Stranger Things : L’hommage captivant aux années 80 bourré de mystère

0

critique-Stranger-things-netflix-hommage-aux-années-80-spielberg-twin-peaks-lynch
4.5

 Découvrez la critique du Pilote de la nouvelle série de Netflix : Stranger Things avec Winona Ryder

Ce vendredi, Netflix a dévoilé sa nouvelle série de l’été, composée de 8 épisodes avec pour tête d’affiche Winona Ryder : Stranger Things.

Crée par les jumeaux Matt et Ross Duffer, que l’on connait pour la série Wayward Pines, Stranger Things est la série qui veut rendre hommage en bonne et due forme aux années 80, à son cinéma, ses séries, sa musique très électronique, ses synthétiseurs si symboliques. Une belle époque avec sa mode si particulière. Un hommage réussi pour une œuvre qui, même si ultra-référencée, ne manquera pas de scotcher le spectateur devant son écran.

critique stranger things garcon grange critiqueLa série Stranger Things, se veut comme une ode au cinéma des années 1980 qui a captivé une génération tout entière. L’histoire se déroule dans l’Indiana en 1983, quand la disparition soudaine d’un jeune garçon pousse son entourage et la police à découvrir une mystérieuse machination impliquant des expériences top secrètes, des forces surnaturelles terrifiantes et une petite fille très étrange.

Back to the Classics

Dès les premières minutes du pilote : le ton est donné. On replonge dans une époque oubliée, avec une esthétique, une caméra et une composition de l’image typique des années 80. On pense à Shining ou Twin Peaks, mais aussi instantanément aux Goonies quand on fait la rencontre des 4 garçons protagonistes au centre de l’intrigue.

garçons en velo nuit stranger things critique

A la fois Thriller, horreur, drame familial et témoignage d’une époque révolue, Stranger Things se veut comme une œuvre qui regroupe un peu tous les genres en une seule et même œuvre, à la manière de Twin Peaks de David Lynch, véritable OVNI de la télévision des années 80.

Ambiance grand-écran

Mais le cinéma, notamment celui de Spielberg, reste la référence principale de Stranger Things. En effet, la série s’inspire sans nul doute des oeuvres cultes du cinéma, d’Alien à Rencontre du Troisième type en passant par E.T , les Gremlins ou Ça. A l’ère du remake, du reboot et de la revisite à foison des cultes de cette époque, Stranger Things est là pour rappeler que rendre hommage ne veut pas dire altérer tout ce qui a fait un culte.

Une série qui se veut comme un OVNI, pour montrer que le cinéma et la télévision sont deux arts audiovisuels que tout oppose mais qu’aussi réunis. Deux arts qui peuvent se conjuguer, notamment grâce à la réalisation, même si la narration télévisée est fondamentalement différente de celle du 7ème art.

garcon et fille mystérieuse stranger things critique

Mystère Mystère

Stranger Things propose une intrigue purement paranormale mais qui ne manque pas de petites touches d’humour. Les personnages sont attachants et assez bien présentés, notamment les enfants, dans lesquels les trentenaires d’aujourd’hui se retrouveront assurément, en titillant des souvenirs oubliés de leurs enfance. Des souvenirs qui créent suffisamment de nostalgie sans la surdoser ou surjouer cette ambiance années 80. Une ambiance recréée à la perfection tant dans les décors que la couleur de l’image.

stranger things image winona ryder critiqueLe mystère principal de l’intrigue, agrémenté des pouvoirs obscurs surement gouvernementaux renoue avec une tradition un peu disparue en télévision : tradition portée par des séries comme X-Files, pour ne citer que celle-ci. Dans Stranger Things, on sait que des expérience secrètes sont menées à Hawkins, mais il faudra attendre les épisodes suivants pour avoir des réponses. Car ce pilote est bien là pour poser les fondations de l’intrigue, pour mieux la développer par la suite, sans trop en exposer, histoire de garder le spectateur assez intrigué.

Casting de choix

Là où le pilote excelle c’est grâce au rythme et l’équilibre dans la présentation des multiples protagonistes de l’histoire. Pas de temps morts ni de rapidité, les scénaristes prennent le temps de montrer et exposer les choses qu’ils souhaitent pour captiver l’attention du spectateur tout en lui donnant envie de rester pour la suite. Et ce jusqu’à la dernière séquence en cliffhanger.

Côté casting, rien à redire, à part une Winona Ryder qui en fait un peu trop en mère désespérée d’avoir perdu son fils, Will. Au-delà de ça, le casting est très bien choisi, les enfants sont géniaux, la petite fille, Eleven, aux étranges pouvoirs de télékinésie est parfaite dans ses expressions, attachantes ou terrifiantes, pour une véritable révélation.

Stranger Things est clairement une série qui promet d’être l’une des révélations de 2016, et qui permet une fois de plus au géant de la VOD Netflix de se distinguer par la qualité de ses choix de productions TV.

Crédit photo : ©Netflix

Partager