Californication saison 7, un coffret un peu maigre qui risque de ne pas rassasier les addicts de Hank Fucking Moody…

Après avoir gâché toutes ses chances d’amour et du bonheur – et coupé les ponts avec Hollywood- Hank Moody est enfin prêt à laisser son passé derrière lui. Mais comme d’habitude, ses anciennes frasques lui reviennent à la tronche. Hank peut-il venir à bout de ses nombreux vices et parvenir à une fin heureuse ?

Après 7 ans de sexe, drogue et rock’n’roll, 1 Golden Globe (David Duchovny – meilleur acteur) et 2 EmmysAwards, chapitre final pour Hank Moody. En France, la série a connu des hauts et des bas comme son personnage principal. Programmée, déprogrammée -faute d’audience- pour être re-programmée plus tard. Des hauts et des bas digne de la vie de Hank Moody. Grâce à ce personnage cyclothymique, David Duchovny a prouvé au monde entier qu’il pouvait se décoller totalement du rôle qui l’a rendu célèbre : l’agent Fox Mulder dans la série X-Files. Même s’il n’y a pas d’extraterrestres, la vie de l’écrivain Hank Moody ne manquait pas de piments. Alcoolique, sex addict, flambeur, immature, Hank Moody n’avait pas d’ennemi. Il était son propre ennemi face à ses envies de bonheur et de succès…
Californication n’était pas une série accessible à tous. Son ton cru et ses séquences parfois vulgaires en ont repoussés plus d’un. Pourtant, au-delà des images gores et du vocabulaire fleuri la série offrait des personnages complexes et abimés qui étaient tous - à leur façon- à la recherche d’une rédemption personnelle sur un fond musique qui collait mamie au plafond.

Le coffret et ses bonus.

Le coffret avec Hank Moody la clope au bec et le soleil couchant en couverture propose 2 dvds dans 2 petits boitiers identiques. Seul l’arrière change avec une citation du personnage principal et une photo d’illustration. A l’intérieur, un disque sans graphisme, plutôt basique comparés aux versions précédentes. Les 12 épisodes sont répartis sur les 2 disques et sont accompagnés de leur synopsis.

californication-saison-7-dvd-critique-duchovnyConcernant les bonus, le Cerveau est un peu triste de ne pas avoir plus de contenus pour la dernière saison des aventures du romancier adepte de l’autodestruction. La featurette sur les coulisses du premier épisodes de la saison 7 « Levon » permet au téléspectateur de se balader rapidement sur le plateau de l’épisode dirigé par Hank Moody Himself, David Duchovny. Quelques interventions des équipes et il est déjà temps de passer à la featurette sur les effets visuels de la série. Les amateurs d’effets spéciaux apprécieront le avant/après de certaines scènes tournées sur fond vert comme celle de l’église dans le pilote ou comment, pour les besoins d’une scène, un avion a été créé de toute pièce.

Pour le cast & crew, travailler sur Californication, c’est comme être en « californivacances ». Dans ce segment, tous témoignent de la bonne ambiance sur le plateau et remercient les fans de les avoir suivis pendant ces 7 années. C’est beau. Ils sont tristes mais heureux d’avoir participé à ce « club de vacances pervers ».

Dernier bonus, le créateur de la série joue de la guitare avec Tyler Bates et Tree Adams, les compositeurs du générique de la série. Finalement, le plus intéressant reste les commentaires sur l’épisodes final « Grace » et la compilation du bêtisier des 7 saisons qui lui dure plus de deux minutes. On gardera le coffret dvd pour ses épisodes et non pas pour ses moins-de-10-minutes-montre-en-main d’extras. Dommage.

Crédits Images : ©Showtime