Gunnm, retour en force de la série culte !

0

GUNNM_1200

Le chef d’œuvre de Yukito Kishiro revient sur le devant de la scène manga avec une réédition de l’œuvre originale et la sortie du tome 1 de Gunnm Mars Chronicle chez Glénat Manga.

Dans les années 1990, alors que les mangas commencent à se frayer un chemin vers l’Hexagone, une œuvre en particulier va marquer les esprits de nombreux lecteurs français, aux côtés de mastodontes tels que Akira, de Katsuhiro Otomo, ou Dragon Ball, d’Akira Toriyama : Gunnm.

GUNNM_300BAujourd’hui, le petit chemin est devenu une autoroute très fréquentée, mais qui a malheureusement laissé, au fil des années, certains titres fondateurs devenir presque introuvables en librairie, faute de réédition. C’était le cas pour Gunnm, cet immanquable de la littérature manga, pourtant difficile à acquérir depuis quelques années, suite à un conflit entre l’auteur, Yukito Kishiro, et son premier éditeur. Jusqu’au 19 octobre dernier, date qui signe non seulement le retour du manga en librairies, dans une édition au plus proche de l’œuvre originale, dans le sens de lecture japonais avec des onomatopées en japonais sous-titrées, mais également la sortie de Gunnm Mars Chronicle, troisième saison de la saga, qui revient sur les origines de son héroïne emblématique, Gally.

Une occasion de découvrir ou de redécouvrir une série devenue culte, mais aussi d’explorer une nouvelle page de l’histoire du manga avec Gunnm Mars Chronicle, un titre qui s’annonce plus prometteur que son aîné, Last Order, dont les digressions scénaristiques avaient refroidies plus d’un lecteur.

Le grand retour du manga original

Au delà la notoriété de l’œuvre, Gunnm est avant tout un récit de science fiction exemplaire sur de nombreux points. Sans parler de la qualité graphique évidente du trait de Yukito Kishiro, dont la réédition chez Glénat Manga rend compte d’un style impactant qui n’a pas pris une ride, Gunnm fait partie de ces pépites scénaristiques, dont les auteurs japonais ont le secret, qui conduit le lecteur à une réflexion philosophique sur ce qui fait de nous des êtres “humains”.

En effet, le manga raconte les aventures de Gally, une jeune androïde retrouvée dans une décharge sous la cité flottante de Zalem par Ido, cybernéticien le jour et Hunter-warrior la nuit, qui décide de la faire revenir à la vie. Ce que Ido ignore, c’est que le retour de cette androïde ne sera pas sans conséquences. Car, si la jeune femme n’a aucun souvenir de sa vie antérieure, elle fait preuve d’habiletés pour le moins exceptionnelles, telles que la maîtrise du Panzerkunst, un ancien art martial disparu. Des dons qui vont, au fur à mesure de l’avancement de la saga, bouleverser le système solaire entier.

GUNNM_500

L’univers divisé et violent dans lequel elle renaît, Gally, dépeint une société cybernétique et dystopique sombre où l’androïde devra reconquérir son identité. Aussi, bien que le manga présente des péripéties tenues par des scènes de combats spectaculaires, l’auteur nous emmène bien au delà du simple récit d’aventure futuriste : il nous expose les dérives de nos sociétés modernes et nous interroge sur notre propre humanité. Une thématique puissante qui rappelle à plusieurs titres l’œuvre phare de Mamuro Oshi, Ghost in the Shell.

Mars Chronicle, un nouveau souffle ?

Gunnm n’est pas une série dont la production s’est faite sans heurts. Restée longtemps inachevée pour l’auteur, qui avait dû conclure son œuvre plus rapidement que prévu en 1995, un évènement personnel l’empêchant de dessiner à cette époque, ce dernier avait tenté une première fois de revenir sur l’histoire de Gally dans les années 2000 au travers de la série Last Order.

GUNNM_300ACependant, malgré une suite de 19 volumes suivies par de nombreux fans, beaucoup resteront sur leur faim avec cet opus. Lenteurs, scènes de combats moins savoureuses et usages du matériau original parfois discutable, ont fait de Last Order le vilain petit canard de l’œuvre de Yukito Kishiro. Or, Gunnm Mars Chronicle ne semble pas emprunter la même pente savonneuse que son prédécesseur.

Cette fois-ci, on suit deux petites filles, Erica et Yoko, rescapées d’une guerre qui dévaste la planète Mars. Si Erica se souvient de sa famille et de sa vie avant le conflit, Yoko, dont le corps est presque entièrement mécanique, n’arrive pas à parler de son passé. Sœurs d’infortunes et orphelines, les deux enfants tentent de survivre dans un monde violent, ignorant que différents groupes armés sur Mars sont à la recherche de Yoko. Car, qui aurait pu prédire que la jeune androïde qui peine à se déplacer correctement deviendrait un jour Gally, une guerrière sur-puissante et redoutée ?

Sans faire preuve d’autant de génie que le manga d’origine pour le moment, ce premier tome de Gunnm Mars Chronicle semble prometteur. Ayant pour vocation de lever le voile sur les origines de l’héroïne, cet ultime chapitre de la saga Gunnm propose un univers dévasté et cruel, à la fois semblable et très différent de l’original, ainsi que des personnages touchants dont on a envie de connaître l’histoire.

Des qualités qui font de Gunnm Mars Chronicle une série qu’il serait dommage de laisser de côté, que l’on soit un fan de la première heure avide de découvrir la jeunesse de Gally, ou un lecteur qui aurait suivi Last Order pour qui cette nouvelle épopée sera le chaînon manquant, clôturant la destinée de l’héroïne de Yukito Kishiro.

Crédits: Glénat.

Partager