Geek vs Hipster

8

Quand la mode emprunte les codes du geek sans les comprendre ça donne le Hipster chic… Décodage.

Ally, notre chroniqueuse spécialiste en Geekerie chic, trendy et bien évidemment « Damaged ».

Il y a quelques jours, comme à mon habitude, je suis allée prendre un grande latte vanille déca avec extra crème fouetté à un prix exorbitant dans mon coffee shop à l’enseigne de sirène du coin. Je m’installe dans un des grands canapés et commence à rêvasser lorsqu’un jeune homme vient s’installer dans le fauteuil face au mien. À peine assis, je remarque directement son T-shirt hommage à Retour vers le Futur avec la tête de Doc Brown et Marty dessus. Chouette un geek ! Je décide d’entamer la conversation en le complimentant sur son choix vestimentaire. Avec enthousiasme, je lui demande quel film de la trilogie il a préféré. Réponse inattendue du jeune homme, il ne sait pas parce qu’il ne les a jamais vus… Je fronce les sourcils. Check rapide du reste de l’individu : sac en bandouillère usé estampillé « La Poste », skinny jeans rouge et chemise à carreaux délavés, vieilles derbies, lunettes de vue à monture épaisse. Il se baisse pour récupérer un objet dans son sac. Avec un don de voyance qui ferait palir Nostradamus, je devine l’objet en moins de temps qu’il le faut pour dire « Quidditch ». Sur la table, il place un macbook dernier cri. Et merde, je suis tombée sur un hipster cliché.

Hip, Hip , Hipster?

Pour ceux qui vivent sous un rocher, un hipster est un être qui rejette tout phénomène de mode populaire et préfère s’intéresser aux choses moins connues, plus indépendantes ou datant d’une autre époque (fringues, appareils photos, livres, groupes musicaux…). Malheureusement, en rejetant ces dits phénomènes et refusant d’être un mouton, ils en ont créé un et un bon de troupeau : celui de l’hipster cliché. Ce dernier ne sera pas particulièrement intéressé par la découverte de nouveaux groupes, de nouveaux courants artistiques, ou son essor personnel et individuel. Non, il sera hipster uniquement dans un but d’apparence « J’aime pas les chaussures en peau de serpents mais j’en porte parce que ça fait cool », d’appartenance « je fais partie d’un milieu de gens cools qui ne se laissent pas avoir par le popu, tu vois » et de snobisme « mes goûts sont bien meilleurs que les leurs ». Avec leurs objets électroniques estampillés d’une jolie pomme scotchés dans leurs mains 24/7, la masse populaire les confond souvent avec les geeks. Hérésie ! Pro-tes-ta-tion !

J’ai donc décidé de remettre les choses à leur place. Car dans mon monde on ne mélange pas les torchons et les serviettes (les torchons étant les hipsters, les serviettes étant les geeks bien évidemment et contrairement à ce que certains peuvent penser). Voici de manière totalement subjective et remplie de mauvaise foi assumée en plusieurs points pourquoi un geek est bien mieux qu’un hipster cliché.

Comportement

L’hipster cliché est en crise d’adolescence perpétuelle. Si ses parents (la société) lui conseillent de choisir la chemise bleue, par simple envie de contradiction, ce sera la chemise rouge qui sera choisie par notre ami hipster. Même si intérieurement la bleue lui plait bien plus que la rouge. Il préférera mettre une chemise rouge qui ne lui va pas uniquement pour clamer son coté rebelle de la société.
Le geek, prendra en compte la chemise bleue et la chemise rouge, et choisira celle qu’il lui plaît vraiment (ou prendra les 2).

Mode

1. L’hipster cliché portera un t-shirt « Retour vers le Futur » non pas parce qu’il a vu les films et en est fan (il y a de fortes chances qu’il ne les aie pas vus) mais pour revendiquer son côté « c’était mieux avant ». Pas grave s’il n’était pas né à l’époque de cet « avant ». Ou parce qu’une de ses idoles underground qu’il considère cool adore (ou déteste, retour de l’esprit de contradiction) les films donc l’hipster cliché va considérer ça cool d’en porter.
Le geek portera un t-shirt « Retour vers le Futur » parce qu’il a vu les films, les a adorés et aime le proclamer à travers ses vêtements.

2. L’hipster cliché ira s’habiller dans des boutiques dites « vintages » ou il sera capable de débourser une somme considérable pour une vieille veste mise et remise plusieurs fois. Par contre, il retroussera le nez de façon à exprimer son dégoût si on lui parle de magasin de seconde main basique ou de grosses chaînes de fringues (sauf American Apparel et Urban Outfitters, parce que ça, c’est cool).
Le geek achètera des fringues dans n’importe quel magasin du moment qu’il trouve une pièce à son goût.

High Tech

L’hipster cliché ne jurera que par les produits Apple : iPhone, iPad, iMac. Il se saignera pour acquérir un objet au logo de la pomme croquée. il dénigrera les propriétaires d’une tablette d’une autre marque que sa marque fétiche (même si ces tablettes sont moins chères et plus performantes).
Le geek ne jurera que par les produits performants. Peu importe la marque si les spécificités rencontrent ses critères de recherches et de besoin. il sera plus enclin à choisir un PC modulable que l’outil restreint et non évolutif que peut être un Macbook, aussi stable qu’il puisse être.

Culture

L’hipster cliché déteste la culture (film/musique/ litterature) mainstream. Aimer quelque chose que la masse populaire aime ? Très peu pour lui et ses amis, ils sont au dessus de tout ça et au dessus de ces moutons. Il a adoré Coldplay à leur débuts, maintenant que le groupe a du succès, ce sont « des vendus sans aucune âme ». Jamais l’hipster cliché n’avouera à ses autres amis hipsters clichés qu’il aime toujours autant Coldplay. En leur compagnie, il sera le premier à cracher dessus et exprimer son dégoût des producteurs machine à fric. Par contre, chez lui sous la douche, il chantonnera le dernier single du groupe.
Le geek est de nature curieuse et ouvert d’esprit, il écoutera autant des groupes indés, de métal, pop rock, folk, electro peu connus que des groupes mainstream et complètement commerciaux, du moment qu’il aime. Pareil pour les films ou ses lectures, son choix est purement personnel et réflechi, sans aucune influence avec les mouvements populaires du moment.

On ne cessera de le répéter : pour avoir une bonne santé, la soupe est conseillée dans le cadre d’une alimentation équilibrée. Un mode de vie sain et varié qui correspond à vos besoins fera de vous un être heureux, soyez vous-mêmes, laissez tomber les phénomènes de modes ;-) !

Crédit photos : ©DR/©Brain Damaged 2012

Mots-clefs, ,

Partager

  • Excellent petit billet « d’humeur » sur ce phénomène qui pouvait être sympa au début mais qui est tellement repris par tout le monde aujourd’hui qu’il perd de son originalité. Aujourd’hui être hipster c’est mainstream et la « devise » des hipsters n’est-elle pas « Before it was cool ».
    J’aime bien ta chronique Ally, continue.

  • Maiiiis euuuh … Depuis quand les geeks ont pas le droit de geeker sur Mac ?

    • True_S

      Si c’est un choix délibéré et purement geek, on approuve ^^ si c’est parce que c’est juste beau et top tendance … nein ! :)

      • QwaeBen

        Wouhou ! C’est un un choix délibéré et purement geek. :D

        • True_S

          Approuvé alors ^^ ! Tant que t’as pas toute la panoplie qui va avec ( l’apple TV, le ping le machin les trucs de steve jobs), on te soutiendra ^^

    • Parce que les Geeks préférent Linux.

  • Sans vouloir la jouer Hipster, c’est vrai que Coldplay, ils étaient mieux avant XD

    Ally, ta chronique devrait étre distribué dans les écoles, que dès le plus jeune age, les enfants soient capable de faire la différence entre les Geeks/Les Hipsters/Les Nerds/Les Gothiques/Les Vampires/Les no-lifes

    • (Bon, c’est vrai que je préférais Coldplay à leur début, ou c’était un peu plus minimaliste et mélancolique mais c’est plus une question de style musical que de popularité que me fait dire ça.).
      Lorsque Brain Damaged dominera le monde, une bible du geek sera distribuée dans chaque établissement scolaire. ;-)