Will & Grace saison 9 : Un retour drôle, politique et pertinent

0

will-grace-saison-9-un-retour-drole-politique-et-pertinent-une
3.5

Retour sur le début de la saison 9 Will & Grace qui revient presque sans une ride après 11 ans d’absence. Critique du Cerveau.

Onze ans après sa fin, Will & Grace est de retour avec une neuvième saison surprise que personne n’attendait vraiment. Ce retour a été inspiré par l’épisode spécial réalisé à l’occasion des présidentielles l’an dernier. Et même si le Cerveau pensait ne pas forcément avoir besoin de nouveaux épisodes de Will & Grace, la série a toujours sa place à la télévision. Sa parole est importante et les créateurs comptent bien utiliser leur plateforme pour se faire entendre tout en continuant d’amuser le public.

will-grace-saison-9-un-retour-drole-politique-et-pertinent-1En 1998, quand Will & Grace a débarqué sur le petit écran, la série a marqué toute une génération de jeunes (et moins jeunes) homosexuels qui se voyaient rarement à la télévision ou quand ils se voyaient, ce n’était pas forcément sur les meilleurs traits. Certes Will & Grace était très soft et jouer beaucoup sur les stéréotypes mais elle avait aussi beaucoup de coeur et faisait passer des messages de tolérance sans jamais être trop politiquement correct. Il était très rare de voir des séries avec des personnages ouvertement gay et Will & Grace est arrivée comme un vent de fraîcheur il y a presque 20 ans et elle était rassembleuse parce qu’elle parlait à tout le monde, homos ou hétéros.

On prend les mêmes et on recommence

Pour les plus jeunes qui n’ont pas connus la série à l’époque, notamment durant sa diffusion sur TF1 et Canal+, Will & Grace suivait la vie de Will Truman (Eric McMormack) et Grace Adler (Debra Messing), deux meilleurs amis qui se connaissent depuis l’université. Will est avocat gay un peu coincé et Grace est une décoratrice d’intérieur juive un peu névrosée. Ils sont entourés de Jack McFarland (Sean Hayes), un acteur flamboyant à la recherche de gloire et Karen Walker (Megan Mullally), l’assistante fabuleuse (et constamment sous influence) de Grace, mariée à un homme riche. Ils sont tous de retour pour ce revival et s’ils sont très différents, cette bande d’amis est plus proche que jamais. Seul hic, l’absence de Rosario, la domestique de Karen qui était l’un des meilleurs personnages de la série.

will-grace-saison-9-un-retour-drole-politique-et-pertinent-4

Très rapidement, les quatre acteurs reprennent vite leurs marques et incarnent leurs personnages comme s’ils ne les avaient jamais quitté. Leur alchimie est intacte et on a plaisir à les revoir. La pop culture, qui était très présente à l’époque l’est toujours autant avec des références récentes et les nouvelles technologies sont aussi très présentes. Le premier iPhone est arrivé un an après la fin de la série, voir Jack passer son temps sur une appli de rencontre est quelque chose de fabuleux qu’on espérait jamais voir mais qui entre totalement dans sa personnalité.

11 ans après

will-grace-saison-9-un-retour-drole-politique-et-pertinent-2Bien évidemment, la première chose que fait cet épisode de retour, c’est d’expliquer où tout le monde en est. Ainsi, la série ignore complètement le final, voire une bonne partie de la saison 8. Ou du moins, ils l’adressent à leur façon en ayant Karen, complètement saoule (pour changer) dire qu’elle a rêvé que Will était marié à un policier, Grâce à un médecin juif et qu’ils avaient tous les deux des enfants qui se sont mariés ensemble. Tout ça n’est jamais arrivé ou presque. Will était bien marié avec Vince et Grace avec Leo mais ils sont désormais divorcés. Ce qui n’a jamais existé, ce sont les enfants, “parce que c’est pas drôle avec des enfants” comme dit Jack.

C’est grossier comme solution, c’est aussi très meta mais ça au moins le mérite d’être clair. Pour raviver la série, il n’y a pas d’autre moyen que de faire comme si leurs enfants n’avaient jamais existé parce qu’autrement ça change trop la dynamique de la série. C’est facile mais ils n’ont pas d’autre choix d’autant qu’ils avaient fait un grand saut dans le temps et que Will et Grace ne s’étaient pas parlé durant des années.

Vit avec son temps

La série arrive ainsi à vivre avec son temps mais il a ce côté très réconfortant dans l’ancien. Des repères qui sont encore très présents comme le fait que Will et Grace vivent encore ensemble, que Karen soit toujours aussi dans les vapes et que Jack reste ce bon vieux Jack qui pense que tout le monde est gay ! Aussi, si la série garde une certaine familiarité, elle a su évoluer et ne répète pas certaines choses, ou du moins, elle prend des gimmicks connus et les renverse comme le fameux “Just Jack” .

Will & Grace - Season 1

Avec intelligence, la magie opère même si toutes les blagues ne sont pas toujours très drôles. Le téléspectateur replonge dans la nostalgie mais il est aussi bien ancré dans le présent puisque cette saison 9 de Will & Grace se déroule dans l’Amérique de Trump. Si beaucoup de choses ont avancé pour la communauté LGBT, notamment à la télévision, il y a encore beaucoup à faire et une série de ce genre est encore très importante en 2017. Les scénaristes ont aussi eu le bon réflexe de faire de Karen un soutien de Trump (et une amie de Melania) parce qu’autrement, si tout le monde est contre lui, il n’y a pas vraiment de débat. La série montre aussi que parfois, les libéraux peuvent vite ravaler leurs principes pour des avancées personnelles.

C’est avec plaisir que le Cerveau retrouve ainsi Will & Grace. La série reste drôle, pertinente et même si parfois elle en fait un peu trop, on ne peut pas résister à ses personnages qu’on a appris à aimer durant 8 saisons. La seule chose que le Cerveau espère, c’est que la série ne se reposera pas trop sur ses lauriers et continuera à être drôle et rafraîchissante.

Will & Grace, c’est tous les jeudis sur NBC.

Crédit ©NBC

Partager