Broadchurch saison 3 : Une ultime saison prometteuse (critique)

1

broadchurch-saison-3-une-saison-ultime-prometteuse-critique-une
4.5

Critique du premier épisode de la troisième et dernière saison de Broadchurch qui s’annonce très prometteuse avec une nouvelle affaire captivante.

Ce lundi 27 février, Broadchurch était de retour à la télévision anglaise pour sa troisième et dernière saison. Une saison qui semble bien différente des deux premières et qui s’attaque à une nouvelle affaire. En effet alors que la saison 1 était à propos du meurtre d’un enfant puis la seconde suivait le procès du meurtrier présumé, la troisième s’attaque à un crime sexuel et potentiellement à un violeur en série.

broadchurch-saison-3-une-saison-ultime-prometteuse-critique-miller-hardy-2Dans le premier épisode, on retrouve les inspecteurs Alec Hardy (David Tennant) et Ellie Miller (Olivia Colman), trois ans après la fin de la saison 2. Un saut dans le temps nécessaire pour repartir sur de bonnes bases. On fait la rencontre de Trish Winterman (Julie Hesmondhalgh, Coronation Street, Cucumber), une femme qui porte plainte pour viol. Elle ne comprend pas ce qui lui est arrivé et a du mal à se souvenir de la soirée où ça s’est passé.

Subtil et tranche les stéréotypes

Dès le premier épisode, Julie Hesmondhalgh est brillante. Fragile et complètement perturbée par la violence qu’elle a subi. On la croit, dès le départ et on est de son côté. L’actrice est pleine de subtilité et embrasse complètement son personnage de victime qui essaie de comprendre. Comprend pourquoi cette chose atroce lui est arrivé, à elle. La série est excellente dans l’idée de casser les stéréotypes sur le profil de victimes de crimes sexuels. On est ici face une femme de presque 50 ans, une femme normale dont personne ne peut imaginer être attaqué de la sorte, et pourtant, ce genre de choses peut arriver à tout le monde et Broadchurch le montre avec beaucoup de véracité.

broadchurch-saison-3-une-saison-ultime-prometteuse-critique-trish

Si la série offre une nouvelle affaire avec de nouveaux visages, elle n’oublie pas les anciens. La famille de Danny est toujours là mais les parents sont séparés.  Beth (Jodie Whittaker) travaille désormais en tant que conseillère pour les victimes de crimes sexuels et Mark, a sorti un livre sur son expérience après la mort de son fils. Le prêtre Paul Coates (Arthur Darvill) est toujours là pour porter une oreille attentive et aider la communauté.

Retour aux sources

broadchurch-saison-3-une-saison-ultime-prometteuse-critique-miller-hardyBroadchurch est toujours Broadchurch mais avec un nouveau cas. Tout comme la première saison, on a une affaire criminelle où n’importe qui est un potentiel coupable. Le ton de la série est toujours présent et les personnages des saisons précédentes tentent de vivre comme ils peuvent après le drame qu’ils ont traversé. En plus de cette affaire principale, tout un tas d’histoires secondaire se mettent en place. Miller doit gérer son fils désormais adolescent qui se comporte comme un garçon de âge et Hardy a aussi sa fille qui a bien grandi. Et si Broadchurch a en son centre une histoire difficile, la série n’en n’oublie pas d’avoir des moments plus légers comme la relation succulente entre Miller et Hardy qui se chamaillent comme des frère et soeur mais travaillent aussi très bien ensemble et se respectent profondément.

Après une saison 2 qui était inégale à la première on pouvait se demander comment le showrunneur Chris Chibnall allait rebondir. Si on en croit ce premier épisode captivant, il a trouvé le moyen de revenir avec un oeil frais et une affaire délicate à traiter. Le viol est toujours très compliqué à traiter et pour le moment, la série le fait avec tact et bienveillance. Miller et Hardy doivent avoir de la compassion pour la victime tout en restant objectifs dans leur enquête pour ne rien manquer. A l’issue de ce premier épisode, la série arrive à happer le téléspectateur par sa brillance dans l’écriture, une belle réalisation et un jeu impeccable des acteurs.

La saison 3 semble revenir à ce que qu’elle était en saison 1, mélancolique et pleine de suspens avec un côté très sérieux mais qui sait décrocher quand il faut. On s’attend à une histoire qui sera lourde à suivre mais qui devrait être pleine de rebondissements.

Broadchurch, c’est le lundi sur la chaîne anglaise ITV. Les deux premières saisons sont disponibles sur Netflix.

Crédits ©ITV

Partager

  • Syldana

    Cette saison 3 est vraiment prenante et rattrape carrément la saison 2 dont le milieu de saison s’était avéré plutôt ennuyeux. Ici, on revient aux fondamentaux avec une très bonne enquête menée brillamment par ce Duo en or dont les échanges sont chaque fois bien écrits et, surtout à l’occasion, très drôles. La victime, bénéficie d’un choix de casting absolument parfait. Le spectateur la suit sans le moindre effort tout le long de ce processus émotionnel, ses moment de douleur et dans la récupération de ses souvenirs sur ce qui s’est passé cette nuit de drame. Son jeu est d’une grande justesse, on est avec elle à fond, on veut savoir…
    Quel plaisir de retrouver aussi quelques anciens, puisque fidèles au poste nous continuons de suivre la famille Latimer et leur « vie après le drame » qui n’est pas toute rose. Le scénario fait au moins de réalisme en montrant que clairement cela à tout cassé dans leur vie et que tous les membres n’arrivent pas forcément à aller de l’avant après l’horrible procès.