De Superman à Man of Steel: Superman III, IV & Returns

1

superman a man of steel image une 2

Deuxième partie du dossier sur les aventures de Superman sur les écrans de cinéma. Le Cerveau revient sur Superman III, IV et Returns, ainsi que tous les projets avortés autour du Man of Steel.

Après les classiques de Donner, le héros capé a eu du mal à revenir sur grand écran dans un film décent et digne de sa carrure. C’est à la télévision qu’il a survécu le mieux avec des séries comme Lois & Clark, Les nouvelles aventures de Superman (Dean Cain sera à tout jamais Superman pour toute une génération) ou Smallville. Au cinéma, les 20 dernières années n’ont été qu’une succession de désenchantements pour le fils de Jor-El.

On espère vraiment que la malédiction sera brisée ce mercredi en salle. Superman n’ayant jamais été correctement adapté au cinéma depuis ses deux premier opus, Man of Steel porte sur ses épaules le poids des attentes de plusieurs générations de fans qui attendent de voir un film qui rendra enfin justice au patron de la Justice League, désormais sans slip…

1983 : Superman III

superman-iii-movie-posterRéalisateur : Richard Lester
Casting : Christopher Reeve, Richard Pryor, Annette O’Toole

Superman dans la peau de Richard Pryor, une légende de stand up américain, ça serait comme Superman incarné par Jamel Debbouze. Traduction : Une bonne grosse blague bien drôle….ou pas. Drôle et apprécié de tous, son humour ne colle pas à l’univers de Superman et  c’est ce qu’on ressent au visionnage du pendant film.  Et oui, si la cible de ce genre de film est aussi enfantine, Superman III ne repose que sur des blagues dignes des dessins animés de Bugs Bunny.
Dans cet opus, Clark retourne à Smallville pour sa réunion de lycée et retrouve Lana Lang, son béguin de l’époque. Lana est d’ailleurs interprétée par Annette O’Toole que l’on retrouvera plus tard dans le rôle de Martha Kent dans Smallville.

Superman III est un mauvais film peu inspiré et mal écrit. Le seul aspect intéressant  dans cette troisième adaptation inspiré du super héros légendaire est de voir Superman devenir mauvais sous l’effet de la kryptonite artificielle. Christopher Reeve, lui même a regretté ce film et surtout Richard Donner qui avait une très bonne vision du héros et de l’attente des fans. Si la saga ne pouvait pas tomber plus bas, Superman IV  est là pour prouver le contraire.

Superman III : Bande Annonce

 

 

1987 : Superman IV  superman-iv-the-quest-for-peace-1987

Réalisateur : Sidney J. Furie
Cast : Christopher Reeve, Gene Hackman, Margot Kidder

Lorsque Superman IV est sorti, plus personne ne se faisait d’illusions sur la qualité du film. Preuve que baser un long métrage au cinéma sur la seule présence d’ un super héros iconique n’est pas suffisant pour  faire un film de bonne qualité. La preuve avec Superman IV qui a été le film de trop qui a enterré la franchise pendant 19 ans. Malédiction (ou pas)!

Dans ce désastreux opus de Superman, l’homme d’acier décide de débarrasser la planète de toutes ses armes nucléaires pour faire plaisir à un petit garçon. Mais c’est sans compter sur Lex Luthor qui tout comme les Daltons, s’évade du bagne et crée un Superman artificiel, Nuclear Man, pour détruire Clark Kent. Pas la peine d’aller plus loin. Tout ce qu’il y a à savoir sur ce film tient dans ce pitch qui assurément a été écrit sur une serviette de bar par ses scénaristes. Zod était un bien meilleur ennemi à pouvoir égal avec Superman, tandis que Nuclear Man n’est qu’un blond musclé, pâle contrefaçon à bas prix et en soldes ( c’est pour dire) d’Arnold Schwarzenegger ou Dolph Lundgren. Christopher Reeve a bien évidemment regretté ce film et c’est compréhensible.

Pire qu’un mauvais épisode de Loïs et Clark, Superman IV est le film qui n’aurait jamais du entrer en salle… et qui a valu les défaveurs des studios Warner pour relancer une franchise, qui si elle avait été executée avec forme, aurait pu attirer les gens en salle. Au revoir Superman, see you…. Ben dans 19 ans, où à la TV, où tu auras de beaux jours.

Superman IV : Bande Annonce

 

2006 : Superman Returns

superman_returnsRéalisateur : Bryan Singer
Cast : Brandon Rough, Kate Bosworth, Kevin Spacey, James Marsden, Marlon Brando

Avec le retour en force des films de super héros à la fin des années 90,  et le succès en salle de phénomènes tels que X-Men, Spiderman, etc. Le retour du héros à cape et slip rouge n’était qu’une question de temps. Après plusieurs projets avortés, c’est Bryan Singer qui s’y colle laissant la réalisation de X-Men 3 à Brett Ratner, pour le résultat que tout le monde connait..Superman Returns est la suite directe de Superman 1 et 2 et ne prend pas en considération les événements des deux autres opus (le Cerveau se demande bien pourquoi ? remarque quoique…vu le désastre….).

Après avoir été absent pendant 5 ans, Superman revient donc sur Terre pour découvrir que Lois est fiancée avec le neveu de Perry White et qu’elle aussi mère d’un  petit garçon du nom de Jason. Pendant ce temps, Lex Luthor héritier fortuné est toujours aussi méchant et sans raison.

Superman Returns n’est pas un ratage au sens propre du terme, mais ce n’était pas le genre de Superman que l’on attendait après 19 ans d’absence. Très contemplatif, il manque d’action au delà de quelques scènes comme celles le héros capé vole à la rescousse de personnes qui tombent d’immeubles ou arrête des cambrioleurs. La scène de l’avion est la meilleure du film, mais celle d’Iron Man 3 vient juste de la détrôner dans la catégorie «des super-héros qui sauvent un avion d’un crash».

Ce qui déçoit aussi dans ce nouvel opus tout le problème du «déguisement» de Superman. Les héros de DC ont simplement du mal à dissimuler leur identité de façon crédible. Personne ne reconnait la mâchoire de Bruce Wayne lorsqu’il est Batman… Personne ne reconnait Hal Jordan quand il met son petit masque de Green Lantern et personne ne reconnait Clark Kent parce qu’il porte des lunettes…  (Hal Jordan se fait tout de même démasquer par Blake Lively dans Green Lantern).  Et personne ne fait le lien entre l’absence de 5 ans de Clark et le retour de Superman, et même Lois qui a TRES bien connu Superman, semble ne pas faire le rapprochement… C’est pas qu’on aime la complication, mais en tant que spectateur, on aurait bien aimé que  ce soit un poil plus recherché.

C’est peut-être pour toutes ces raisons que le film n’a pas eu de suite et se fait gentiment «charrier»  dans TED.

Superman Returns Bande Annonce

Partager

  • Bourleau

    Mickeal J a dit superman returns est la meilleure suite du 2 qui n’oublie le 3 et le 4.
    Sur son blog la semaine de Bryan Singer.