Exoconférence : Alexandre Astier, maître du savoir et du rire intelligent !

3

exoconférence d'alexandre astier le rire intelligent 2014
5.0

Un spectacle attendu d’Alexandre Astier, un artiste de plus en plus célébré en France, l’exoconférence est une réussite recommandée par le Cerveau ! 

Existe-t-il des êtres doués d’une intelligence capable de réussir à traverser les étoiles pour nous rencontrer ? Les soucoupes volantes sont-elles une réalité ou le fantasme de toute une humanité ? Voici les questions abordées dans L’exoconférence, le dernier spectacle d’Alexandre Astier, actuellement au Théâtre du Rond Point à Paris.

exoconference-alexandre-astier-kaamelott-Loin de ce qu’on pourrait imaginer, l’auteur, compositeur, acteur et cinéaste ne se contente pas de revenir sur la question d’une vie alien, ni se lance dans un cours barbant sur les origines de ces nouveaux mythes de notre siècle qui alimentent la paranoïa des adeptes du conspirationnisme. Au contraire, rationalisant certains témoignages, certaines cosmogonies du monde, ou même la vraisemblance d’une rencontre extra-terrestre, l’exoconférence est bien plus un hymne au savoir et la connaissance qu’un spectacle sur un sujet dit « geek », ou paranormal.

Big Bang

En bon cartésien et scientifique, Alexandre Astier aborde des sujets assez vastes autour de cette immensité qui nous fascine depuis la nuit des temps : l’Univers. Du Big Bang jusqu’aux premières apparitions de soucoupes volantes avec Kenneth Arnold, le lancement de Pioneer et sa fameuse plaque (pan majeur de la dimension comique de ce spectacle) en passant par Ptolémée, Copernic, le couple Hill etc… Le tout mené avec Brio par un Alexandre Astier qui se donne dans chaque saynète revisitant les passages de l’Histoire qu’il souhaite mettre en lumière dans cette conférence, mais aussi en tant que Maître de conférence. Un Maître, un Professeur, qui, avec un soupçon de poésie, de comédie, de science et de musique, arrive à mêler apprentissage et divertissement, savoir et déconnade avec son public, comme s’il interagissait au final avec une bande de potes.alexandre astier exoconférence

Une aventure céleste bien plus qu’un cours donné par Astier, dans le ton qui lui est propre et que tout le monde lui connait, de Kaamelott à Que Ma joie demeure. La mise en scène de Jean Christophe Hembert (celui que tout le monde connait comme Karadoc dans Kaamelott) aux abords minimalistes, permet, grâce au thème de ce spectacle, d’intégrer la technologie, des vidéos, et des images, avec une cohérence et une fluidité frisant la perfection, et de jouer encore plus avec le sujet tout en riant de certaines avancées technologiques de notre temps, au-delà de la thématique principale du spectacle.

Rire mais intelligemment

Une heure et demi astrale où on se poile et se régale, fasciné par les propos de l’homme sur scène, qui, au final, cherche avant tout à célébrer la soif de connaissance et la culture au sens large du terme, que l’éventualité d’une vie au-delà de notre planète. Un comédien qui appelle son public à être curieux, à se poser lui aussi des questions sur ce qui le fascine. Au temps des smartphones et de la télé-réalité, des one-man shows axés sur la vanne gratuite ou la moquerie des stéréotypes ethniques ou sociétaux, l’’Exoconférence d’Alexandre Astier et Jean-Christophe Hembert prouve qu’on peut rire intelligemment en France. Et ça fait du bien !

Bien que les séances paraissent quasiment complètes à Paris au Théatre du Rond Point, il reste encore quelques places du 23 au 19 octobre (erratum : des places seront disponibles selon Rain Dog tous les jours, au guichet en dernière minute ou sur theatre online.). L’Exoconférence entamera une tournée en fin de ses dates parisiennes, plus d’informations sur le site du producteur : Rain Dog

Crédit photos :©Droits Réservés

Partager

  • Alex

    Alexandre Astier devrait faire un spectacle avec Dieudonné, les deux ensembles seraient jouissifs (même si Dieudonné à lui seul l’est déjà ^^). En plus Astier fait partie de ceux qui dénoncent la censure et la diabolisation qu’il subit…

    • Logisy

      Euh non merci, dénonce mais ne défend pas ;)

  • Pingback: Revue de Presse #25 » Biblio B.U.S.()