Game of Thrones : Les inconvénients de la série pour John Bradley

1

John Bradley, alias Sam Tarly discute des inconvénients de travailler sur Game of Thrones.

En apparences, Games of Thrones est un travail de rêve pour un acteur, mais apparemment, selon John Bradley, ce n’est pas toujours facile de faire partie de la série. Pourquoi ça ? Parce que son costume n’est pas très attrayant !

Dans une interview à Shortlist, l’interprète de Sam Tarly explique : “Il y a tellement de beaux costumes dans Game of Thrones. Le mien n’est pas l’un d’entre eux.” Il décrit son costume comme étant “découpé dans un tapis Ikea.” Il promet que quand la série sera terminée, il “brûlera sa tenue”.

Mais il n’y a pas que les costumes qui peuvent être gênants pour l’acteur, il y a aussi les conditions de tournage difficiles dans des climats rudes. “Je me souviens quand nous nous réchauffions à Belfast avec Kit Harington et d’autres acteurs durant la saison 1. On pensait qu’il ne pouvait pas y avoir d’endroit plus froid où nous sommes complètement exposés aux éléments.. Quelques jours après, je reçois un e-mail avec écrit ISLANDE et j’ai réalisé que j’ai parlé trop vite.”

Une autre difficulté, quand on fait partie de la série, c’est le secret qui l’entoure. Il est difficile de garder des secrets. L’acteur regrette aussi le fait de tout savoir (ou presque) à l’avance et ne peut pas vivre l’expérience comme un téléspectateur lambda, en tant que fan : “La façon dont les gens parlent de la série, j’ai le sentiment le manquer ça. J’adore ces grands moments de télé, ces parties de Breaking Bad ou de The Wire qui vous laissent sans voix. Tous ceux qui sont impliqués dans la série ne vivent pas cette expérience.”

En effet, à partir du moment où il reçoit les scénarios, Bradley est spoiler, mais ce sont les risques du métier et il faut bien des gens pour tourner ces épisodes et que d’autres vivent l’expérience de la série.

Game of Thrones reprend son tournage en octobre.

Source : WiC / Crédit ©HBO

Mots-clefs

Partager

  • Lisa

    Pour savoir si dans une phrase on écrit un verbe du premier groupe en « -é » ou en « -er » on le remplace par un verbe du 3è groupe, astuce donnée par ma maîtresse en primaire.
    Exemple: J’ai vendu, et non pas j’ai vendre, donc j’ai parlé et non pas « j’ai parler ».