cerveau vous explique, pourquoi, selon lui, ce n’est pas le cas.

Alors que plusieurs spectateurs et fans sont persuadés d’avoir trouvé la solution, celle qui résoudra l’intrigue de la série de tous les records (et qui rend un peu fou tout le monde aussi), à coup de twist habile et inattendu, le Cerveau lui préfère ne pas s’enflammer. Depuis quelques jours une folle théorie fait le tour des interwebs concernant un probable mystère (très mystérieux) de Game of Thrones : Le Roi de la Nuit, et sa véritable identité.

theory branEn effet, sur reddit les fans se déchaînent à coup de théories plausibles, véridiques ou pas, depuis le début de la série. Une nouvelle a émergé récemment, basée sur l’idée que Bran, désormais la Corneille (ou Three eyed raven c’est comme on veut), n’est autre que le Roi de la Nuit en personne. Une théorie reprise un peu partout et à laquelle certains adhèrent sans concession, persuadés d’avoir résolu l’intrigue de Game of Thrones.

Bran = Night King = gros nez

Cette théorie qui imagine que Bran n’est nul autre que le Roi de la Nuit dans un avenir proche ou non, basée sur des indices plus ou moins plausibles dans les romans de Georges R.R Martin et la série de David Benioff et Dan Weiss. Bran aurait eu une vision partagée avec le grand méchant de glace, il y a plusieurs millénaires, et serait resté coincé dans le corps de ce dernier avec son pouvoir Zoman. Un peu comme il l’a fait avec Hodor, dans la grotte. Il serait aussi le fameux Bran qui a créé le Mur que nous connaissons tous, puisqu’il ne se serait pas contenté de juste habiter le Roi de la Nuit (c’est qu’avec un pouvoir pareil, on fait un peu ce qu’on veut non ?).

bran-night-king

Une théorie qu’on pourrait presque soutenir – le cerveau dit presque, faut pas abuser non plus, mais c’est marrant – avec pour argument la ressemblance entre les deux protagonistes : ressemblance marquée par un nez proéminent (très proéminent). S’il est vrai que les deux personnages/acteurs partagent une véritable ressemblance nasale, cela ne suffit pas pour le Cerveau.

Big (bang) Theory

Pour ceux qui n’ont pas tout suivi, le Cerveau résume : selon cette nouvelle théorie, le Roi de la nuit serait Bran et inversement, parce que ce dernier à la particularité de pouvoir voyager dans le temps, et le changer. Cette hypothèse se base sur l’idée que ce dernier a tenté d’alerter le Roi Fou dans ses visions (dans les romans) – ce qui l’a rendu encore plus fou – et habiter Hodor dans le passé et le présent, changeant irrémédiablement son destin, expliquant ainsi son retard et incapacité à dire autre chose que « hodor ».

Dans sa quête pour tenter de sauver le monde de la menace de la nuit, Bran aurait donc appris à habiter bon nombre de personnes dans le passé, au-delà d’intéragir vocalement avec ceux qu’il voit (comme on a pu le voir avec son père à la Tour de Joie)… Jusqu’à ce qu’il réussisse à habiter le leader de l’armée des morts et rester bloqué en lui ad vitam aeternam. Des actes et visions qui ne se sont bien évidemment pas encore passés dans la chronologie que nous connaissons tous de Game of Thrones. 

Capillotracté

Ce qui force le Cerveau à penser que cette théorie est un peu capillotractée, au point de la discréditer, concerne la capacité de Bran à habiter les gens avec son pouvoir zoman. Un pouvoir qu’il avait avant de devenir la Corneille et d’avoir des visions de l’histoire du monde.

Pour le Cerveau, Bran n’a jamais eu le pouvoir d’habiter qui que ce soit dans le passé. Et il ne l’a toujours pas. Il a juste le pouvoir de « voir » à travers les arbres, qui, un peu comme dans le film Avatar, sont des bibliothèques vivantes (#lesréférencescinephiles). Les arbres lui permettant d’accéder à la mémoire du temps, ce qui s’est passé et se passe au moment de la vision pour avoir des indices et informations que nul autre ne peut avoir. Jamais dans les romans – ou la série cela dit en passant – Bran n’a changé le cours du temps ou des choses, au-delà de ce qui s’est passé dans la grotte de la Corneille, avec Hodor.

Si l’on exclut la scène du paradoxe avec Hodor, qu’il a habité dans le passé mais surtout dans le présent, dans un état de stase assez particulier et sans le faire intentionnellement, jamais nous n’avons pu voir ce dernier changer les choses ou réellement habiter quelqu’un dans une vision. Une saison après l’épisode Hodor, Bran ne peut toujours pas le faire (et plane à 100 000. La Corneille : mieux que la drogue ou un antidépresseur). Car il n’a juste pas le pouvoir de le faire.

Mais qui est le Roi de la Nuit alors ?

Si vous nous direz que les indices sont quand même intrigants et assez crédibles, au point de rendre cette théorie plausible, le Cerveau vous répondra façon père Castor : un peu d’histoire westerosi s’impose. Dans les romans de Martin, comme dans la série Game of Thrones, on apprend que les Marcheurs Blancs, à commencer par leur leader, ont été créé par les Enfants de la Forêt.

Les Enfants de la Forêts, sortes de premières créatures mystiques de ce monde imaginaire, avec des pouvoirs magiques et une connexion avec les éléments, ont créé les marcheurs dans le but de se défendre de la menace des hommes en offrant à ces créatures leur propre magie, issue de celle des arbres et des dieux anciens, leur permettant ainsi de se reproduire comme on a pu le voir. Une menace qui a presque annihilée leur race, exilée au-delà du Mur, mais surtout créé une tout autre menace encore plus dangereuse pour les hommes.

bran-night-king origins

Une menace au fil des âges et du temps, et de la magie de ce monde imaginaire, qui a pris de plus en plus d’ampleur. Au point que les races s’allient, des Murs soient construits et même être oubliée par les hommes d’aujourd’hui, trop occupés à se battre pour garder ou acquérir le pouvoir, ignorant les véritables enjeux de leur existence sur ces mêmes territoires, si fragile.

Magie

Le Roi de la nuit, première créature créée à partir du verredragon et de la magie des Enfants de la Forêt, possède donc sa propre magie issue de celle des Enfants mais aussi des arbres. Celle de créer et contrôler son armée, des créatures similaires à lui, mais aussi ressusciter les morts. Si personne ne connaît son nom (Le Cerveau pense qu’en vrai il s’appelle Robert, ou Bernard. C’est classe Bernard) ou sa véritable identité avant de devenir un marcheur blanc / humain de glace (sûrement un soldat capturé par les enfants pendant la guerre entre ces deux races), il n’en reste pas moins une créature magique, partageant sans nul doute la même magie que celle qui offre des visions à Bran.

Pourquoi les deux personnages ne peuvent pas être un seul et même ? C’est simple : tout d’abord ces derniers ne pourraient pas interagir l’un avec l’autre, comme ils l’ont fait dans une vision l’année dernière. Mais surtout, la magie de Bran ne lui permet pas d’incarner une personne de son choix comme ça, surtout quand cette personne a la capacité de le sentir aussi dans ses visions, comme il l’a fait l’année dernière avant de le marquer, et encore cette année quand Bran l’espionnait à l’aide des Corbeaux, avant de répliquer.

Logique et prophéties

Si les deux sont liés, inexorablement liés, puisqu’ils interagissent quand ils se croisent en vision- comme si le roi de la nuit avait ce même pouvoir parmi tant d’autres – ils ne peuvent être une seule et même personne. De plus, toute la logique de la série, sans parler de la prophétie, des romans avec l’Azor Ahai – prince promis et réincarné – n’auraient aucun intérêt, puisque la mort de Bran dans le présent ou l’avenir serait la solution à la fin du Roi de la Nuit et toutes ces inventions, seraient des diversions inutiles.

Sans parler du fait que jamais Bran n’a prouvé ou montré de manière consciente qu’il pouvait habiter les gens qu’il observe dans ses visions. Le pouvoir qu’il a de Corneille est un pouvoir de vision, le Cerveau tient à souligner encore une fois. Ce dernier « voit » les choses. Jamais il n’a montré des capacités à influencer ou incarner des personnes, sauf sans le vouloir avec Hodor, ou en se faisant vaguement entendre par son père.

La Corneille, en mode Obi-Wan/Yoda, lui a bien expliqué que son pouvoir est plus d’observation que d’interaction. Il voit, connaît la vérité, grâce aux vieux arbres des vieux dieux, un peu comme si ces arbres étaient une bibliothèque mémorielle de la vie dans ce monde (again Avatar, Arbre des âmes, mémoire naturelle…etc ).

Le vrai intérêt n’est pas le Roi de la nuit

Au-delà de cette théorie, ce qu’on oublie ces derniers temps avec Game of Thrones, depuis que la magie prend de plus en plus d’ampleur que dans les saisons précédentes, et que l’affrontement final se rapproche, c’est que la magie n’est pas ce qui importe le plus. Tout du moins pour le Cerveau.

Épopée de fantasy politique, fresque philosophique sur les rapports humains, la course au pouvoir et la société, les véritables enjeux de la série résident dans l’union afin de vaincre un ennemi que personne ne pourrait vaincre : la Mort, chose à laquelle personne ne peut échapper. Une belle métaphore de la vie humaine en somme, qui reste un combat depuis la naissance. Game of Thrones, avant d’être une saga de fantasy, ressemble beaucoup à une tragédie grecque, avec ses histoires de famille, d’héritage, de pouvoir et d’inceste.

Si la menace au nord du mur prend de la place, ce qui importe dans Game of Thrones sont les rapports entre chaque personnage, avec leur caractère, leur héritage et histoire, tout comme leurs compétences, pour vaincre un ennemi que seuls, ils ne peuvent vaincre.

Et si on arrêtait de théoriser ?

Si tenter de deviner l’issue d’une série aussi complexe et développée que l’univers de Game of Thrones est un passe-temps, hobby ou exercice marrant, certaines théories sont souvent, comme celle-ci, des idées issues de l’imagination débordante de spectateurs impatients de résoudre le mystère d’une série aussi palpitante et immersive, sans pour autant être plausible.

Reddit regorge d’ailleurs de théories encore plus folles que celles-ci, imaginant par exemple Tyrion comme un descendant Targaryen, persuadé que ce dernier volera sur l’un des dragons de la khaleesi aux côtés de Jon… Too Bad, il ne reste plus que deux dragons.

Si le Cerveau ne boude pas complètement l’idée d’un lien entre les deux personnages, puisque parfois les théories de fans se réalisent et sont plausibles, pour lui, ce qui importe n’est pas la résolution de cette intrigue immense, ou le pouvoir est le thème principal, qu’il soit du côté des marcheurs blancs ou des humains, mais le voyage vers cette dernière, qu’il soit juché de twists, d’embûches, de surprises ou non. Autant parfois lâcher prise, et se laisser porter par l’imaginaire de son auteur d’origine sans chercher à résoudre des mystères, imaginaires ou concret dans la série.

Pour savoir si Bran est vraiment le Roi de la Nuit, et si le Cerveau tort, et connaître qui siégera sur le trône à la fin de Game of Thrones – s’il reste un trône, plus qu’une saison et un épisode.

Le final de la saison 7 de Game of Thrones sera diffusé dimanche et lundi prochains sur OCS.

Crédit photos : ©HBO

Partager

  • BlackSwarm

    Bonjour,
    Explication que je trouve encore plus farfelue que la théorie.
    Bran ne fait pas que voir au travers des êtres qu’il a possédé.
    La possession va bien jusqu’au contrôle du possédé.
    Bran contrôle avec succès Hodor et également Été son loup.
    Première étape vision à travers l’être possédé.
    Deuxième étape vision + contrôle de l’être possédé.
    Comme avec la corneille à 3 yeux.

  • JHBi

    Dans le dernier épisode nous voyons la montagne des marcheurs blancs, vu par le limier en rêve (et pour la création du premier marcheurs blanc). Je pense que le vrai Chef des marcheurs blancs se trouve caché dans cette montagne pour ne pas risquer de se faire tuer. Le leader qu’on croit être le chef ne le serait pas.
    Je vois bien une scene ou il tue le chef, les morts tombe mais pas tous!! Expédition final vers la montagne… Maintenant Bran pourrait être lié à lui…