Girls saison 6 : Le début de la fin

0

girls-saison-6-le-début-de-la-fin-critique-une
3.0

Critique du premier épisode de la saison 6 de Girls qui marque le début de la fin pour la série de Lena Dunham.

Dimanche soir, HBO a lancé la sixième et dernière saison de Girls, la série de Lena Dunham qui a su se faire une place dans le monde impitoyable des séries. Et qu’on aime ou pas son style, elle a clairement marqué son temps et son époque, parlant à des jeunes d’une génération Y en pleine recherche d’eux-mêmes. Si Girls n’est clairement pas la voix d’une génération, elle la comprend et a su se jouer de ses codes.

girls-saison-6-le-début-de-la-fin-critique-2Ce premier épisode de dernière saison écrit et réalisé par Dunham est plus long que de coutume  puisque d’une durée 40 minutes. On reprend alors qu’Hannah est sur la pente montante du succès après la publication de son essai dans le New York Times. Un essai dans lequel elle parle de ce qui s’est passé avec Adam et Jessa à la fin de la saison dernière. Après cette publication, elle se fait remarquer par un autre magazine, SlagMag, qui l’embauche et l’envoie sur le terrain. Elle part ainsi à Montauk (dans l’état de New-York) pour tester un phénomène de femmes riches des Hamptons qui prennent des leçons de surf comme elles font du yoga. C’est là qu’elle va rencontrer Paul-Louis (Riz Ahmed) et bien évidemment, elle a une aventure avec lui. Contrairement à elle, il n’a aucun souci, c’est un homme libre qui n’a pas de névroses et profite de la vie.

A la fin de la saison 5, Hannah semblait prête à prendre sa vie en main avec conviction, mais la fin de ce premier épisode de saison montre qu’elle doute encore beaucoup. Elle doit retourner à New York et écrire son article sur ce qu’elle a vécu. La vie continue et cette bulle avec son surfeur risque d’exploser.

Quel avenir pour Hannah ?

En ce début de saison qui marque la fin d’une époque, une seule question reste en suspens : Hannah changera-t-elle un jour et arrivera-t-elle à se stabiliser ? Girls est avant tout l’histoire d’Hannah Horvath, écrivain en devenir bourrée de défauts, entourée de personnages peu fiables. Ce premier épisode de saison 6 tente d’explorer cette question. Cette escapade avec son surfeur est un pas vers une réelle remise en question. Veut-elle continuer sur ce chemin ou avoir une vie plus stable et moins égoïste ? Hannah passe sa vie entre succès et auto-destruction. Elle arrive à faire des pas en avant que qu’ils soient professionnels ou personnels puis tout s’effondre.

girls-saison-6-le-début-de-la-fin-critique-1

Paul-Louis est une façon pour Hannah de redéfinir des choses dans sa vie. Il est la représentation de ce qu’elle pourrait être, une femme qui sait se maîtriser et qui prend les choses du côté positif plus que négatif. Elle était persuadée que ce voyage serait une horreur, mais ça lui a ouvert les yeux… du moins on l’espère. On espère surtout que cette saison 6 nous dira si elle a les capacités d’avoir enfin une vie stable ou si elle continuera dans le cercle infernal habituel.

Ce premier épisode était assez bien fait, mettant en avant le pire et le meilleur d’Hannah. Le meilleur, avec la publication de son essai dans le New York Times, et le pire avec son comportement auto-destructeur quand elle se drogue et boit plus que de raison. Il est difficile de changer ses vieilles habitudes et c’est probablement le message de la saison. La saison 5 avait fait un beau travail dans le traitement individuel des personnages et dans la réalisation. On espère que la saison 6 continuera dans cette direction parce qu’il serait dommage de régresser.

Des personnages qui grandissent doucement

girls-saison-6-le-début-de-la-fin-critique-3La série Girls a toujours su plus ou moins ce qu’elle était. Une série sur une bande de jeunes d’une vingtaine d’années, imbus de leur personne et égoïstes, qui ne représentent personne d’autre qu’eux mêmes. Cela n’a pas vraiment changé. Bien évidemment ils deviennent de plus en plus adultes et n’ont pas d’autres choix que de se prendre en charge. Mais alors qu’on pensait que ces personnages avaient un peu grandi en 6 ans, on se rend compte que ce n’est pas vraiment le cas.

Si certains ont légèrement évolué comme Hannah et Shoshanna qui tentent doucement d’avancer, d’autre comme Adam et Jessa restent dans le cercle vicieux et leur relation toxique. Marnie est aussi difficile à cerner quand elle retourne dans les bras de son mari alors que cette relation est vouée à l’échec et qu’elle est bien mieux avec Ray. Aussi, Shoshanna continue d’essayer de trouver sa véritable vocation. Même s’ils évoluent, dans le fond ils restent les mêmes.

A ce stade, si l’on est spectateur de la série depuis le début, on aimera savoir dans quel état on laissera les personnages à sa fin, avant d’entrer dans l’âge de la trentaine. Lena Dunham a toujours été une scénariste, actrice et réalisatrice qui n’a pas froid aux yeux. Elle a une histoire à raconter et s’apprête à y mettre un point final.

Girls est à voir sur OCS Go à tout moment et sur OCS city le lundi soir.

Crédit ©HBO

Mots-clefs,

Partager