Ghosted : Quand le paranormal se la joue comédie de potes 

2

Ghosted critique image une
4.0

Découvrez l’avis du Cerveau pour la nouvelle sitcom du dimanche soir de la Fox, Ghosted, parodie de X-Files mais pas que.  

Elle aura beaucoup fait parler d’elle. La dernière série de comédie starring Adam Scott a été dévoilée hier sur les écrans de la Fox, pour une sitcom qui a complètement convaincu le Cerveau. A mi-chemin entre X-Files, une série d’espionnage et un buddy movie, Ghosted convainc dès son pilote pour une comédie qui s’annonce délirante voire spatiale.

Ghosted est un peu une idée folle sur le papier. Une série de comédie de 22 minutes qui se veut comme une parodie de X-Files, tout du moins, c’est ainsi que la Fox l’a vendu lors des upfronts. Une idée folle qui devient drôle et convaincante quand on voit son exécution finale.

Le pitch

Ghosted critique image 1La sitcom suit deux « losers », l’un agent de sécurité dans un centre commercial, l’autre vendeur de livres dans une librairie. Le premier est un sceptique, le second fervent croyant du paranormal. Très vite on apprend que ces deux personnages sont ancien flic et scientifique rejeté par la communauté pour ses croyances jugées farfelues.

Kidnappés par une agence gouvernementale secrète, pour enquêter sur la disparition particulière de l’un de leur agent, qui les a spécifiquement demandés avant de disparaître, ces derniers se retrouvent enquêteurs malgré eux. Forcés de travailler ensemble alors que tous les opposent, avec la promesse de reprendre une vie bien meilleure que celle qu’ils ont, ils vont découvrir que le paranormal est bien réel.

Pastiche, mais pas que !

Si la série est bien évidemment une parodie d’X-Files dans l’âme, à l’heure de la nostalgie et du retour de Mulder et Scully sur les écrans, elle est bien plus. Là est la véritable surprise de cette rentrée pour la série de Tom Gormican avec Kevin Etten en showrunner.

Bien plus qu’un délire comique sur les aliens et autres enlèvements, la série est un joli mélange de genres. Avec son agence gouvernementale – « le bureau souterrain » – aux étranges airs de CAT dans 24, et ces deux personnages que tout oppose forcés de travailler ensemble, Ghosted propose des personnages délirants mais avec chacun son histoire, et crédibles malgré l’invraisemblance de ces derniers. Le pilote prend le temps – mais pas trop – d’exposer chaque personnage et enjeux, avec humour certes, pour à coup sûr se moquer du paranormal et tout ce qui l’entoure.

Buddies

Ghosted critique image 2Comme dans L’arme Fatale ou d’autres buddy movies (et séries désormais), deux personnages qui n’ont rien à voir vont développer une amitié hors normes en étant partenaires. Et ça marche très bien dans Ghosted. Graig Robinson et Adam Scott partagent une alchimie visible, comme des potes à la ville et l’écran, ce qui donne une aisance à leur jeu assez rare dans ce type de comédie à la télévision. Très à l’aise ensemble, les ressorts comiques fonctionnent à chaque fois, qu’ils soient ahuris, surréalistes ou complètement barrés (le Cerveau pense à une tête – il n’en dira pas plus). Et la majorité du temps, ils le sont.

Casting et réalisation haut de gamme

Côté casting, nos deux compères partagent l’écran avec Ally Walker (Profiler, Sons of Anarchy), chef du bureau souterrain, dans un rôle de comédie qui lui sied bien. Les décors et la réalisation ainsi que les effets spéciaux sont assez haut de gamme pour une comédie à single-caméra.

Les hommages visuels à la série qui les inspire sont très nombreux mais pas le cœur de la série, qui se veut aussi comme un hommage aux années 80 et aux buddy movies qui ont inspiré les scénaristes de la série. Un hommage très sonore au fil des séquences, habillées par des titres très années 80.

Assurément damaged !

En somme on peut dire que Ghosted a réussi le pari comique bien mieux que d’autres nouveautés cette saison, comme The Orville. Bien écrit, drôle et dosé, série bien au-delà du pastiche avec sa propre couleur et son univers particulier, Ghosted  est assurément damaged. Le spectateur est certain, et ce dès ce pilote, de rire et de s’amuser avec Adam Scott et Craig Robinson, ces personnages attachants, barrés, gauches, mais drôles. Il tarde au Cerveau de découvrir la suite.

Crédit photos : ©Fox

Partager

  • Chris9358

    un « Looser », c’est quelqu’un qui ne sait pas écrire Loser ^^

  • Cathy b

    Bon je viens de voir le 1er épisode. … Je ne suis pas très convaincue, j’attends le 2eme pour être sûre.
    Mais ce qui m’a le plus choqué c’est Ally Walker que je n’aurais pas reconnu si je l’avais pas lu ici. Bon sang, elle était si jolie ds Profiler. Le passage sous le bistouri lui donne une tête trop bizarre…. Elle est même plus jolie, tout a été retouché mais mal : les yeux, le nez et le pire c la bouche….. Elle avait un sourire craquant, là elle a un pauvre rictus. C triste.