Burton’s Countdown to Frankenweenie : Edward aux mains d’argent et Les Noces Funèbres

1

Le Cerveau vous propose une rétrospective des films cultes de Tim Burton à voir ou à revoir : cette semaine c’est Edward, Victor et Victoria!

Frankenweenie, le nouveau film de Tim Burton arrive en salles pour Halloween, le 31 octobre prochain. L’artiste y revisite pour Disney, 30 ans après avoir quitté les studios, une de ses œuvres : le court-métrage du même titre, Frankenweenie sorti en 1984. En y ajoutant de nouveaux personnages et en étirant l’intrigue, le tout en animation image par image, le cinéaste rappelle qu’il est le génial concepteur de Sleepy HollowBeetlejuiceMars Attacks ! ou Les Noces Funèbres, pour ne citer que ceux-là, tout en offrant un hommage au cinéma d’antan et un film fantastique des plus réussis.

Chez Brain Damaged, le Cerveau cinéphile, gothique et enfantin, a décidé de vous offrir une rétrospective en 4 épisodes des films les plus cultes du réalisateur avant de vous proposer sa critique du prochain chef d’œuvre Burtonien. Un cycle sous forme de Rétro Critique à retrouver chaque mercredi, à voir ou revoir absolument, réalisé par Tim Burton. La première semaine nous vous proposions de redécouvrir Mars Attacks ! et les deux volets de Batman avant de passer par les mythiques Sleepy Hollow et Big Fish , pour ensuite s’attarder sur Charlie et la Chocolaterie et Beetlejuice.

Il est temps de clôturer ce cycle de rétro critiques consacrées à Tim Burton avec deux de ses plus grandes oeuvres : Edward aux mains d’argent et Les noces funèbres.

Partager

  • Mouais j’ai revu Edward il n’y a pas si longtemps et ca n’a pas marché.. je n’ai pas cru un instant à l’histoire d’amour entre les deux personnages plombé en plus par l’épaisseur inexistante du eprsonnage de Wynona qui, en plus d’avoir un cliché de boyfriend, change d’avis comme de chemise.
    Croire en Edward c’est d’abord le rendre crédible et je n’y arrive pas. Alors oui la critique est bonne mais n’analyse pas le film qui, au delà de la simple fable, est cruellement plat dans le propos