Cortex visuel du Cerveau

L’intelligence Artificielle au cinéma

3 juin 2015, 16h57 1

De 2001 l’odyssée de l’espace à Ex-Machina, l’Intelligence Artificielle est un personnage majeur du cinéma de science-fiction. Retrospective de 10 films  du genre.

Ce Mercredi 4 juin, le film Ex-Machina se retrouve en salles. Le long-métrage de Alex Garland propose une nouvelle réflexion sur l’intelligence artifcielle. Un sujet qui a longtemps fasciné les auteurs de science-fiction, en particulier Philip K. Dick et Isaac Assimov, souvent adaptés. Qu’elle soit amicale ou menaçante, l’intelligence artificielle a été maintes fois représentée au cinéma.

Le Cerveau vous propose de retrouver quelques-uns des films majeurs qui traitent de nos amis, et le plus souvent ennemis, composé de silicone et électrons. La leçon a retenir est celle-là : si vous programmez une A.I, pensez que vous avez créé un être humain, donc éviter de le traiter en machine ou en esclave !

L'intelligence Artificielle au cinéma

I,Robot

Adaptée d’Isaac Assimov, I, Robot, réalisé par Alex Proyas en 2004 met en scène VIKI, une intelligence artificielle qui elle encore souhaite simplement protéger des humains. Sa méthode n’est pas forcément la meilleure - prendre contrôle des humains et dominer le monde, quitte à agresser et tuer les plus rebelles - mais elle ne fait que répondre à l’idéal de ses programmeurs.

L'intelligence Artificielle au cinéma

Matrix

Nous sommes esclaves des Machines dans Matrix, qui ont créé pour nous un petit monde totalement faux et virtuel, alors qu’ils se servent des humains comme source d’énergie. C’est quand même assez sympa de leur part, il y a du divertissement, au moins. Les Machines auraient pu laisser les humains sans rien à faire (même si niveau production d’énergie ce n’était pas optimal). L’ennuie total. Rappelons quand même que les Machines répondent à une discrimination et une haine des humains contre elles. Ce ne sont pas elles qui ont eu l’idée de l’hiver nucléaire….

L'intelligence Artificielle au cinéma

Terminator

Skynet est le maître du monde. Intelligence Artificielle à la base créée pour gérer les missiles nucléaires américains, Skynet se retourne contre l’humanité, pour des raisons qui ne sont pas évidentes. Deux théories existent : l’intelligence tente de se défendre contre les humains qui attaquent en premier dès qu’il fait preuve d’un peu d’autonomie, ou comprends très vite que les Humains sont tous un peu démoniaque, au fond, et que le meilleur moyen d’avoir la paix sur Terre, c’est de les éliminer.

L'intelligence Artificielle au cinéma

Wargames

Réalisé en 1983 par John Badham, on retrouve un jeune Matthew Broderick dans le rôle d’un enfant qui pirate le programme du NORAD et manque de lancée une guerre nucléaire et la troisième guerre mondiale en passant que c’est un jeu vidéo. Pour une fois, Joshua, l’intelligence artificielle, est traité comme un humain, et c’est non par sa destruction mais par son éducation que la situation est résolue.

L'intelligence Artificielle au cinéma

Her

Her de Spike Jonze sortie en 2014, prend le sujet de l’intelligence artificielle, et en fait un romance, entre Samantha, un programme intelligent proche de Siri, et Théodore. Beau film parfois morose et pessimiste, qui offre une belle leçon sur l’humanite, à travers une Intelligence Artificielle pour une fois sympatique.

L'intelligence Artificielle au cinéma

Le Guide du Voyageur Intergalactique

Marvin, l’intelligence artificielle dépressive de Le Guide du Voyageur Intergalactique est peut-être le plus humain de tous. Très drôle aussi bien dans le film que dans les romans de Douglas Adams, il est l’une des A.I les plus inoffensive de la fiction. Mais lui, n’est jamais traité avec de la méfiance, de la haine et de la peur.

L'intelligence Artificielle au cinéma

A.I, intelligence artificielle

Film de Steven Spielberg sortie en 2001, A.I Intelligence Artificielle met en scène le petit David, un enfant robot destinée à aimer par dessus tout. Adopté par une famille, il est abandonné une fois que le fils de cette famille se réveille de son coma parce qu’il n’est pas “un vrai petit garçon”. Là encore, le film propose une allégorie du racisme touchante.

L'intelligence Artificielle au cinéma

Avengers l’Ere d’Ultron

Ultron est la méchante Intelligence Artificielle créée par Tony Stark. Ultron veut détruite l’humanité pour deux raisons : il en veut à son papa, et lui aussi pense que la paix sur Terre ne peut exister que si les humains sont éliminés. Le film a plusieurs autres intelligences articielle, J.A.R.V.I.S., l’AI de Tony Stark plutôt sympatique présente dès le premier film Iron Man, et The Vision, qui lui cherche à protéger l’humanité.

L'intelligence Artificielle au cinéma

Blade Runner

Blade Runner de Ridley Scott sorti en 1982 est l’adaptation du roman de Philip K. Dick ”Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?”. Ici, les réplicants, eux aussi aux services des humains et avec une durée courte pour éviter qu’ils s’humanisent, se révoltent, et le gouvernement décide qu’il faut les éliminer. Les androïdes sont si bien fait qu’il est presque impossible de déterminer un réplicant d’un humain, en dehors d’un test d’empathie qui peut être fausser, les réplicants ne connaissant que rarement ce sentiment. La grande question du film reste à savoir si Rick est un humain ou un réplicant.

L'intelligence Artificielle au cinéma

2001 l’Odyssée de l’espace

Un des films majeurs de Stanley Kubrick, 2001 l’Odyssée de l’espace sorti en 1968 est inspirée d’une nouvelle de Arthur C. Clarke. L'intelligence artificielle en son centre est HAL, qui aura terrifié plusieurs génération de Dave. Le pauvre HAL, qui voulait seulement préserver sa vie. Il faut rappeler que Dave et Frank voulait le déconnecter après que HAL ait fait une simple petite erreur. L’A.I a simplement tenter de se protéger. Quoi de plus humain, après tout ? Comment réagiriez-vous si on tentait de vous lobotomiser dès que vous commettez une erreur ?

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Publicité

Partager

  • Lapinosor

    Joli tour des A.I. Par contre, elles sont pas fournies avec un correcteur d’orthographe ?