Scandal saison 6 : Le côté sombre d’Olivia (critique spoiler)

0

scandal-saison-6-final-critique-une
3.0

Retour sur le final de la saison 6 de Scandal qui dévoile le véritable instigateur de la mort de Vargas et tout ce qui a suivi. Spoilers.

Scandal a mis un terme à sa saison 6 ce jeudi 18 mai sur ABC avec un double épisode. Depuis le début de la saison, le véritable coupable de la mort de Frankie Vargas était sous le nez de tout le monde. Si ce n’est pas lui qui a tiré sur la gâchette puisque c’était Rowan, le Cerveau de l’opération a été démasqué par Olivia et c’est une surprise qui n’en est pas vraiment une.

scandal-saison-6-final-critique-3La semaine dernière, il était indiqué que Maya Pope était responsable. Et puis le dernier épisode a révélé qu’elle a seulement été engagée pour tuer Mellie. Sa véritable intention n’était pas de tuer la présidente, mais de tuer celle qu’elle pensait être la véritable coupable et instigatrice de ce mystérieux groupe, la vice-présidente Luna Vargas, la femme de Frankie. Maya se fait arrêter avant de réussir sa mission. Olivia a découvert que Luna ne voulait pas que l’agenda et les idées de son mari ne soient compromis une fois qu’il serait à la tête du pays. Sa mort aurait galvanisé ses idéaux qui auraient ensuite pu être mis à exécution. C’est là que la veuve entre en jeu parce que qui de mieux qu’une Jackie Kennedy pour honorer son mari ? Dans un retournement de situation, Olivia force la vice-présidente à se suicider pour qu’elle meurt en héros aux yeux du public, autrement elle se serait faite assassiner, toute l’histoire aurait été dévoilée au monde et son image de “femme et de mère parfaite” aurait été entachée.

Mais ça ne s’arrête pas là. En grand manipulateur professionnel, c’est Cyrus qui a mis toutes ces idées dans la tête de Luna. Olivia le démasque à la toute fin quand il répète mot pour mot les raisons évoquées par Luna pour avoir fait ce qu’elle a fait. Si c’est elle qui a engagé toutes ces personnes pour faire le sale boulot, c’est Cyrus qui lui a soufflé ce plan à l’oreille. Et s’il est responsable en grande partie, Luna est loin d’être innocente parce qu’elle a aussi instrumentalisé la mort de son mari pour son propre intérêt et a ordonné le meurtre de Mellie.

Le retour du B613 avec Olivia

On pensait s’en être débarrassé pour de bon mais il est de retour. Le B613 revient en force et c’est Olivia qui sera à la tête de l’agence secrète du gouvernement la saison prochaine. Olivia est clairement la fille de ses parents et son côté sombre est ressorti. Elle aime beaucoup trop son pouvoir et sa place de « Command » l’a met au dessus de Mellie. Elle est complètement passée du côté obscur et la saison prochaine sera intéressante par rapport à ses actions. Si elle combattait les agissements de son père, elle prend désormais sa place. La question est : ira-t-elle aussi loin que lui ou décidera-t-elle d’être meilleure ?

scandal-saison-6-final-critique-1-

Le parcours d’Olivia est au centre de la série et elle vient de prendre un tournant décisif avec la décision de relancer le B613. Ce final donne l’impression que Shonda Rhimes veut transformer Olivia Pope en Walter White, en maîtresse absolue qui détient tous les pouvoirs. Sa soif de pouvoir fait peur et elle s’enfonce doucement dans une spirale dont il sera difficile d’en sortir. Olivia Pope était une héroïne. Elle est désormais une anti-héroïne. C’est dommage mais le chemin qu’elle prend intrigue. Arrivera-t-elle à se tirer de cette sombre impasse ou deviendra-t-elle complètement comme ses parents ? Réponse la saison prochaine.

La mère de la patrie et le pouvoir des femmes

Si on y regarde de plus près, cette saison était en grande partie à propos du pouvoir des femmes et de leurs liens maternelles. Et ça se ressent encore plus dans ce final qui faisait revenir Maya, la maman d’Olivia qui est une femme qui ferait tout pour sa fille même si elle ne donne pas l’impression d’être la femme la plus maternelle qui soit, elle aime sa fille à sa façon. Il y a aussi Luna qui a utilisé la mort de son mari pour faire avancer son propre agenda politique en voulant se faire passer pour la mère parfaite, elle voulait aussi être la mère du pays en qui « les enfants de la patrie » peuvent avoir confiance. Elle voulait aussi protéger ses propres enfants. Quant à Mellie, c’est aussi une mère protectrice, mais c’est une mère digne et ses intentions concernant son pays sont pures. Elle souhaite diriger son pays de manière ferme et elle ressort de la saison comme étant la femme la plus intègre de toutes. Cette saison fut clairement une bataille de pouvoir de femmes qui n’hésitent pas à faire ce qu’elles pensent nécessaire pour arriver à leurs fins.

BELLAMY YOUNGComme à son habitude, Shonda Rhimes fait le boulot avec Scandal. Elle offre du suspens, des twists dans tous les sens (pas toujours crédibles) et des grands discours comme elle sait les faire. Elle a clairement une idée en tête et sait comment elle souhaite terminer sa série mais parfois, certaine histoires se perdent. Si vous êtes resté avec Scandal jusqu’à present, vous resterez jusqu’à la fin parce que la série se terminera l’année prochaine. Le concept a changé et évolué. La saison était plus courte et construite différemment des précédentes. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose mais parfois, le format avec “l’affaire du jour” manque pour pouvoir respirer un peu au milieu de la saison. On comprend tout de même le recentrage sur le fil rouge parce qu’il ne reste plus beaucoup de temps avant la fin.

Il est temps que Scandal se termine. Si la série a été très agréable et surprenante à suivre pendant plusieurs saisons. Aujourd’hui, la série s’éloigne de plus en plus de ce qu’elle était au départ et le parcours d’Olivia prend une toute autre tournure. S’il est intéressant de la voir se battre avec ses principes, on a presque l’impression de la perdre et c’est triste.

Pour les couche-tards, ce double épisode de Scandal sera diffusé cette nuit sur Canal+Séries. Pour les autres, il sera disponible sur MyCanal.

Crédits ©ABC 

Partager