Me, Myself & I : Une sitcom à l’idée ambitieuse

0

me-myself-i-une-sitcom-a-lidee-ambitieuse-une
3.0

Critique de la série Me, Myself & I, comédie sympathique à l’idée de base ambitieuse de CBS avec Bobby Moynihan et John Larroquette.

Ce lundi 25 septembre, CBS a lancé la série Me, Myself & I, une sitcom à l’idée ambitieuse et qui sort un peu de l’ordinaire. En effet, Me, Myself & I suit l’histoire d’un homme, à trois âges différents de sa vie.

me-myself-i-une-sitcom-a-lidee-ambitieuse-1Le public fait ainsi la connaissance d’Alex Riley un inventeur de génie, obsédé par le basket-ball, durant trois périodes pivots de sa vie. Tout d’abord, à 14 ans sous les traits de Jack Dylan Grazer (Ça) qui emménage avec le nouveau compagnon de sa mère et hérite d’un nouveau demi-frère. Puis on fait un saut en 2017 avec un Alex de 40 ans, incarné par Bobby Moynihan (Saturday Night Live), en plein divorce et papa d’une petite fille. Pour finir, on le retrouve à 65 ans alors qu’il prend sa retraite, joué par John Larroquette (Boston Justice).

Belle idée

L’idée de Me, Myself & I est plutôt bonne mais c’est un gimmick qui peut rapidement s’essouffler. Cependant, il est intéressant de suivre un même personnage à trois étapes de sa vie. Et si la série prenait le risque de se planter en étant trop brouillon, elle arrive à être claire entre les différentes époques. Le seul problème est peut-être qu’on risque d’avoir du mal à vraiment s’attacher à Alex qui, s’il reste le même dans le fond, est un être différent à chaque étape. On craint que la série soit en fait trois séries en une et ne trouve pas son rythme et son identité.

me-myself-i-une-sitcom-a-lidee-ambitieuse-2

Sur la longueur, Le Cerveau espère que ses craintes s’évaporeront parce qu’il se voit tout de même accrocher à la série. On espère que ce sera un peu comme Life in Pieces qui a un gimmick qui finit par fonctionner sur le long terme. Certains moments de ce pilote sont adorables, surtout dans sa jeunesse et au moment de sa retraite. Me, Myself & I est très loin d’une série comme This is Us, qu’elle essaie légèrement de copier (sans les twists) mais elle arrive tout de même à toucher. Elle ne tire pas de larmes mais procure quelques “awwww”.

Un personnage principal pour le moment léger

me-myself-i-une-sitcom-a-lidee-ambitieuse-3Ce que le Cerveau espère aussi, c’est que la personnalité d’Alex soit un peu plus intéressante dans l’avenir. On ne mentira pas sur le fait que, s’il n’est pas méchant, Alex a besoin d’être un peu plus attrayant dans sa personnalité. Sur le principe, c’est une série avec un personnage adorable. Sa relation avec son beau-père quand il est ado est touchante ainsi que celle qu’il entretient avec sa fille quand il a 40 ans et sa prise de risque à 65 ans pourrait vraiment l’épanouir.

Maintenant, il ne faut pas oublier que Me, Myself & I est sensé être une comédie et les rires se font assez rares pour l’instant. Ce n’est pas hilarant On est plus dans la série adorable et chaleureuse que dans la comédie pure. On sent le travail d’écriture et une véritable volonté d’établir le personnage de trois manières différentes sur 50 ans de sa vie et les acteurs sont suffisamment charmants pour qu’on ait envie de continuer à regarder Me, Myself & I. Il y a un beau potentiel.

Crédit ©CBS

Partager