The Terror : Un bon drame qui commence lentement

1

3.0

Malgré un premier épisode un peu lourd et ennuyeux, le potentiel de la série d’AMC The Terror est bien là, grâce à une technique très bonne. Le Cerveau attend de voir la suite. 

Nouvelle série d’AMC, The Terror a surtout fait du bruit dernièrement comme étant la série produite par Ridley Scott (dont le nom sert plus à promouvoir que réellement à la production).

The Terror est surtout une adaptation d’un livre de Dan Simmons, auteur de science-fiction, d’horreur et de roman policier, principalement connu pour Hyperion ou L’Echiquier du mal. Cette histoire là n’a pas été inspirée que de son imagination prolifique mais par des faits réels auxquels il a collé autant que possible, comblant les zones d’ombre par des éléments fantastiques pour en faire une histoire d’horreur. Des faits malheureusement portés totalement disparus dans ce premier épisode.

Pas de terreur dans The Terror

L’histoire de The Terror est celle de l’expédition Franklin, une expédition qui avait pour but de trouver un passage  navigable afin de traverser l’arctique en bateau à travers deux équipages :  l’Erebus et le Terror. Malheureusement pour eux, ils vont se retrouver pris dans les glaces polaires, et ne seront retrouvés que 150 ans plus tard, après que de nombreuses pièces du puzzle aient été associées au fil des décennies et des recherches.

Si dans la vraie version les équipages ont simplement subi maladies froid et famine, ici c’est aussi une mystérieuse créature qui va les attaquer et semer la terreur chez les hommes. Le nom du navire fais écho d’une certaine manière à l’ambiance horrifique de la série, ou du moins celle qu’elle est censée apporter. Car pour l’instant, il n’y a pas grand-chose. Il ne s’agit certes que du premier épisode, la suite devrait être là dans les neuf suivants, mais pour l’instant hormis une petite musique inquiétante et un esquimau obèse, la terreur ne prend pas.

Malgré les conditions extrêmes dans lesquelles les personnages sont plongés, leur détresse psychologique est à peine palpable, leurs émotions seulement effleurées. On ne ressent que peu de choses devant eux, principalement parce que nous ne les connaissons pas.

Une introduction sans introduction

Ce premier épisode de The Terror souffre d’ailleurs d’un problème scénaristique paradoxal. Il est à la fois trop introductif, mais nous jette dans l’histoire sans préliminaires ou présentations. Ainsi, on est dans l’expédition, on côtoie les mousses et les officiers, mais il nous faut du temps avant de réussir à établir qui est qui ou de simplement comprendre le but et les enjeux de cette expédition. On n’est pas introduit aux différents facteurs et protagonistes de la série, ce qui fatalement, n’engage pas dans l’intrigue.

En revanche, le rythme est très lent,  il ne se passe rien de l’épisode ou presque., et à peine  que les choses commencent voilà que l’épisode est fini. Il n’y a même pas de montée en tension ou de build-up. Les personnages ne sont pas suffisamment intéressants et développés – voir juste présentés – pour nous passionner d’emblée et l’épisode est plombé par des flashbacks qui sont pour l’instant absolument inutiles. Ce début de The Terror est donc un peu lourd et peu engageant, dû principalement à un manque de rythme .

Une jolie série

Pour l’instant The Terror donne plus l’impression d’être un drame en costume qu’une série adaptée de l’univers fantasque de Dan Simmons.  Une production plus historique qu’horrifique. Les reconstitutions sont de qualité, que ce soit les décors ou les costumes. Certes il n’y a peut-être pas de réel cadre historique autour, mais cet océan de glaces est époustouflant. Il offre un paysage magnifique, qui sera sûrement encore plus exploré et mis en valeur par la suite, quand les personnages ne seront plus enfermés dans leur cabine.

Il faudrait en revanche que ces derniers gagnent un peu en présence et en développement, car pour l’instant hormis le trio de tête mené par Jared Harris, Tobias Menzies et Ciarán Hinds (les deux derniers vus dans Game of Thrones), les autres sont invisibles. Les trois sont bien interprétés, mais sont un peu froid pour l’instant.

The Terror n’est donc pas très engageant sur ce premier épisode mais reste malgré tout prometteur pour la suite, notamment grâce à une idée plutôt originale. Il faudra savoir dépasser ce pilote pour voir ce que l’histoire nous réserve après ce début plutôt barbant niveau narratif mais techniquement très bon.

The Terror est disponible en France sur Amazon Prime Video

Crédit : ©AMC

Mots-clefs

Partager

  • Dinar

    Les vues « Tracktown » ne copient que ce site avec toutes les langues: BEEMOVIEZTV.BLOGSPOT.COM