HEY ! 4 DEGREES ART : Modern art, Pop culture & Ecology

0

ArtScans CMYK

La revue d’art HEY! modern art & pop culture nous offre un magnifique Hors Série où se mêlent art figuratif et problématiques environnementales,  HEY ! 4 DEGREES ART.

La revue d’art HEY! modern art & pop culture est unique sur bien des aspects, que ce soit par son engagement à mettre en avant des artistes outsiders pop originaux, ou dans sa capacité à se renouveler à chaque numéro avec une habileté déroutante. Et pour cause, le commissariat d’Anne & Julien, les créateurs de la revue, ont toujours suivi les avant-garde, se plaçant à l’écoute des contre-cultures et de la création en marge du marché de l’art. Un militantisme artistique duquel naquit, en 2010, cette revue bilingue hors-norme qu’est HEY! éditée par le Label 619 d’Ankama.

cover hey! tatoo bleu 1Lorsque le Cerveau avait rencontré Anne & Julien à l’occasion des 6 ans du magazine en juin dernier, les directeurs de la revue lui avaient déjà parlé de leur volonté de mettre en place un numéro spécial de HEY! qui porterait sur les problématiques environnementales, au travers du regard d’une centaine d’artistes; de créer un point de contact entre l’art contemporain figuratif et l’écologie citoyenne de demain. C’est ainsi que, le 28 octobre dernier, est paru chez Ankama le hors série HEY! 4 DEGREES ART.

Au delà de la magnifique facture de ce numéro spécial, qui s’orne pour l’occasion d’une superbe hardcover, 4 DEGREES ART se propose comme un catalyseur, rassemblant des pensées et des gestes artistiques différents, réunis dans le cadre d’un engagement commun pour les Droits de la Terre, en tant qu’artistes, mais aussi en tant que citoyen de la planète et acteur de la société civile.

Pourquoi 4° ?

Ce nombre n’est pas un hasard : dans l’introduction de ce Hors série, Zoé Forget, la photographe officielle de HEY! et directrice photo au sein de la rédaction depuis le n°8, revient sur ce chiffre fatidique de 4° supplémentaires sur Terre, au delà duquel l’avenir de l’humanité et de la biodiversité sera incertain, laissant craindre le pire pour le futur.

Constatant qu’un nombre croissant d’artistes figuratifs mettaient en scène, ou en avant, la faune, la flore, le végétal et la place de l’homme dans leurs œuvres ; avec la particularité de remettre l’être vivant au centre du débat, interrogeant les relations végétal-animal-humanité ; HEY! a souhaité donner la parole à 102 artistes de “l’autre pop-culture” au travers d’une série de onze questions basées sur les propositions officielles de la Charte de la Terre, dont l’adoption définitive date de 2000.

Ce hors-série est donc un recueil d’art figuratif, mais également de réflexions environnementales par le biais de celui-ci. On peut donc retrouver dans 4 DEGREES ART des textes originaux, rédigés par les artistes, des œuvres nouvelles conçues exclusivement pour l’occasion, mais également des œuvres inédites et jamais publiées. Un pool d’artistes habitués de la revue qui compte parmi ses rangs de nombreuses personnalités de renommée mondiale dans le domaine de l’art outsider, comme notamment Mark Ryden, artiste majeur du surréalisme pop américain, les impressionnantes cartes à gratter de Thomas Ott,  Séverine Gambier et son univers de mosaïques florales, ou encore les dessins troublants de Ludovic Debeume – et ce n’est qu’un très bref aperçu du contenu foisonnant de cet ouvrage.

Huot_Cerf_BD_crédit

Ce chiffre relève donc de la notion d’urgence pour les sociétés humaines à agir, à prendre position. Un engagement qui concerne les nations, mais également l’individu.

« Un même cœur dans des corps différents”

Au travers de 4 DEGREES ART,  Anne, Julien et les artistes participants au projet ont vocation à chasser des esprits l’idée qu’une contribution personnelle serait inutile car trop peu visible à l’échelle planétaire. Un discours militant cher aux engagements de la revue HEY!, mettant en lumière l’importance d’une responsabilité individuelle au service d’un monde commun, comptant une infinité de corps différents. A ce titre,  Anne & Julien réitèrent dans un avant-propos les deux grands principes de HEY! : “la mixité par le rassemblement”, comme un concept porteur de richesses, de liens et de dialogues; ainsi que “la résistance par l’imaginaire” face aux normes, aux catégories et à l’institutionnel.

Merelle_Bouture_BD_cre╠üditCar, si le niveau fatidique des 4° impose une action imminente et commune, ce hors-série rappelle que la notion de futur est faite à la fois d’inquiétudes, mais également de belles promesses, à l’image de l’implication des artistes dans le cadre de ce projet exceptionnel. Ici, la Charte de la Terre n’est pas un texte fait de mots en l’air, mais un véritable manifeste voué à accompagner les citoyens de la Terre vers une “communauté universelle et durable”.

En effet, s’il est question de lutte pour l’environnement, la revue met l’accent sur le fait que cette prise de conscience et cette action commune ne pourra pas se faire sans le respect des droits de l’homme, de l’équité, de la paix, de la non-violence et de l’égalité entre les peuples et les genres. Dans 4 DEGREES ART, reprenant les principes de la Charte de la Terre, la notion de bataille contre le changement climatique devra s’articuler autour de considérations sociales et économiques mondiales, intrinsèquement liées à l’avenir écologique de la planète.

Avec ce hors-série, HEY! signe un manifeste environnemental poignant et intelligent, parvenant à soulever les bonnes questions à une époque où celles-ci doivent se poser et trouver des réponses communes. Malgré l’urgence d’agir et l’implication dans un processus de lutte, à la fois nationale, et individuelle, la revue exclu le fatalisme de ses lignes pour révéler l’humanité en chacun. Une belle leçon d’écologie, humaine et prometteuse, qui trouve ici une forme artistique inclassable et unique, à l’image des enjeux qu’ont toujours soutenu le commissariat d’Anne & Julien.

Crédits: Ankama, Label 619, HEY!

Partager