Time After Time : H.G. Wells poursuit Jack L’Eventreur en 2017

0

ABC-time-after-time-jt-1image une
2.0

Retour sur le pilote en deux parties de Time After Time, nouveauté de ABC qui suit les aventures de H.G Wells et Jack L’Eventreur en 2017.

Les séries sur le voyage dans le temps ont la côte ces dernières années à la télévision. Après Outlander, Timeless, la nouveauté Making History ou encore Legends of Tomorrow (pour ne citer qu’elles), voici Time After Time, nouveauté de ABC. On trouve ainsi le célèbre auteur de science fiction H.G Wells (Freddie Stroma) et l’infâme Jack L’Eventreur (Josh Bowman) transportés du Londres Victorien dans un New-York moderne, grâce à une machine à voyager dans le temps, créée par l’écrivain.

time-after-time-hg-wells-poursuit-jack-leventreur-en-2017-critique-1-300x225Alors que John Stevenson alias Jack l’Eventreur tente d’échapper à Scotland Yard, il saute dans la machine de Wells et se retrouve en 2017. Wells le suit alors et se retrouve aussi projeté dans notre présent, à New York. Il fait alors la connaissance de Jane Walker (Genesis Rodriguez), une jeune femme conservatrice de musée qui va rapidement croire à son histoire et se laisser embarquer dans son aventure à la recherche du tueur en série le plus dangereux de l’Histoire. H.G. Wells va aussi faire la rencontre de Vanessa Anders (Nicole Ari Parker), une femme milliardaire qui se trouve être sa descendante.

Déjà Vu

Le concept de la série, basé sur le roman et le film du même nom sorti en 1979, est plutôt très intéressant. Il est remis au goût de jour avec toute la technologie d’aujourd’hui mais aussi l’état de notre monde qui n’est pas ce que Wells envisageait dans son utopie. Voir le célèbre auteur H.G Wells avant d’avoir écrit ses romans, sorti tout droit de 1893, à la poursuite de Jack L’Eventreur est assez divertissant mais parfois surfait à cause de la violence. Un autre problème, c’est qu’il y a trop de séries sur le voyage dans le temps et que Time After Time arrive bien tard dans la saison, voir bien tard dans la décennie parce qu’elle a des accents de Sleepy Hollow, Forever, Once Upon A Time, Doctor Who ou encore Outlander et Legends of Tomorrow.

time-after-time-hg-wells-poursuit-jack-leventreur-en-2017-critique-2-651x434

Si en elle-même, la série, créée par Kevin Williamson (Scream, Dawson, The Following), n’est pas complètement mauvaise, elle manque cruellement de créativité. On suivra pour le fun et surtout pour savoir si ce monstre de Jack l’Eventreur sera attrapé. Et puis il y a cette histoire d’amour qu’on sent clairement naître en Jane et H.G. C’est un peu téléphoné et très cliché mais toute série a son histoire d’amour avec deux personnages qui ne sont pas censés être ensemble. Les acteurs, le charmant Freddie Stroma (UnREAL, Game of Thrones) et la belle Genesis Rodriguez ont une bonne alchimie et Josh Bowman (Revenge) est assez captivant dans le rôle du tueur en série.

En surface et violence

time-after-time-hg-wells-poursuit-jack-leventreur-en-2017-critique-3-300x203Ce que la série ne développe pas trop, c’est la mécanique du voyage dans le temps. Time After Time reste très en surface sur le sujet et ne rentre pas dans les détails du fonctionnement de la machine. La série joue beaucoup sur l’évolution du monde et le ressenti de Wells qui est plongé dans un univers moderne qu’il ne comprend pasn qu’il pleure et auquel il va devoir s’adapter. Mais il y a aussi une certaine violence envers les femmes très désagréable. La série tente d’être à la fois légère et sérieuse mais la violence du tueur envers les femmes casse les intentions de la série qui souhaite être “fun”. De plus, Jane finit par être la demoiselle en détresse et c’est frustrant.

Pour le moment, les audiences ne sont pas du tout encourageantes. Diffusée après Once Upon A Time qui n’est plus un lead-in puissant, Time After Time n’a réuni que 2,6 millions de téléspectateurs (0,9 point sur les 18-49 ans). C’est très faible et la série pourrait avoir une vie très courte. C’est dans ces cas là qu’on regrette encore l’annulation de Forever

Crédit photo : ©abc

Partager