Emerald City : Pleine d’ambitions mais décevante

0

emerald-city-pleine-dambitions-mais-decevante-une
2.0

Retour sur le pilote en deux parties de la série Emerald City, nouvelle adaptation du Magicien d’Oz sur NBC.

Vendredi soir, NBC a enfin démarré sa série pleine d’ambitions dans le monde du Magicien d’Oz, Emerald City. Une série qui revisite l’histoire de Dorothy Gale d’une nouvelle manière, puisque la Dorothy de la série, et tous les personnage, sont bien différents du classique de L. Frank Baum, ou du film musical de Victor Fleming.

Emerald City - Season 1Emerald City suit Dorothy (Adria Arjona), une jeune infirmière d’une vingtaine d’années qui va se retrouver très loin du Kansas, à Emerald City. Alors qu’elle tentait d’aller voir sa mère biologique, elle tombe sur une scène de crime et sans comprendre pourquoi, après une tornade violente, Dorothy va se retrouver au pays d’Oz. En arrivant, elle tue accidentellement la méchante sorcière de l’Est – ou la Mistress of the Eastern Wood comme ils l’appellent dans la série – et de là s’en suivra une série d’événements bien indépendants de la volonté de Dorothy, qui vont s’enchaîner. Pour trouver un moyen de rentrer chez elle, Dorothy se dirige vers le Magicien d’Oz et rencontrera plusieurs obstacles sur son chemin, créera aussi des alliances, notamment avec L’épouvantail / Lucas (Oliver Jackson-Cohen).

Des lourdeurs

Il est évident qu’avec Emerald City, NBC veut son Once Upon A Time remixé à la sauce Game of Thrones mais on est très loin de Westeros. La série offre une histoire familière, avec des personnages qu’on connait mais qui ont une autre saveur, un peu amère. On reprend l’histoire de base et ont la change en sombre récit dénué de légèreté. Pour le moment, les deux premiers épisodes sont assez lent, cependant, ils permettent de mettre l’intrigue et les personnages en place. Il n’y a rien de très exceptionnel dans la série, ce n’est pas complètement mauvais, mais ça ne sort pas de l’ordinaire non plus.

emerald-city-pleine-dambitions-mais-decevante-1

Il y a quelques lourdeurs, des personnages pas encore très approfondis avec des acteurs qui ont des faiblesses dans leurs interprétations. En dehors de Vincent d’Onofrio en Magicien d’Oz et Joely Richardson en Glinda impitoyable, la série et les personnages qui la composent manquent cruellement de charisme. Et même d’Onofrio, qui est un excellent acteur, n’est pas au meilleur de sa forme. Adria Arjona et Oliver Jackson-Cohen ont certes une belle alchimie ensemble mais les dialogues peu recherchés n’aident pas à les sortir de la lourdeur de la situation. Il faudra que la série se prenne, de plus, moins au sérieux parce qu’elle manque cruellement d’humour.

Visuellement très beau

Emerald City - Season 1On laissera tout de même une chance Emerald City qui tente d’offrir un récit sombre à partir d’une histoire classique très appréciée. Les fans du Magicien d’Oz y verront des parallèles avec le conte original et on ne peut pas non plus ignorer le visuel de ce double épisode réalisé par Tarsem Singh (Mirror Mirror) dont on reconnaît la patte et l’esthétisme. Les décors et les costumes sont magnifiques et les effets spéciaux sont plutôt réussis. Cela dit, Once Upon A Time était aussi très esthétique au début avant les restrictions notables de budget…

Emerald City étant composée de seulement 10 épisodes, la série devra rapidement prendre ses marques, étoffer ses personnages et son intrigue pour captiver un peu plus les téléspectateurs.

Emerald City, c’est tous les vendredis sur NBC.

Crédits ©NBC

Partager