Un Friends passe derrière la caméra : ça rigole moins!

3

David Shwimmer, 44 ans, a connu la gloire en jouant le rôle de Ross Geller dans la série Friends. Il s’essaye maintenant à la réalisation avec son film Trust

Quand un des célèbres amis de la bande passe derrière la caméra, ça donne Trust, un drame époustouflant et éducatif, sur les dérives d’internet, et le rôle des parents dans les rapports qu’ont les adolescents avec le virtuel, et les rencontres par chat.

Le jeune père nous a livré ce qui, à la vue de la bande annonce, parait être un film poignant. Présenté au festival de Toronto de 2010 et acclamé par la critique, Trust. Comme quoi on peut avoir été acteur de comédie pendant plus de dix ans, prêter sa voix à des animaux animés qui dansent avec des limuriens rastas, et être capable d’offrir un film aux antipodes de ce qu’on peut attendre d’un artiste tel que David. Avec une thématique aussi lourde, et une bande annonce aussi poignante, dur d’imaginer notre bon vieux Ross Geller derrière la caméra. Qui l’aurait cru  ?

Trust, « confiance » en français, raconte le drame d’une petite famille de banlieue qui se retrouve confrontée à la pédophilie. Annie (Liana Liberato), 14 ans, est persuadée d’avoir rencontrée l’ado rêvé online, un certain Charlie, même âge, très mignon. Lorsqu’elle finit par le rencontrer, Charlie s’avère être un homme d’âge mur qui abusera d’elle…

Bien qu’il ait été produit en 2009, et présenté en salle cet avril Outre-Atlantique, et prévu dès le 7 septembre en Belgique, aucune date de sortie n’a été arrêtée en France.

La Bande annonce

Partager

  • La bande annonce est particulièrement poignante. Et le film l’est encore plus (Oui je l’ai vu)

    La pédophilie est un sujet difficile a traiter sans tomber dans le gore ou l’impossible à regarder. Et c’est encore plus difficile de faire un film sur internet sans que ça ressemble à une leçon de morale.

    Pourtant David Shwimmer maitrise correctement son sujet. Sans tomber dans pervers ou le trash et en évitant la leçon moralisatrice « Sur Internet ya que des pervers, contentez de lire des livres et installez le contrôle parentale! ».

    Le film est pas facile a regarder, enfin moi j’ai eu du mal, pas a cause de la mise en scène mais plutôt de l’histoire particulièrement difficile. L’abus d’Annie, le désespoir et déchirement de la famille et la colère/culpabilité des parents.

    On assiste a toute la mise en confiance d’Annie, la façon dont ‘Charlie’ lui ment et arrive a la manipuler. La scène du viol bien que courte et ne montrant finalement pas grand-chose si ce n’est le visage de la fille reste dérangeante, plus parce que sait ce qu’il se passe que parce que c’est insoutenable comme dans « Irréversible ».

    La scène ou Annie comprends véritablement ce que ‘Charlie’ lui a fait est particulièrement triste, l’actrice joue très bien une scène pourtant difficile.

    La toute fin du film, une vraie vidéo de la famille parfaite est particulièrement flippante quant on a vu le film dans son intégralité.

    Bref a voir parce que très bon, mais particulièrement déprimant.

  • Hâte qu’il sorte en salle à la lecture de ta review ;) ça donne sacrément envie!

  • Lisant de temps à autres des articles sur l’anonymat sur Internet ( merci les copines étudiantes qui filent les bons liens ) et passant, malheureusement ou heureusement, beaucoup de temps sur la toile, du coup, je me retrouve bien intriguée par le film.
    S’il sort un jour en France, ma foi… Why not.