La Stratégie Ender : Ecole de Guerre

0

enderbanner
3.5

La Stratégie Ender : Ecole de guerre, le comics inspiré du livre qui inspira le film. Sus aux doryphores !

Précédent la sortie imminente du film éponyme le 6 novembre prochain, La Stratégie Ender : Ecole de guerre nous propose un graphic novel s’inspirant du début du roman d’Orson Scott Card. A vos combinaisons spatiales, la navette décolle.

cover_strat_enderWargame

Dans un futur possible, le petit Andrew “Ender” Wiggin a été choisi par le colonel Hyrum Graff pour intégrer l’Ecole de guerre, institut préparant les enfants en bas âge à combattre les ennemis de l’humanité, les doryphores. L’enfant, qui présente des particularités étonnantes pour son âge comme une maturité précoce ou un esprit stratégique hors du commun, devra donc abandonner son tyrannique frère Peter et sa douce soeur Valentine pour uniquement se concentrer sur l’effort de guerre pendant les prochaines années de sa vie.

Deja-vu

La Stratégie Ender : Ecole de guerre nous narre donc les origines du personnage d’Ender, principal protagoniste du roman de base. Et justement, c’est bien là le problème : c’est tout. Le comics ne fait que reprendre mot pour mot le début du roman, rajoutant de temps en temps de nouvelles informations certes, mais sans grande importance. L’utilisation d’un troisième médium que le support littéraire ou le cinéma aurait pu être une occasion d’approfondir l’univers fouillé d’Orson Scott Card. Mais il choisit de jouer la sécurité en ne faisant que suivre le roman, allant même jusqu’à en reprendre des passages exacts entre chaque chapitre.

Zone of the Ender

Cependant, La Stratégie Ender : Ecole de guerre réussit son interprétation puisqu’il arrive à faire ressentir au lecteur la cruauté et l’insensibilité dont les enfants peuvent être capables. Et pour ça, le travail de Christopher Yost et Pasqual Ferry est formidable. La désinformation et le bourrage de crâne à la Starship Troopers sont permanents. Les visuels quant à eux rappellent les références du genre tels les Technopères ou la Caste des Meta-Barons dans une version plus épurée.

illus_strat_ender_1

La Stratégie Ender : Ecole de guerre est donc une bonne interprétation graphique du roman : ambiance retranscrite, dessins agréables, fidélité à l’oeuvre originale. On regrettera seulement de n’avoir QUE ce qu’on a déjà eu par le biais du livre et qu’on aura sûrement en salle le 6 novembre. Erreur de stratégie il faut croire.

Partager