The Gifted : Digne héritière des X-Men (critique)

0

the-gifted-image-une-critique-brain-damaged
4.0

The Gifted s’est dévoilée hier soir sur les écrans de la Fox dans un pilote réussi qui met très bien en place les enjeux de cette nouvelle série héritière des univers X-Men

Tout le monde connait les X-Men, notamment grâce à la saga et grosse franchise au cinéma par Bryan Singer. Depuis hier soir, les mutants reviennent mais cette fois-ci sur petit écran, à l’heure où les super-héros ont le vent en poupe. Un nouvel univers Marvel s’est exposé donc hier soir, dans un pilote efficace intitulée « eXposed », qui respecte non seulement la franchise mais excelle dans la présentation et mise en place des enjeux et personnages de la série.

Un pilote réalisé par le spécialiste des X-Men au cinéma : Bryan Singer. Aux commandes de la série, un expert et fans des comics qui ont inspirés la série : Matt Natis (Burn Notice). Et ça marche ! Ce pilote, à contrario du fail Inhumans (Big Big Fail), réussit dans son univers en reprenant une intrigue que les spécialistes et les noms spécialistes connaissent, sans trop en faire, ou repartir à zéro pour tout expliquer aux néophytes.

Mutant vs Gouvernement

The-Gifted-Teaser-TrailerL’intrigue de The Gifted est assez simple : Nous sommes dans une société qui connait les mutants. Une société qui les voit comme des terroristes et les combat. The Gifted tourne essentiellement autour d’une famille qui voit son existence prendre un tournant inattendu lorsque Reed (Stephen Moyer) et Caitlin Strucker (Amy Acker) découvrent que leurs deux enfants, Lauren et Andy, possèdent des pouvoirs mutants suite à une catastrophe énorme lors d’un bal au Lycée.

Des pouvoirs qui effrayent les autorités, qui se lancent dans une traque pour récupérer et écrouer ces derniers. Mais les parents ne comptent pas se laisser faire et entament une fuite. Une fuite qui va les mener vers un groupe de mutants clandestins organisés, qui va non seulement les aider, mais qui compte bien aussi renverser et combattre cette répression organisée contre ces nouveaux humains aux habilités extraordinaires.

Digne héritière

On l’aura compris, The Gifted est la digne héritière d’une franchise comics et cinéma bien installée, produite par la Twentieth Century Fox, et diffusée donc sur les canaux télévisés de la maison. Elle reprend les thématiques déjà installées dans l’univers : celles de la différence, la tolérance et la rébellion contre un état totalitaire et répressif.

the-gifted-image-critique-brain-damaged--4

Ce que le Cerveau apprécie particulièrement dans ce pilote de The Gifted, c’est qu’il est rythmé tout en étant équilibré dans sa narration et son rôle d’exposition. Bien évidemment les spectateurs auront leur lot d’action attendue, d’effets spéciaux maîtrisés et crédibles, tout en découvrant ces nouveaux personnages, qu’ils soient adultes, jeunes adultes ou adolescents. Chaque personnage est crédible et cohérent, sans sombrer dans le stéréotype.

Nouveaux enjeux

the gifted image critique brain damaged  3Si bien évidemment l’histoire et d’ores et déjà connue, tout du moins celle des mutants qui émergent dans une société qui n’est pas prête à les accueillir, la série propose ses nouveaux enjeux, notamment avec la grossesse d’une mutante. Tout comme cette organisation souterraine, loin du professeur X, de Magnéto et de ce qu’on connaît des X-Men de Bryan Singer.

De plus ces nouveaux super-héros ne suivent pas les enjeux classiques des séries sœurs de la CW ou Netflix, pour ne citer que celles-ci, puisque The Gifted ne présente pas de Vilain à proprement parler. L’ennemi ici est l’état, et c’est tout. Le véritable combat : celui de la liberté et du droit de vivre, peu importe son statut d’humain ou mutant.

Résistance

Quant à la confrérie, ou « brotherhood » sorte de Résistance des temps modernes – et comics – qui s’organise dans un but humanitaire, celui de sauver et sortir les mutants de cet état. En leur sein, des personnages que certains reconnaîtront : Thunderbird/John Proudstar (Blair Redford), Blink/Clarice Fong (Jamie Chung), Polaris/Lorna Dane (Emma Dumont), Shatter (Jermaine Rivers) ou encore Sage (Hayley Lovitt).

the gifted image critique brain damaged  2

Entre la réalisation irréprochable de Bryan Singer, une narration maîtrisée et rythmée pour le petit écran, ainsi qu’une intrigue convaincante, The Gifted a tout pour être un succès Marvel. Un succès qui à défaut de nous offrir une histoire de genèse de héros, celle de héros en devenir simple et humain, avec leur faiblesse et combat plus terre à terre que paranormal. On apprécie le double discours sur le racisme, au cœur des x-men, mais surtout cette simplicité pour une série qui envoie mais qui ne cherche pas à en faire trop, comme certaine.

Un poil de second degré manquant

Plus série dramatique que fantastique, si le Cerveau devait faire un reproche à The Gifted serait le manque d’humour et de second degré dans un pilote très « speed » comme l’excellente Jessica Jones a pu le faire.

Mais nous ne sommes qu’au pilote, The Gifted a tout le temps d’une saison pour devenir un poil plus légère, tout en restant sur cet excellent départ. Pour savoir si The Gifted restera à hauteur de ce lancement convaincant, il faudra voir le reste.

Crédit photos : ©Fox

Partager