Les chroniques de Shannara : Fantasy bien trop sérieuse

1

2.5

MTV a présenté avant-hier, les premiers épisodes de sa nouvelle série intitulée : Les Chroniques de Shannara. Une Fantasy beaucoup trop sérieuse pour une super-production au potentiel indéniable.

Le genre de Fantasy a le vent en poupe ces dernières années à la télévision. Depuis Hercule et Xena dans les années 90, Merlin dans les années 2000, le genre ne s’était pas autant imposé et généralisé pour être proposé sur des chaines généralistes aux USA. Depuis l’avènement de l’épopée Game of Thrones, la Fantasy n’est plus décriée et  même recherchée. Même si l’investissement budgetaire est décuplé comparé à une série dramatique, puisqu’une production de ce genre demande de gros budgets en termes d’effets spéciaux, costumes et décors, certains Networks n’hésitent plus à se lancer dans l’aventure fantastique.

Les Chroniques de jeunes héros

les Chroniques de shannara syfy image droite unEt la dernière chaîne à tenter le genre est MTV, avec Les Chroniques de Shannara. Adaptée de la saga de roman de Terry Brooke, digne héritier de l’univers de J.R.R Tolkien, Les Chroniques de Shannara est la dernière super production d’une chaîne qui nous a déjà offert son lot de séries qui resteront dans les annales avec Teen Wolf, Daria, ou Ackward. A la recherche d’un public de jeunes adultes plus vaste, la chaîne se lance dans de nouvelles expérimentations, comme avec Scream, slasher revisité au format télévisuel, ou maintenant Les Chroniques de Shannara, fantasy pour jeunes adultes.

Les Chroniques de Shannara raconte l’histoire de jeunes héros, dans un monde futuriste post-apocalyptique où les humains, tels que nous les connaissons aujourd’hui, ont disparus. Elfes, Nains, Orques et autres créatures mystiques coexistent, après avoir vaincu des êtres maléfiques. Tous vénèrent un arbre mystique, qui se meurt, présage de grands malheurs à venir sur le Royaume. Ces jeunes héros, une jeune princesse Elfe, intrépide et courageuse, et un hybride, héritier d’une lignée de héros, vont être amenés à devoir se battre contre des Démons, avec un Druide Bad-Ass, puisque c’est leur destinée, afin de sauver leur monde du chaos.

La Fantasy pour les nuls

Une esthétique proche du Seigneur des Anneaux avec un tournage en sacro-sainte terre du Milieu, à savoir la Nouvelle-Zélande et un budget colossal pour une série qui cherche à s’inscrire dans le paysage audiovisuel coûte que coûte. Des images grandioses tournées en pleine nature, des effets spéciaux corrects pour le petit écran et des décors travaillés pour assurer le voyage en terre Elfique. Il n’y a pas à dire, Les Chroniques de Shannara s’offre une production léchée pour la télévision et clairement ambitieuse, aussi ambitieuse qu’une certaine Game of Thrones.

les Chroniques de shannara syfy image centre

Tellement ambitieuse, jusque dans sa musique. Une musique épique, parfois même beaucoup trop épique, là pour rappeler le genre de la série, à savoir l’aventure, qui vient agrémenter les scènes d’action ou de voyage en pleine nature, en dénaturant parfois cette dernière. Premier gros défaut de la série.

1er degré

arbre les Chroniques de shannara syfy mtv critiqueL’autre défaut c’est de prendre son intrigue au premier degré. Beaucoup trop. Là où d’autres productions nous offre des intrigues nuancées, avec un sous-texte et plusieurs niveaux, Les Chroniques de Shannara utilise le matériel de départ en le prenant au sérieux. Tellement au sérieux, que par moment, cela devient peu crédible.  Avec une saga de plusieurs tomes, écrits depuis 40 ans, pourtant, Les Chroniques de Shannara avait à offrir au spectateur de quoi nourrir l’intrigue de la série tout en lui donnant du corps et de l’esprit, à la manière d’autres séries, Comme Merlin, par exemple. Ici, on colle au matériel primaire, strictement, sans tenter de chercher plus loin, voire de se le rapproprier.

Grand Potentiel pour beaucoup de stéréotypes

Malheureusement, ici, tout est terre à terre et les personnages stéréotypés au possible. Peut-être l’exposition trop longue dans ce pilote d’une heure et demi, tentant de clarifier les multiples univers, races et histoires de ce monde inconnu, est la raison de la déception qui se fait ressentir au fil de ce pilote. On prend le temps de tout expliquer, de présenter les multitudes de personnages qui vont évoluer dans cette intrigue, de revenir sur les intrigues passées, tout en essayant de mettre en place les ressorts scénaristiques qui serviront pour la suite.

les Chroniques de shannara syfy mtv critique John Rys Davis

Une exposition parfois beaucoup trop explicite, certainement pour une cible de spectateurs jeunes, et trop sérieuse. Pas d’humour, pas de légèreté, les scénaristes souhaitant clairement mettre en place un univers digne des plus grands mondes fantastiques, complexe et riche.  Si l’intrigue peut facilement fonctionner avec un public adolescent, grâce aux personnages jeunes et valeureux auxquels ils pourront s’identifier, le sub-text absent n’aide pas un public plus adulte, ni les amoureux du genre, qui vont avoir du mal à adhérer à ces aventures beaucoup trop stéréotypées dans le genre.

Il n’empêche que Les Chroniques de Shannara possède un potentiel indéniable pour s’améliorer et s’approprier le matériel original, écrit par Terry Brooke, et d’évoluer vers des ressorts narratifs plus complexes et travaillés, afin de contenter ceux qui sont arrivés devant le programme dans le but de retrouver la magie de la Fantasy qu’ils affectionnent, avec plus de rondeur et de complexité.  Pour le savoir il faudra attendre la suite.

Les Chroniques de Shannara sera diffusée en France à partir du 12 janvier prochain sur Syfy.

Crédit photos : ©MTV/Universal

Partager

  • Gahn Saaden

    Étrange critique qui ne correspond pas à ce que j’ai vu.
    La série à d’autres défauts, et d’autres qualités que je ne retrouve pas dans votre analyse.
    Seul point où je vous rejoins, c’est une série pour les adolescents américains, et non pour un public plus adulte. Partant de ce principe, la série s’apprécie énormément. Il y a dans l’écriture une similitude avec celle de Tolkien, ce qui a toujours été reproché à l’auteur Terry Brooke. Mais il arrive à améliorer cette l’univers, et à prendre sa propre direction. Au final, l’univers de Shannara est moins enfantin que celui de Tolkien, qui lui vise les pré-adolescents.