Dynasty : Héritière trop conforme à la série originelle

0

Dynasty 2017 image critique une
2.0

Dynasty 2017 s’est dévoilée aujourd’hui sur les écrans de Netflix en France. Quid de ce Reboot de la série mythique des années 80 ? La réponse avec la critique du Cerveau, pas très fan du « copier-coller » 2.0

C’est aujourd’hui que  Dynastie, remake de la série iconique des années 80 arrive sur Netflix, à raison d’un épisode par semaine. Dans un pilote somme toute classique et sans réelle surprise, l’héritière de la série à succès dont le générique est ancré dans les mémoires reste un soap, qui ne dénature ni réinvente la série originelle.

A l’ère du tout revisite, de la franchise, du reboot et autres recyclages, l’annonce d’un remake de Dynastie n’a étonné personne. A contrario de Dallas, cette nouvelle itération des rois du pétrole et de l’énergie des années 80 et ré-imaginée en notre temps dans un soap qui ne révolutionne pas le paysage des séries, à l’heure du peak TV avec plus de 450 séries américaines par an.

Les origines

b03d3b721d5a20546c898fe36cb2ca42--joan-collins--sPour ceux qui sont trop jeunes pour connaître, Dynastie ou Dynasty, c’est 220 épisodes de 45 minutes et un téléfilm de 180 minutes, créé par Esther Shapiro et Richard Shapiro. Diffusée à partir de 1982 en France, la série a passionné les foules puisqu’elle aura eu 9 saisons. Suivant la vie de la riche et puissante famille Carrington, à Denver dans l’état du Colorado,  Dynasty est le Soap par excellence des années 80 avec Dallas. Il faut dire qu’à l’époque de la sur-industrialisation et de tous les excès, la vie des grands de ce monde passionnait et faisait rêver tout le monde, surtout dans un pays qui aime célébrer les richesses.

L’enfant prodigue (ou pas)

Dynastie c’est donc une histoire de famille, avec leurs alliances, mésalliances, intrigues passées et secrets, le tout sur fond de manigances pour garder le pouvoir et ses richesses. Quid d’une revisite à l’ère de la crise, d’un Trump, et des divisions ? Dynasty peut-elle encore faire rêver ?  La réponse avec ce pilote est : pas vraiment.

Dynasty 2017 image critique 1

En effet, cette nouvelle Dynasty raconte exactement la même histoire mais 35 ans plus tard. Un mariage inattendu avec une roturière, qui a ses propres secrets et va causer son lot de problèmes au sein d’une « pauvre » famille riche avec manoir , jet privé et tutti cuanti… dont la vie est déjà bourrée de « problèmes ». Une intrigue de soap-opera assez classique, voire déjà vue, qui ne révolutionne pas grand-chose à l’ère post Pretty Little Liars, Gossip Girls, Dallas etc…

Mise à jour pseudo féministe

PilotProduction CW oblige, créé par les producteurs de Gossip Girl qui plus est, nous sommes cette fois-ci centrés sur l’héritière, narrant en voix-off les débuts de ce pilote : Fallon Carrington (Elizabeth Gillies) rentre de voyage d’affaire, car elle souhaite convaincre son père d’hériter de l’entreprise parentale en la plaçant n°2 de son empire. Cette dernière ne va pas supporter à son retour dans la somptueuse propriété familiale d’Atlanta (Denver c’est un peu Has-Been) de découvrir que son père va se marier avec une Latino issue de nulle part et qui ne fait pas partie de la haute : Crystal. Ça ne vous rappelle pas un peu Forsythe et Linda Evans ? Et en plus cette dernière va être nommée à son poste…

Et les similitudes ne s’arrêtent pas là…. Même si la série veut insérer des pointes de féminisme pour effacer l’héritage un peu sexiste de la série originelle dépeignant des femmes vénales dont le seul but était d’épouser des riches avant de sombrer dans l’alcoolisme (le Cerveau caricature, oui, mais c’est quand même un peu ça, non ?), on reste sur du crêpage de chignon, au sens propre et figuré, qui n’aident pas.

Revisite au minima

Si quelques changements ont été fait pour inclure un peu de diversité dans une série qui était très caucasienne à son époque, les similitudes se font jusqu’à la fin de l’épisode avec d’autres personnages, changés mais dont on connait d’ores et déjà les enjeux tant ils sont une redite d’autres existants. C’est bien dommage, avec une intrigue d’héritage familial et de pouvoir, la marge est assez grande pour réinventer le concept en lieu et place d’un copier-coller.

Dynasty 2017 image critique 3

Cependant, ceux qui ne connaissent pas la série originelle et qui sont friands de soap de ce genre, seront satisfaits car ce premier épisode de Dynasty met bien en place les enjeux de cette nouvelle série autour d’une famille riche et puissante.

Autocritique pour soap classique

Elle se permet même une petite auto-critique en début d’épisode sur l’intérêt de raconter une histoire d’héritage et famille riche, à l’heure des Kardashian et Trump au pouvoir, privilégiant famille pour mieux garder leur richesse . Elle se permet même une critique ouverte sur l’empire Trump, en le qualifiant de « Mal ». Mais cela ne suffit pas pour convaincre qu’une série de ce genre a sa place notre époque.

Dynasty 2017 image critiqueMême si elle tente de se mettre à la page et au goût du jour : en surfant sur des thématiques et autres enjeux écologiques et énergétiques, ces intrigues d’affaires en toiles de fond ne suffisent pas pour convaincre et vendre du rêve à notre époque. Surtout quand sur la même chaîne, la CW, d’autres soaps, qui se moquent de leur genre et réinvente leur style, comme Jane The Virgin, cartonnent.

On attend l’étincelle

Si dans les années 80, la famille Carrington en mettait plein les yeux et fascinait ses spectateurs, aujourd’hui elle n’est qu’une intrigue de soap parmi tant d’autre, mais surtout une simple redite de ce qu’on a déjà vu à une époque ou faste et manigances étaient passionnants à la télévision, à contrario d’aujourd’hui, après des dramas comme Revenge, pour ne citer que celui là. Déjà vu, sans surprise ni saveur, le Cerveau n’est pas certain que Dynastie étonnera pas la suite.

Le Cerveau attend le reste de la saison pour savoir si finalement Dynasty se détachera de l’héritage de sa série mère, pour se réinventer et offrir un soap qui ira bien au-delà des simple mécanismes et techniques narratives d’une série de son genre. Pour le savoir, il faudra attendre la suite, toujours sur Netflix.

Crédit photos : © CW

Mots-clefs, ,

Partager