Girls : voix d’une nouvelle génération 

1

-girls-hbo-
4.0

Créée, écrite, réalisée, produite par et avec Lena Dunham, Girls nous fait partager la vie de jeunes filles d’une vingtaine d’années dans le New York d’aujourd’hui et s’inscrit dans l’air du temps.

Girls suit Hanna (Lena Dunham), une jeune fille écrivain de 24 ans et ses amies. Hanna est stagiaire non payée et vit de l’argent que lui donnent ses parents mais ces derniers en n’ont assez de subvenir à ses besoins et lui coupent les vivres. Elle demande donc à son patron de l’embaucher avec un salaire mais se fait renvoyer. Hanna est entourée de ses amies, Jessa (Jemima Kirke) sa meilleure amie d’enfance qui revient d’un voyage en Europe, Marnie (Allison Williams) sa nouvelle meilleure amie et colocataire qui se sent menacée par le retour de Jessa et Shoshanna (Zosia Mamet) la cousine immature de Jessa. Elle voit aussi un garçon de temps en temps qui n’est pas vraiment son petit ami. Hanna écrit un livre et pense être « la voix de sa génération ou plutôt Une voix d’une génération. » La vie à New York n’est pas facile et encore plus quand on est un écrivain au chômage.

L’anti Sex & The City

La chaîne premium HBO veut probablement un nouveau Sex & The City, du moins recrée le phénomène de la fin des années 90 en 2012. On retiendra de ce pilote la fraîcheur et le réalisme de ses personnages. Ici, pas de Manolo ni de robes Versace hors de prix. De simples filles qui se battent pour garder la tête à la surface l’eau. Sex & The City a marqué son temps et c’est une excellente série qui bien sûr, est une inspiration pour Lena Dunham. La comparaison est inévitable. Hanna est un auteur qui peine à percer comme Carrie et elle vit à New York entourée de ses amies. Il y a même un clin d’œil avec l’affiche de la série dans la chambre de Shoshanna. Elle décrit même Jessa comme étant une Carrie avec un peu de Samantha en elle et les cheveux de Charlotte. Mais le ton et l’ambiance de Girls sont différents et personne ne peut remplacer Carrie, Miranda, Samantha et Charlotte. Les personnalités des personnages sont à mille lieu de ceux de Sex & The City. Ils sont beaucoup moins glamour et ressemble plus à Mr et Mme tout le monde. Girls vend du réel là où Sex & The City vendait du rêve. Cette comparaison que la plupart des médias américains font n’est donc pas à faire.

Lena Dunham, une fille à tout faire

Girls est la création de Lena Dunham, de l’écriture à la réalisation en passant par la comédie elle est présente à toutes les étapes de la fabrication. On sent clairement une graine de future grande qui imprègne sa patte. A seulement 25 ans elle se démarque avec un œil et un regard ancrés dans la vie réelle. La réalisation est simple mais travaillée. Lana Dunham se concentre surtout sur ses personnages qu’elle va développer au fur et à mesure et que le spectateur espère découvrir un peu plus. On sent l’influence du cinéma indépendant américain dans sa réalisation un peu dépouillée. Ça ne ressemble pas à une série mais plus à un film ou un court métrage. Et pour cause, Lena Dunham a commencé sa carrière avec le film indépendant Tiny Furniture. Son rythme est différent, c’est très intéressant comme démarche, elle se détache de tout ce qu’il se fait actuellement en télé et c’est rafraîchissant. Au niveau de l’écriture, on est plus dans la comédie dramatique avec quelques répliques qui font sourire mais qui ne sont pas hilarantes. Ses dialogues sont très authentiques, ils sonnent vrais et les acteurs sont d’un naturel pur.  On pourrait croire la série un poil dépressive avec tout ce réalisme mais ce n’est pas le cas et le téléspectateur peut clairement s’identifier aux personnages. Nous vivons à une époque difficile et la série de Lena Dunham le reflète. Girls n’en est qu’à ses balbutiements mais elle risque de faire parler d’elle.

Girl Power

Girls n’est pas de la pure comédie comme 2 Broke Girls, Don’t trust the Bitch in Apt 23 ou New Girl. Chacune de ces séries est différente et a sa place. Il est toujours intéressant de voir des séries de filles faite par des filles. Cette saison 2011-2012 regorge de séries qu’on peut qualifier « de filles. » Un peu comme si les femmes reprenaient le pouvoir et leur place dans ce monde impitoyable de la télévision dominé par les hommes. Girls est une bonne série qui a ses imperfections qui font son authenticité et on a envie d’en voir plus. C’est une photographie de la vie d’une fille ordinaire qui représente toute une génération de jeunes filles. Mais Girls n’est pas qu’une série de filles, les hommes ont aussi leur place dans cet univers avec les petits-amis. On notera aussi la présence de Judd Apatow en tant que producteur. Même si la série possède un casting peu connu, Girls se place assez bien dans la grille des programmes de HBO qui a pour habitude de miser sur des grands noms.

Crédits photos ©HBO

Mots-clefs, ,

Partager