Shameless saison 7 : Une fin de saison douce-amère (critique)

0

shameless-saison-7-critique-final-une
4.0

Retour sur une très bonne saison 7 de Shameless qui se termine de manière douce-amère. Spoilers.

La saison 7 de Shameless a pris fin ce dimanche 18 décembre sur Showtime, avec un épisode qui termine, comme il se doit, une très bonne septième saison. La série continue de surprendre et fait évoluer ses personnages de manière intéressante même au bout de 7 ans. Surtout dans cette seconde partie de saison, puisque Shameless reprend forme, et se reconcentre sur le coeur de la série, ses personnages, entre drame et comédie.

Cette fin de saison 7 a vu le retour de Monica. Monica, c’est le point faible de Frank qui, à chaque fois qu’elle revient dans leur vie, retombe systématiquement dans ses bras. Généralement, Monica arrive, met la pagaille, fait des promesses à ses enfants et disparaît. Cette fois-ci, c’ést différent. Monica revient voir sa famille parce qu’elle est malade et sait qu’elle va mourir. Seul Frank sait qu’elle est mourante d’ailleurs. Dans ce dernier épisode de saison, elle meurt laissant derrière elle des kilos de méthamphétamine, dont ses enfants vont devoir se débarrasser au plus vite… F***ing Monica !

Goodbye Monica

shameless-saison-7-critique-final-5Le retour de Monica dans les derniers épisodes, puis sa mort ont permis d’offrir les meilleures scènes jamais jouées entre William H Macy et Emmy Rossum, qui à chaque fois se donnent corps et âmes dans leurs rôles. Dans un sens, on se rend compte que Monica est vraiment la personne à blâmer dans leur situation, ou du moins, à la base de tous les problèmes.

Si Frank n’est pas le père du siècle, au final il a toujours été dans le coin. Frank a toujours été faible quand il s’agit de Monica, c’est l’amour de sa vie, mais elle l’a brisé. S’il est dans cet état délabré aujourd’hui, c’est à cause de l’amour qu’il a pour elle et dont il ne s’est jamais remis. Les maux profonds de la famille Gallagher viennent de cette mère qui n’a jamais été présente. Sa mort est donc une tragédie pour Frank, qui perd celle qu’il aimait, même si elle a souvent été égoïste. Et c’est horrible à dire, mais son décès permet clairement aux enfants Gallagher de repartir sur une nouvelle base, l’envie de faire quelque chose de leurs vies respectives et s’en sortir. Comme une sorte de libération avec cette mort, puisqu’ils n’attendent désormais plus rien de leur mère, conclusion d’un final au gout amer.

Shameless est avant tout une série de personnages et cette saison, les scénaristes ont su quoi faire avec chacun d’entre eux. Ils sont encore plus développés et les ont fait chacun avancer. La saison 7 avait doucement démarré, avec une première partie très moyenne, surtout concernant le foyer de Frank qui n’était qu’une distraction avec des personnages trashs sans intérêt, comme cette fausse famille que Frank s’était créée pour rendre jalouse sa vraie famille. Si l’idée est drôle à la base, l’exécution était mauvaise et ce fut une perte de temps. La seconde partie de la saison fut bien plus solide, avec des personnages forts, qui évoluent chacun de leur côté, mais aussi ensemble.

Maturité et introspection

Il fut très agréable de voir Fiona aller de l’avant dans sa vie professionnelle en se focalisant sur sa réussite et en laissant sa vie privée de côté. Si elle ne se prive pas des avantages des appli de rencontres, elle n’a été dans aucune relation sérieuse. Fiona n’a jamais vraiment été célibataire dans la série, passant d’un homme à un autre. Il est agréable de la voir par indépendante, sans être perturbée par une histoire de coeur. Son but était de progresser professionnellement et c’est ce qu’elle a fait. En achetant et revendant la laverie d’Etta (l’excellente et adorable June Squibb), elle a fait un profit non négligeable et se lance désormais dans une autre aventure professionnelle en ayant racheté un immeuble, le tout toujours en gérant le Diner. Sa vie privée peut attendre, pour l’instant, c’est une bussiness woman qui gère.

shameless-saison-7-critique-final-2

Ailleurs, l’histoire d’Ian était très satisfaisante cette saison. Il s’est d’abord stabilisé avec ses médicaments, à trouvé un travail qui est parfait pour lui, et a exploré sa vie amoureuse sous un nouveau jour. Caleb s’est avéré être un mauvais pari pour Ian, mais on ne peut pas nier que son rôle a joué dans l’évolution d’Ian. Sans lui, il n’aurait jamais osé pousser les portes comme il l’a fait pour son travail de secouriste.

Trevor a aussi été un personnage très intéressant dans sa vie, en lui ouvrait les yeux plus largement sur la communauté LGBT et en particulier les transgenres. Et bien sûr, le retour très attendu de Mickey a été assez bien géré, étant donné que Noel Fisher n’était là que le temps de deux épisodes. C’est un des couples mythiques de la série et il méritait un dernier moment. Faire s’échapper Mickey de prison était certes over-the-top mais c’était un moyen de clore leur histoire pour le moment. Et c’est là qu’on a pu voir la maturité d’Ian, qui a décidé de ne pas balancer sa vie en l’air et vivre une vie à la « Bonnie and Clyde », qui ne se serait que mal terminée.

Changements de vie

shameless-saison-7-critique-final-4Autre exemple de maturité et d’évolution, Lip reprend sa vie en main et prend son implication chez les Alcooliques Anonymes au sérieux. Il a aussi l’intention de reprendre ses études ce qui est bonne chose et Sierra est une bonne influence dans sa vie. Lip commence à sortir la tête de l’eau et reprendre sa vie en main ce qui est une bonne chose parce qu’il est trop intelligent pour gâcher sa vie.

Aussi, Debbie s’en sort finalement assez bien avec sa fille, et même si l’idée de Neil était complètement farfelue, il finit par avoir une bonne influence dans sa vie de manière surprenante. Quant à Carl il arrive à changer son destin de délinquant en allant à l’école militaire. Encore une fois, chacun évolue à sa façon sans que se soit complètement hors-caractère. Même Frank qui, s’il reste lui-même, a eu ses moments où il voulait vraiment prouver à ses enfants qu’il pouvait être différent.

Cet épisode est une belle conclusion à une très bonne saison et on est content que Showtime renouvelle la série pour une saison 8. La nouvelle est tombée au lendemain de la diffusion de ce final. Il y a encore beaucoup de choses à explorer avec les Gallagher, ainsi que Veronica et Kev (mis de côté dans ce final). Il aurait été dommage que ce soit la fin. Pour ceux qui ne le savaient pas, le renouvellement de Shameless, n’est arrivé que maintenant car Emmy Rossum était en négociations de salaire. L’actrice demandait à être payée plus que son collègue masculin William H Macy, mieux rémunéré, alors qu’elle considère avoir un plus grand rôle dans la série. Et il est vrai que si William H Macy, est un atout très important dans Shameless, Emmy Rossum est clairement la colonne vertébrale de la série. Elle vient tout juste de signer ce qui assure une saison 8 pour Shameless qui est plus solide que jamais dans ses audiences, même après 7 saisons.

Shameless est diffusée sur Canal+Séries et est disponible sur MyCanal.

Crédits ©Showtime

Partager