Reign saison 4 : Féminisme et combat des Reines

0

REign Combat de Reine
3.5

Retour sur le premier épisode de la quatrième saison de Reign, toujours aussi divertissante et avec l’ambition de finir son intrigue en beauté et féminisme.

C’est la série sur laquelle le Cerveau n’aurait pas misé un kopeck il y a quelques années. Pourtant Reign aura eu l’honneur de proposer une série historique – tout est relatif – divertissante et ambitieuse pour les adolescents avant tout, mais qui pourrait tout aussi bien plaire aux adultes avec ses intrigues et son écriture maîtrisée, et surtout palpitante. Palpitante, quand on se laisse embarquer dans son intrigue, en faisant fi des anachronismes et autres problèmes, typiques des séries de la chaîne CW.

Last season

REigne saison episodeReign a entamé sa dernière saison, sa quatrième, vendredi soir aux USA. Une quatrième saison loin de la France et en Ecosse, avec deux reines toujours en guerre, Mary, qui tente de fédérer son Ecosse après le décès de Lola, et Elizabeth en Angleterre, qui tente de s’assurer que personne ne mettra en péril son trône.

Deux reines qui s’affrontent à coup de complot, de coup bas, de trahisons et autres manigances entre clans et Lords. Un peu comme dans une certaine Game of Thrones, à moindre échelle cela dit, Reign a l’intelligence de jouer avec ses personnages au-delà de s’approprier l’histoire avec un grand H, celle de la célèbre Mary Stuart. Et pour cette dernière saison, les scénaristes de la série ont bien l’intention de jouer encore plus avec ceux que nous connaissons, que ce soit, Mary, campée par une Adelaide Kane plus à l’aise que jamais dans son personnage, Narcisse, Catherine, Claude et les autres.

Les pions se placent sur l’échiquier

Nouveaux personnages, nouveaux enjeux, notamment avec la plus grande fille de Catherine, Reine d’Espagne : Leesa, de retour en France histoire d’assurer les enjeux politiques de l’Espagne et de la religion catholique. De quoi redonner du grain à moudre pour Catherine, friande de manipulations et autres manigances, histoire de sauver sa peau, celle de ses enfants, mais surtout, pour garder le pouvoir.

Et c’est ce qu’on aime dans Reign, cette espèce d’« Histoire et Politiques pour les nuls » banalisée, certes, pour coïncider avec le style de la série et sa cible, à savoir les ados, mais qui parfois, quand Reign se le permet, peut rivaliser avec certaines intrigues et autres manipulations politiques ou historiques dignes des Tudors.

Reign

Si bien évidemment Reign est loin d’être une série qu’il faut prendre au sérieux, ce pilote montre une fois de plus que son intrigue reste solide et ambitieuse, même si cadrée par le cahier des charges de la chaîne qui impose une certaine légèreté dans le traitement de certaines interactions entre les personnages. On cherche même à pousser les limites de ce que l’on peut voir sur la chaîne : avec dans ce premier épisode une décapitation et une pendaison. Deux meurtres, assez graphiques, surtout la décapitation, pour deux scènes qui donnent le ton : chacune des femmes qui tente d’assurer son pouvoir sera prête à tout pour garder ou récupérer ce pouvoir.

Trio de femmes fortes

Three Queens, Two TigersLes piliers de Reign, à commencer par Mary, sont bien évidemment les femmes qui portent cette série : de Catherine de Médicis, à Elizabeth. Des Reines, qui certes, le Cerveau l’accorde, portent des robes anachroniques, sont parfois un peu neuneu, ou superficielles (on est sur la CW, faut pas pousser), mais qui n’hésitent pas à prendre les choses en main et montrer leur force ainsi que leur intelligence dans un milieu féodal et politique exclusivement masculin.

Des symboles de femmes fortes et féminines qui n’hésitent pas à combattre (comme le montre l’entrainement de Mary en début d’épisode) ou prendre des décisions politiques pour tenir tête aux hommes qui les entourent. Des femmes, comme Claude, qui refusent de se plier aux usages des mariages arrangés politiques, qui tiennent tête à leurs maris, ou complotent et prennent des décisions politiques en lieu et place de leur époux monarque (on pense à Leesa par exemple).

Des exemples de femmes déterminées et indépendantes, bien qu’extrêmement enjolivées – n’oublions pas que la série est bien loin du moyen-âge et s’arrange beaucoup d’être une fiction – qui font plaisir à voir, et qui à coup sûr prouve que Reign, n’est pas qu’une série pour adolescentes fleur bleue, comme on aurait pu le croire en sa saison 1.

Assurément divertissante

Reign a su s’approprier l’Histoire pour en raconter une beaucoup plus contemporaine, et divertissante surtout, autour de la femme et de son pouvoir : Mary et son évolution prouve que la série veut raconter bien plus que l’histoire de Mary Stuart, épouse et Reine. De jeune fille promise au Roi, à Reine qui impose son pouvoir, stratège en plein conflit religieux et politique, elle prouve justement que la série a su s’inventer et se donner de la rondeur et profondeur au fil des épisodes et des saisons, alors qu’on pensait qu’elle se cantonnerait de jouer des humeurs et relations amoureuses de ses personnages en pleine France Médiévale, histoire de faire rêver les jeunes filles. Et même si cette quatrième saison qui vient d’être lancée sera sa dernière, elle compte bien jouer de ses atouts et ce qui lui a donné de l’intérêt, comme le montre ce premier épisode.

Crédits photos : ©CW

Mots-clefs,

Partager