Quel(s) Film(s) pour Halloween ?

3

Le Trip Old School

 

Dracula (1931)

Film de Tod Browing avec Bela Lugosi, Helen Chandler et David Manners.

Distributeur : Universal Pictures

Synopsis : Renfield, chargé de conclure une transaction immobilière avec le comte Dracula, se rend dans son château des Carpates, où l’aristocrate, qui s’avère être un vampire, va l’hypnotiser pour le mettre sous ses ordres. Débarqué en Angleterre, Dracula ne tarde pas à créer de nouveaux semblables parmi la société locale en commençant par la jeune Lucy, fille du directeur de l’asile…

Première apparition de Dracula au cinéma, le Dracula de Browning a fait accéder à la postérité Bela Lugosi, incarnation du célèbre vampire des Carpates de Bram Stoker aussi célèbre que le grand Christopher Lee l’a été.  Un premier film d’horreur teinté d’érotisme, de sueurs froides, de personnages hauts en couleur dans leur forme, leurs costumes et leur charisme qui pour l’époque annonce les débuts d’un nouveau genre au cinéma.

 

Les maléfices de la momie (1964)

Film de Michael Carreras avec Terence Morgan, Ronald Howard, Fred Clark et Dickie Owen.

Distributeur : Hammer Film Productions

Synopsis : Les égyptologues européens Dubois, Giles et Bray découvrent la tombe du prince égyptien Ra, à l’intérieur de laquelle ils trouvent le corps momifié du prince lui-même.
Un homme d’affaires, Alexander King, s’intéresse à la découverte et achète la momie au trio avec l’intention de l’exposer dans un musée britannique. Une fois là la momie ressuscite et commence à faire la chasse aux trois égyptologues.

Les maléfices de la momie reprend un des thèmes les plus anciens du cinéma d’horreur. La première apparition, désormais culte, d’une momie au centre d’un film a eu lieu en 1932 dans La momie, de Karl Freund, avec le grand Boris Karloff. Avec ses scènes maintes et maintes fois reprises ou parodiées en cinéma et télévision, Les Maléfices de la Momie est un des monuments du genre de l’horreur dans ses premiers pas sur grand écran.

Psychose (1960)

Film d’Alfred Hitchcock avec Anthony Perkins, Janet Leigh et John Gavin.
Distributeur original : Paramount Pictures

Synopsis : Marion Crane en a assez de ne pouvoir mener sa vie comme elle l’entend. Mais un beau jour, son patron lui demande de déposer 40 000 dollars à la banque. La tentation est trop grande, et Marion s’enfuit avec l’argent. Très vite la panique commence à se faire sentir. Partagée entre l’angoisse de se faire prendre et l’excitation de mener une nouvelle vie, Marion roule vers une destination qu’elle n’atteindra jamais. La pluie est battante, la jeune femme s’arrête près d’un motel, tenu par un sympathique gérant nommé Norman Bates. Après un copieux repas avec Norman, Marion prend toutes ses précautions afin de dissimuler l’argent. Pour se délasser de cette journée, elle prend une douche…

Film célèbre pour la fameuse scène du rideau et sa musique légendaire. Psychose, c’est le premier thriller qui marque le genre de l’horreur du Maitre du noir et blanc et du suspense. Maintes et maintes fois repris et détourné, Psychose a déjà bénéficié d’un remake en 1998 : Psycho. La genèse de Psychose est au coeur du prochain film de Sacha Gervasi, avec Anthony Hopkins et Helen Mirren. Une série préquelle au film lui-même, Bates Motel, est aussi en préparation.

 

Shining (1980)

 

Film de Stanley Kubrick avec Jack Nicholson, Shelley Duvall, Danny Lloyd et Scatman Crothers.

Distributeur : Warner Bros Pictures

Synopsis : Jack Torrance, gardien d’un hôtel fermé l’hiver, sa femme et son fils Danny s’apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Danny, qui possède un don de médium, le « Shining », est effrayé à l’idée d’habiter ce lieu, théâtre marqué par de terribles évènements passés…

Oeuvre clef de Stanley Kubrick, Shining est une adaptation du roman de Stephen King, avec un gamin qui voit des morts partout (qui possède le « Shining ») qui se balade dans un hôtel sur son tricycle et croise des jumelles qui parlent « à l’unisson ».  Shining c’est aussi la descente dans les méandres de la folie meurtrière d’un Jack Nicholson plus effrayant que jamais.

Shining fera l’objet d’un remake consacré aux très nombreuses interprétations qu’il a pu engendrer : Room 237. Stephen King prépare de son côté une suite, prévue pour 2013. qui suivra Danny, désormais adulte. Il faut noter que s’il était un grand admirateur de Kubrick, Stephen King a détesté le film quand il l’a vu à sa sortie.

Partager

  • Siryel

    Je rajouterais bien « The Strain » à cette liste (même si ce sont des vampires), elle fait bien flipper cette série ^^

  • lilio

    Bonne liste, mais je crois qu’Halloween est fait pour avoir peur. Une bonne partie des films que vous citez sont des « comédies ». « Bienvenue à ZombieLand », « Shaun of the Dead », « Beetlejuice », « La famille Addams »…
    Sinon, je rajouterais quelques favoris : « Dead Silence », « Les Griffes de la Nuit », « Carrie », « La Maison de Cire », La saga « Destination Finale », etc. Ils font peur mais ne sont pas hardcore.

    Excellent pour passer une bonne nuit blanche entre amis.

    Et surtout pas « Annabelle » qui est une vraie daube.

  • gerard

    Bon sang, vous avez oublié « Bad Taste », le summum du gore rigolo, d’un certain réalisateur tombé dans l’oubli depuis….P. JACKSON je crois…il est néozélandais…enfin, plus personne ne s’en souvient!!! Mais Bad Taste, quelle tranche de rigolade saupoudrée de tripes d’extraterrestres!!