Label 619 : Rencontre avec RUN, Mirion Malle et Florent Maudoux

1

COUV LABEL 619

A l’occasion de la 43ème édition du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, le Cerveau est allé à la rencontre du Label 619, la collection décalée et sans concessions des éditions Ankama.

Le FIBD d’Angoulême est un événement très dense où il est possible de découvrir de nombreuses maisons d’édition et auteurs. Aussi, le Cerveau a choisi de vous parler cette année de l’atypique Label 619. Cette collection des éditions Ankama, que l’on connaît notamment pour des séries telles que Love, de Fredéric Brrémaud et Federico Bertolucci sous le Label Étincelles, ou plus récemment leur adaptation en BD du jeu vidéo Dofus, se démarque par son caractère pop et moderne, lorgnant du côté des cultures urbaines et laissant à ses auteurs une grande liberté d’expression.

Le Cerveau a donc bravé la fièvre du Festival pour aller rencontrer trois membres du Label 619 : RUN, auteur de Mutafukaz et responsable du Label 619, Florent Maudoux, auteur de Freaks Squeel, et Mirion Malle, dernière arrivée dans le Label et auteur de Commando Culotte, une adaptation en BD de son blog éponyme.

Mirion Malle, culottée !

Une fois n’est pas coutume, nous commençons cette excursion au sein du Label 619 par la fin. En effet, notre première entrevue se fait avec Mirion Malle, dernière auteure à intégrer la collection avec sa BD, adaptée de son blog éponyme, le Commando Culotte, paru le 15 Janvier 2016.

Commando CulotteNous sommes ici à la 43ème édition du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême. Étiez-vous déjà venue à ce Festival avant ? À cette occasion, avez-vous des personnalités que vous voudriez rencontrer ?

Si ce n’est pas mon premier Festival d’Angoulême, c’est la première fois que je m’y rends en tant qu’auteure ! Je suis très heureuse d’être ici, bien que je n’ai malheureusement pas beaucoup de temps pour moi… Le peu dont je dispose, je le consacre à retrouver mes amis présents sur place.

Qu’est-ce que cela vous fait d’être éditée pour la première fois ? Avez-vous reçu des propositions d’autres maisons d’édition ?

Je suis ravie d’être éditée ! Et d’autant plus chez Ankama, au sein du Label 619 qui m’a laissé carte blanche pour mon travail sur Commando Culotte. Cela m’a permis de mener une large réflexion sur les notes que j’ai souhaité aborder. Au final, je suis très fière de cette Bande Dessinée. J’ai vraiment le sentiment d’avoir pu évoquer les différents sujets dont j’avais envie de parler sans aucune contrainte.
J’avais reçu des propositions de la part d’autres maisons d’éditions avant, mais ça n’avait jamais rien donné. Jusqu’au jour où j’ai reçu un mail de RUN, m’invitant à le rencontrer pour parler d’un projet d’adaptation de mes notes de blog en Bande Dessinée. Je ne savais pas à quoi m’attendre. Aussi, quand il m’a proposé d’être éditée au sein du Label 619 au terme de notre entretien, j’ai été très agréablement surprise ! Ce fut une très belle expérience.

Éloignons-nous un peu de votre travail pour revenir, brièvement, sur la polémique qui a frappé cette 43ème édition du FIBD d’Angoulême, par rapport à l’absence de femmes parmi les nommés pour le Grand Prix. Quelle a été votre première réaction lorsque vous avez pris connaissance de la liste des lauréats ?

Ma toute première réaction, ça a été la colère. Bien entendue, j’étais contente de constater que la voix des auteures était de plus en plus facilement entendue dans le milieu de la Bande Dessinée, et même au-delà. Malheureusement, comme Diglee l’expliquait dans une note sur son blog récemment, je suis déçue de constater qu’il faille que des hommes, parmi lesquels Riad Sattouf, dont je salue l’initiative, réagissent pour faire enfin bouger les choses. De manière générale, cette 43ème édition du FIBD aura soulevé de nombreuses questions concernant la place de la femme dans la Bande Dessinée. Entre la polémique très médiatisée sur l’absence de femmes nommées pour le Grand Prix du Festival, ou encore la critique de l’artiste et bloggeuse Tanxxx à Yan Lindringue, à propos de la création du prix « Couilles au Cul », je me dis qu’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir.

Quels sont vos futurs projets ?

J’ai de nombreux projets en tête. D’abord, j’aimerai créer une Bande Dessinée qui s’attaquerait aux « Conseils de Drague », et s’adresserait aux adolescents. On voit de plus en plus de sites internet qui délivrent des « conseils » pour aborder quelqu’un. Ils s’adressent principalement aux garçons qui ont des difficultés à aller vers les filles. Le problème, c’est qu’ils ont souvent tendance à véhiculer des propos sexistes, voir à encourager des attitudes très dangereuses. J’ai déjà commencé à discuter de ce projet avec une amie dessinatrice et sexologue. En parallèle, je travaille sur un projet de fiction, qui s’adresserait également aux adolescents.

Aimeriez-vous adapter un jour vos notes de blog sous la forme de vidéo « éducatives », comme l’a fait Marion Montaigne avec son blog Tu Mourras Moins Bête ?

Je trouve qu’un projet de « vulgarisation scientifique » sur les thèmes que j’aborde avec Commando Culotte pourrait être intéressant. Je suis très admirative du travail de Marion Montaigne, elle fait partie des auteures qui m’ont inspiré, et étant moi-même étudiante en faculté de sociologie, spécialisée dans l’étude du genre, un projet comme celui-ci me plairait beaucoup.

Mirion Malle FIBD 2016

Quelles sont vos principales inspirations ?

Mes inspirations sont assez variées. Il y a aussi bien des auteurs de Bande Dessinée, que des artistes, notamment Tarmasz, qui est aussi une amie, Debbie Dreschsler, Angela Dalinger… Elles ont toutes un style à part entière et chacune représente une grande source d’inspiration pour moi.

Sur votre blog, vous nous parlez de séries et de cinéma. Quelle elle pour vous la série qui vous a le plus marqué ?

Hum…J’ai le droit d’en citer plusieurs ? – rires. En série live-action, je dirais Six Feet Under, qui m’a beaucoup marqué lorsque je l’ai découvert, surtout grâce à ses protagonistes que je trouve très bien écrits et variés. En séries animées, il y a bien sur Steven Universe, pour laquelle j’ai beaucoup d’affection malgré quelques défauts. Mais je te conseille vivement d’aller jeter un œil à des séries comme Jessica Jones, Bob’s Burgers ou Over the Garden Wall qui sont pour moi vraiment excellentes !

Partager

  • HeouiJamy

    Merci mon dieu le cerveau de parler d’eux !