Stephen King : Les adaptations incontournables !

0

Carrie au bal du diable de Bryan de Palma, 1976

Stephen-King les incontournable - CarrieTourmentée par une mère névrosée et tyrannique, la vie n’est pas rose pour Carrie. D’autant plus qu’elle est la tête de turc des filles du collège. Elle ne fait que subir et ne peut rendre les coups, jusqu’à ce qu’elle ne se découvre un étrange pouvoir surnaturel.

L’un des film pour adolescent les plus populaires à regarder à Halloween, il aura réussi à être aussi effrayant que touchant. Un 13 reasons why avant l’heure ? Quand même pas, mais un sacré bon film qui traite de l’harcèlement scolaire et de la méchanceté de certains à l’égards de ceux différents d’eux. Il s’agit aussi de l’un des premiers grands succès de Bryan de Palma. Par contre, ne regarder ni la suite ni le remake sauf alors pour rire un bon coup.

La Ligne Verte de Frank Darabont, 1999

Stephen-King les incontournable - la ligne vertePaul Edgecomb, pensionnaire centenaire d’une maison de retraite, est hanté par ses souvenirs. Gardien-chef du pénitencier de Cold Mountain en 1935, il était chargé de veiller au bon déroulement des exécutions capitales en s’efforçant d’adoucir les derniers moments des condamnés. Parmi eux se trouvait un colosse du nom de John Coffey, accusé du viol et du meurtre de deux fillettes. Intrigué par cet homme candide et timide aux dons magiques, Edgecomb va tisser avec lui des liens très forts.

Ce film aura fait couler des hectolitres de larmes au fil des années. Sans doute l’une des œuvres les plus touchantes et les plus humaines de Stephen King, celui qui ne ressent rien devant ce film n’a pas de cœur. Le pire étant la scène d’exécution. A regarder impérativement, mais avec une grosse boite de mouchoir à côté.

Dead Zone de David Cronenberg, 1983

Stephen-King les incontournable - Dead zoneAprès avoir raccompagné Sarah, sa petite amie, Johnny, un jeune professeur de littérature, est victime d’un grave accident de la route. Il reprend conscience dans une clinique et apprend par ses parents qu’il est resté plongé dans le coma durant cinq longues années. Sarah ne l’a pas attendu et s’est mariée. Quelques jours après son réveil, alors qu’il serre la main d’une infirmière, Johnny est victime d’une étrange vision. L’incident se répète et il s’aperçoit avec stupeur que le simple fait d’entrer en contact avec une personne lui permet de prévoir ses faits et gestes futurs ou de voyager dans son passé. C’est ainsi qu’en rencontrant un candidat à l’élection présidentielle, il a la vision de la destruction de l’humanité…

Cronenberg qui adapte King. Voilà qui sonne comme l’équation parfaite. Deux maîtres du genre pour une seule œuvre. Et une d’une grande intelligence, qui pose de vraies questions de morale. Que vaut le moindre mal ? Jusqu’où peut-on aller pour éviter le pire ? Quel film vous allez regarder demain ? Dead Zone est là pour répondre à tout ça. On vous recommande aussi la série, très bonne.

Pour info Dead Zone a aussi été décliné en série, et elle aura fonctionné pendant près de 6 saisons. Une série qui fera d’ailleurs éternellement parti du patrimoine collectif de la Trilogie du Samedi de M6 – instant nostalgie.

Les Evadés de Frank Darabont, 1994

Stephen-King les incontournable - les évadésEn 1947, Andy Dufresne, un jeune banquier, est condamné à la prison à vie pour le meurtre de sa femme et de son amant. Ayant beau clamer son innocence, il est emprisonné à Shawshank, le pénitencier le plus sévère de l’Etat du Maine. Il y fait la rencontre de Red, un Noir désabusé, détenu depuis vingt ans. Commence alors une grande histoire d’amitié entre les deux hommes…

Le plus grands et beaux film de notre section, sans aucun doute possible. En salle, il n’a pas rencontré le succès, mais avec le succès critique et sa sortie en vidéo, il est vite devenu l’un des films les plus aimé, se classent numéro 1 au classement IMDB entre autres. A voir et revoir.

Partager