Game of Thrones saison 5 : Pourquoi cette saison a l’air peu passionnante ?

0

game of thrones saison 5 pourquoi semble on se faire chier cette saison  -

Le sentiment semble général : la nouvelle saison de Game of Thrones, sa cinquième, semble bien ennuyeuse comparée aux précédentes. Le Cerveau revient sur la question et vous explique pourquoi cette saison semble peu passionante.

Game of Thrones est la série plébiscitée par le public depuis quatre ans. Un culte auquel personne n’a échappé, avec sa frénésie, ses gens qui en parlent, ceux qui refusent de regarder, et l’overdose médiatique qui va avec.

Depuis l’avènement de Game of Thrones on aura tout vu. Et c’est normal. Chaque arrivée de série de grande qualité amène son lot de  pétulance à chaque épisode diffusé. Mais cette année c’est différent. Une sorte d’accalmie s’est installée chez les téléspectateurs, certains commencent même à dire que la série perd de son intérêt. D’autres voient même le début de la fin, ou la surenchère de violence et de sexe pour palier à une perte de qualité narrative.

Le Cerveau, lui, pense que la série n’a pas perdu de sa qualité, elle souffre de quelques problèmes comme toutes les séries qui en sont à la moitié de leur existence sur les écrans, mais reste une grande série. Ce dernier vous explique pourquoi cette 5ème saison de Game of Thrones a l’air peu passionnante, mais a tout son intérêt avant la suite.

Une intrigue bien entamée

Game of Thrones saison 5 arrive au milieu de son intrigue principale. Cela fait 5 ans que la série est sur les écrans, et sa narration est, de fait, sacrément entamée. Avec ses multitudes d’intrigues entremêlées et ses personnages divers et variés, la série est obligée de suivre un rythme qui semble lent.

Une lenteur dans le développement qui n’est pas étrange en télévision, puisque toute série qui dure au-delà de 3 saisons subit des baisses de régime en termes d’arcs narratifs et de twists majeurs, encore plus quand son histoire est linéaire et moins une série d’anthologie. On raconte, de plus, une histoire inspirée de 5 romans, bientôt 6, qui ne sont pas encore terminés. Cette sensation de ne pas savoir où l’on va se retrouve aussi dans plusieurs chapitres des romans de Georges RR Martin.

Pivot

Cette saison 5, est un peu la saison charnière avant de grands bouleversements.  Si l’on a un peu de culture littéraire, on peut s’apercevoir que la structure narrative de Game of Thrones suit, au gré des saisons, la Pyramide de Freitag. Cette Pyramide explique les structures des grandes tragédies, basées sur l’exposition, la montée dramatique, le point culminant ou climax, avant la décroissance d’action jusqu’à la résolution et la conclusion de l’histoire. Et Game of Thrones la série, suit cette structure bien évidemment adaptée à une consommation télévisée.

Point culminant

Nous avons vécu devant notre écran l’exposition et la montée dramatique, nous arrivons bientôt au point culminant de l’histoire (qui est bien évidemment le combat avec les Whites Walkers et la reconquête de Westeros par Daenerys) avant de doucement résoudre toutes les intrigues adjacentes à l’histoire principale de la série, celles de tous les personnages de Game of Thrones, avant sa conclusion. Game of Thrones n’a  donc pas perdu son mojo, ni sombré dans l’immobilisme comme certains peuvent le penser, mais se prépare doucement au véritable moment qui scotchera tout le monde.

Big Brain Theory

Notre théorie quant à l’évolution de Game of Thrones, encore plus cette saison, est que les pions doivent se mettre en place pour mieux apprécier ce Climax qui nous attend. Et c’est le cas, on le voit encore plus dans cette seconde partie : Jon Snow au nord ralliant les sauvageons contre les Marcheurs Blancs, Stannis tentant d’assoir son autorité dans le nord avant le grand combat, Tyrion se ralliant avec Daenerys  pour mieux se rapprocher de King’s Landing….

Doucement, légèrement mais sûrement, on voit certains choix scénaristiques se profiler, comme l’union entre le nord et le sud, à savoir Jon Snow et Daenerys, la Glace et le Feu, pour vaincre la menace de l’hiver, et accessoirement les autres prétendants au trône, conclusion de ce poème épique télévisé qui aura marqué cette décennie.

La richesse des intrigues

Le problème de Game of Thrones c’est sa richesse narrative et ses sous-intrigues multipliées au possible, voire beaucoup trop. Il est normal en saison 5 de n’avoir qu’une succession de séquences dédiées à chaque personnage  dont l’histoire suit son cours, personnages interagissant de moins en moins les uns avec les autres : Arya qui suit son initiation, Sansa dans sa tour bloquée par son alliance avec les Bolton, Jon Snow au Nord, Cersei à King’s Landing face au Grand Moineau…

Ces multitudes d’histoires sont un casse-tête à scénariser pour l’écran, surtout dans un format d’épisode de 55 minutes. Cela va de soi que fatalement, surtout au cœur de cette saison, on assiste à une succession d’évolution de personnages dans leurs intrigues respectives, avec moins de rebondissements choquants.

Plus de séquences gratuites

Ce qui fait le succès de Game of Thrones, ce sont bien évidemment les scènes choquantes et inattendues qui bouleversent l’intrigue, rarement vues en télévision grâce à l’audace de son auteur, Georges R.R. Martin. On pense à la mort de Ned Stark, au Red Wedding, la mort de Khal Drogo, Daenerys et ses dragons, le meurtre de Tywin Lannister…

Des twists choquants, poussés à l’extrême dans la série télévisée, agrémentés par des séquences de nudité, marque de HBO, de sexe ou des choix scénaristiques qui exacerbent ces dernières. Depuis que la série a entamé cette vallée d’intrigues sans gros rebondissements, les scénaristes n’hésitent pas à offrir des scènes de viols ou de sexe gratuites, loin des livres et sans réel impact sur l’intrigue actuellement en développement. On pense au viol de Cersei devant la dépouille de son fils, ou celui de Sansa par exemple, à la scène la Sand Snakes qui montre ses seins gratuitement à Dorne. Et c’est là que le bât blesse.

8 épisodes avant l’explosion

Game of Thrones c’est aussi des saisons qui suivent toujours la même mécanique. Si jusqu’ici en télévision, la norme voulait que le cliffhanger ou gros moment soit dans le final, dans Game of Thrones, c’est quasiment toujours dans l’épisode 9 et non le dernier que les séquences les plus légendaires se produisent : le Red Wedding, la Mort de Ned Stark, la grande prise du Mur…. Et la saison 5 ni manquera pas, bien que l’épisode 8, HardHome nous ait déjà offert une grande séquence de bataille au nord du Mur. Normalement, le meilleur arrive lundi prochain.

Wait and see

En attendant les deux derniers épisodes pour dresser un véritable bilan de cette 5ème saison, sous le signe de la différence, que ce soit dans son intrigue bien loin des œuvres de Martin ou dans ses séquences de sexe gratuites, Game of Thrones reste l’une des séries les plus palpitantes et intéressantes du paysage audiovisuel américain quoi qu’on en dise.

On apprécie fortement les enjeux politiques critiqués cette saison, notamment la balance entre les nobles et le peuple plus pauvre,  qui parfois, résonnent comme une critique de notre modèle sociétal. Et rien que pour ça, cette saison 5 est loin d’être ennuyeuse.

Crédit photos : © HBO

Mots-clefs

Partager