Stranger Things : Comment j’aurais aimé vivre dans les années 80 !

0

Je n’a pas connu les 80’s mais Stranger Things me donne envie d’y avoir grandi, et voici pourquoi en 7 points

Stranger Things c’est trop bien, c’est trop top, il y a plein de références, Eleven elle déchire tout et Dustin est trop chou ! On commence à comprendre et on a déjà entendu la chanson des dizaines de fois… Un vrai phénomène auquel personne ne peut échapper, pas même les neurones du Cerveau à la rédac’ de Brain Damaged. Tout le monde craque pour la série originale de Netflix, peut-être même parfois un peu trop. Mais chez le Cerveau on assume. Et pas qu’un peu.

L’une des vraies forces de Stranger Things, réside dans sa capacité de plaire aussi bien aux plus jeunes comme au moins jeunes, avec un univers ancré dans une époque que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître (ni les moins de trente qui ont une mémoire séléctive… désolé pour le coup de vieux).

Au-delà du déluge de référence au 80’s et au cinéma classique et de genre de cette époque, Stranger Things réussit à donner envie de voyager dans le temps pour vivre cette époque bien trop cool (si on enlève la guerre froide, Reagan et Jean Michelle Jarre). Le Cerveau a donc demandé au plus jeune de ces neurones d’expliquer pourquoi Stranger Things le fait rêver avec une époque qu’il n’a forcément pas connu du haut de ses 21 ans.  Voici donc ce qui le fait rêver lui qui n’a pas connu cette glorieuse époque, celle des VHS, des permanentes, des vêtements flashy  et délirants, jeu d’aracades, cassettes audio…. etc.

1-     La coupe de Steve.

Je suis totalement sérieux. La coupe de Steve elle est trop classe. Moi quand j’étais jeune, c’était les crêtes dégelasses que tout le monde avait. Et absolument personne n’avait la classe avec.  Si tu essayais autre chose, genre la coupe de Steve, tu te faisais appeler MacGyver. Je le sais très bien parce que je l’ai vécu avec mon enfance ancrée dans les années 90… Dans les années 80 j’aurais pu l’avoir et j’aurais été classe.

Mais attention à pas pousser le bouchon trop loin ! Il n’y a QUE la coupe de Steve qui est classe dans les 80’s. Le style vestimentaire, les autres coupes et les grosses lunettes, c’est à bannir et oublier ! Et non je ne dresse pas un portrait-robot de Barb, mais si tu aimes son style, tu as un problème. Parce qu’elle me fait juste penser à l’affreuse photo du permis de conduire de ma mère. Mais si tu sais, tous nos parents ont une photo comme ça.

Bref la coupe de Steve, c’est trop la classe.

2-     Les voitures

Quand nous on avait de Fiat Multipla eux ils avaient des Camaro. J’ai besoin d’être plus explicite ? Leur Camaro c’est la classe notre K-Maro beaucoup moins ( si tu entends le refrain dans ta tête de Femme like you là maintenant tout de suite… ne me remercie pas). Les voitures des années 80’s, c’est simplement trop cool. Mad Max en a une, les frères Winchester ont en une. Aucun héros ne conduit de Fiat Kangoo. J’aurais voulu vivre dans les années 80 pour conduire une voiture trop cool avec la coupe de Steve, parce que si je le fais aujourd’hui, je passe juste pour un vieux fan de Johnny.

3-     La musique

Si Stranger Things a permis de rappeler quelque chose, c’est que la musique de 80’s était une des meilleures musiques qui soit. La bande originale de la série est juste trop bien. The Clash, Metallica, Queen, Scorpion, The Runaways et même Cindy Lauper nous montre au sein de la bande son de la série ce qu’est la vraie bonne musique. Grandir avec ça, se devait être le rêve, et dans tous les cas forcément mieux que grandir avec Priscilla, Lorie, les L5 et Link Up comme ça a été mon cas. Vous la sentez l’odeur du talent en lisant ces noms ? Moi non plus.

4-     Les salles d’arcade

Voir Dustin, Mike, Will et Lucas s’amuser tous ensemble autour d’une borne d’arcade à 1$ la partie, ça ne vous donne pas envie de connaitre ça ? Parce que certes, aujourd’hui on a des consoles et des jeux bien meilleurs, mais on joue chacun dans son coin. Et si on veut jouer ensemble, c’est aussi chacun dans son coin grâce au multi en réseaux. Le pire c’est que les jeux sont à 60 euros ! Les salles d’arcade, c’est l’essence du jeu vidéo, et si j’étais né dans les 80’s j’aurais pu y accéder sans faire un emprunt sur dix ans pour faire trois parties contrairement à aujourd’hui.

5-     Donjons et Dragons

Voir la joyeuse bande de gamins se retrouver le soir autour d’une table pour jouer au plus fameux des jeux de rôles, limité que par leur imagination ça change des enfants d’aujourd’hui accroché aux écrans. Ou du cliché geek associé à ce jeu mythique. Non, il n’y a pas que Sheldon et ses amis qui peuvent être associé à D&D. Même moi gamin je n’ai jamais connu ça (aucun rapport avec le fait que je n’avais pas d’amis). En revanche j’ai connu le film Donjons et Dragons où les personnages ne sont pas limités que par leur imagination… Mais juste limités, au sens propre du terme.

6-   Vivre la sortie de certains des films les plus cultes du cinéma

Qui sont les rares élus de ma génération à avoir découvert que Dark Vador était le père de Luke en regardant l’Empire Contre Attaque ? Presque personne.  Qui parmi les millenial peut ose rdire avoir vécu une expérience comme E.T  ou Terminator au cinéma, à leur de la franchise et du tout super-héro ? S’il ne devait y avoir qu’une seule raison pour laquelle je veux naître dans les années 80, c’est pour découvrir les plus grands films du cinéma lors de leur sortie, les vivres pleinement, être plongé dans la source de la pop-culture geek !

Quand dans Stranger Things les enfants se déguisent en Ghostbusters , ils le font l’année de la sortie du film. Quand Lucas te cite Terminator c’est pareil ! Ils vivent à leur époque, pas dans une passée en la regardant avec nostalgie. Vous n’êtes pas d’accord avec le terme de nostalgie ? C’est pourtant ce que ne cesse de faire les studios américains avec leur Terminator Genisys, Star Wars 7 ou Ghostbusters. Tous mauvais.

7-     L’absence de réseaux sociaux

Les années 80 me plaisent beaucoup pour ce qu’elles avaient, ce que Stranger Things présente très bien. Mais elle me plaise aussi pour ce qu’elles n’ont pas, comme les réseaux sociaux par exemple. Car il est indéniable qu’ils ont favorisé grandement à empirer le harcèlement scolaire en offrant aucun répit à celui qui se fait embêter en cours. Avant, le harcèlement il fallait le supporter en journée, et ensuite on pouvait penser à autre chose en rentrant chez soi. Aujourd’hui ce n’est plus le cas. Une chance pour Will ou Jonathan par exemple, qui n’ont clairement pas une vie toute rose pendant les cours. Comme quoi, ce n’est vraiment pas si mal de grandir dans les années 80.

Bref, tu l’auras compris, les années 80 c’est trop cool, et Stranger Things m’a donné envie d’y vivre. Et si c’est pareil pour toi :

Crédit : ©Netflix

Partager