Brain Présidentielles : Le grand Face à Face

1

moi-president

 A la veille de la fin des Brain Présidentielles, Irène Adler et Jack Harkness se sont retrouvés pour un grand débat en Face à Face arbitré par le Cerveau. 

À la rédac’ de Brain Damaged, on s’est posé la question que tout bon geek se poserait pendant cette période : Que serait le programme de nos héros s’ils se présentaient ? Vous en aviez rêvé, Brain Damaged l’a fait pour vous. Le Cerveau vous propose d’élire son président. Les primaires ont été lancé le 12 Mars dernier. Lors de ces votes entre 20 candidats, round 1 et round 2 vous avez choisi le plaisir avec le beau Jack Harkness, la sécurité d’Harold Saxon, la poigne de fer d’Irène Adler et le grand Dark Vador.

Les résultats des grands gagnants qui ont récolté le plus de suffrages au Premier Tour sont Irène Adler et Jack Harkness. La fin du vote c’est demain à 20h. Si vous hésitez encore, voici le face à face qui a eu lieu hier soir entre Jack Harkness et Irène Adler. Des mots ont été échangés, des menaces, des oeillades même ! Pour avoir un éclaircissement des programmes, voici le grand Face à Face de nos deux Brain candidats.

Le Face à Face

Le Cerveau : Bonsoir mesdames et monsieur, bienvenue au grand débat.

Irène Adler : Bonsoir Cerveau, chéri.

Le Cerveau : Les deux finalistes de cette campagne Brain Présidentielles sont tous deux britanniques. A gauche, Jack Harkness, face de Bo(e)tox pour ses adversaires.
A droite, Irène Adler, venue dans son plus simple appareil.

Jack Harkness : Bonsoir Irène (sourire) Bonsoir Le Cerveau (sourire).

Irène Adler : Ma tenue de combat me colle au corps, mon chou !

Jack Harkness : Madame Adler, je dois dire que vous avez de sacrés atouts !

Le Cerveau : Je confirme, et ce sont des vrais. Mais je m’égare.

Irène Adler : Contrairement aux vôtres, Mr Harkness, les miens sont 100% naturels.

Le Cerveau : Nous allons traiter des grands sujets qui intéressent les Brain électeurs. Tout d’abord, qu’attendez-vous de ce débat. Le tirage au lolo, euh au sort, a désigné Irène Adler en premier.

Jack Harkness Notre animateur est un petit obsédé. Vous faîtes quoi après le débat, gentil Cerveau ?

Jack Harkness : Naturels, c’est vous qui le dîtes, je demande une enquête !

Le Cerveau : On se retrouve les trois chez Irène avait-on dit, n’est-ce pas ?

Irène Adler : Puis je vous offrir une séance en ma compagnie, Cerveau, chéri?

Le Cerveau : Mais avec plaisir.

Jack Harkness : J’ai demandé avant ! Ianto me regarde…. je vous le laisse donc, Miss Adler.

Irène Adler : Vous insinuez que je mens, Mr Harkness ?

Le Cerveau : Je ferai une enquête approfondie, comptez sur mon professionnalisme de journaliste, Jack.

Irène Adler : Me traitez-vous de menteuse ?

Le Cerveau : S’il vous plait, ne vous traitez pas de « petit calomniateur ».

Jack Harkness : Je n’oserai jamais dire du mal d’un candidat, cependant je soupçonne une exagération certaine…

Jack Harkness : Oh en fait, si j’ose…Menteuse.

Le Cerveau  : Si nous revenions au sujet, madame, monsieur ?

Irène Adler : Les chiffres de mon tour de poitrine parlent d’eux même, Mr Harkness. Ce sont des vrais.

Jack Harkness : Je demande simplement à vérifier par moi-même.

Le Cerveau : Qu’attendez-vous donc de ce débat, en dehors de toucher les seins d’Irène Adler, Jack ?

Irène Adler : Vous essayez de me manipuler, Mr Harkness.

Le Cerveau : Littéralement.

Jack Harkness : Montrer au monde que mon programme, soit le plaisir pour tous, sur une forme d’égalité profitera mieux à la totalité des Brain Citoyens qu’une domination sadique comme le propose Irène.

Le Cerveau : Et ce sont des méthodes que Brain Damaged désapprouve.

Irène Adler : Ma domination n’est pas sadique, elle sera établie sur un accord entre les Brain citoyens et moi-même.

Le Cerveau : Et toi chérie, euh vous Irène ?

Irène Adler : Le peuple aime se faire dominer, Mr Harkness.

Jack Harkness : Et s’ils ne sont pas d’accord, que faîtes-vous ?

Irène Adler : Vous-même, Mr Harkness, vous n’êtes pas contre un peu de domination. Les vidéos de vos « meetings » avec votre conseiller le prouvent.

Irène Adler : Je suis pour l’ordre, la respect et la justice. Avec moi comme Dominante de la république, comment ne pas être d’accord ?

Irène Adler : Je suis une poigne de faire dans un gant de velours, et les citoyens aiment se faire caresser par ce gant.

Jack Harkness : Certes, Certes, mais je ne vais pas jusqu’à…comment vous dîtes déjà : « se faire prosterner les citoyens et ne les autoriser à se relever que lorsque vous l’avez décidé ». Où est le respect ici, Madame Adler ? Je vous le demande ?

Irène Adler : Dès qu’ils y ont gouté, ils en redemandent.

Jack Harkness : Et mes meetings sont privés, et devraient le rester, où avez-vous bien pu trouver ces vidéos ?

Irène Adler : Les Femmes reprendront la tête du pays. Mr Saxon et sa charmante Lucy m’ont apporté leur soutien et leur réseau ArchAngel afin de veiller à la sécurité de tous.

Jack Harkness : Et vous mettez en place une inégalité, encore.

Irène Adler : Le respect de ses leaders, Mr Harkness. Il me semble qu’il y a eu plusieurs mutineries au sein de votre parti… Dois-je vous rappeler Abbadon ? Cela n’arrivera pas avec moi.

Jack Harkness : Vous les avez achetés ! Et méfiez-vous de Monsieur Saxon, il pourrait vous trahir.

Jack Harkness : Mutinerie est un mot fort…attention. Je parlerai plus de désaccords.

Le Cerveau : Mais concrètement Irène, comment pouvez-vous vous assurer qu’Harold Saxon ne va pas voyager dans le temps pour modifier les résultats et être présent au second tour ? C’est une inquiétude d’une partie de votre électorat.

Irène Adler : Un désaccord qui provoque presque l’apocalypse? Laissez-moi rire.

Jack Harkness : L’apocalypse, comment vous y allez vous… une simple turbulence, tout au plus.

Irène Adler : Harold est bien trop intelligent pour faire un coup pareil, Cerveau cheri. Sa dernière défaite lui a fait prendre conscience qu’il est bien mieux dans l’ombre, là ou il y a plus de place.

Jack Harkness : Laissez-moi vous dire un secret sur Monsieur Saxon, un jour ou l’autre, il voudra revenir dans la lumière et il n’est pas du genre à être dominé…bien au contraire…Si j’étais vous, je me méfierais. Mais si vous ne voulez pas m’écouter, ça m’arrange moi… Je dis ça pour vous.

Le Cerveau : Quelle est votre réponse au réseau Archangel, Jack ?

Jack Harkness : Un réseau dangereux. La sécurité des citoyens ne passera pas comme ça. J’offre aux Brain Citoyens un spray répulsif, un masque à oxygène en cas d’attaque bactériologique, un mètre de couturière et un chronomètre. De quoi se défendre soi-même. De plus dans quelques années, grâce à mon programme sur la beauté, et l’encouragement de l’amour entre les peuples, nous devrions ne plus avoir de problème de sécurité dans notre Brain république.

Irène Adler : Votre république est utopique Mr Harkness. Les gens n’ont pas besoin d’être beau si on les fait se sentir beau.

Le Cerveau : Et quelles réponses comptez-vous apporter à la crise énergétique qui menace cette même stabilité internationale ?

Irène Adler : En m’occupant des Brain Citoyens, je leur redonnerai confiance en eux, et en mon courage face à l’utopie.

Jack Harkness : C’est en fouettant les gens qu’on les fait se sentir beau ? Les gens beaux et bien dans leur peau sont des gens heureux, les gens heureux n’agressent pas les autres !

Irène Adler : Ce n’est pas de l’agression mais de la discipline. Inculquer le respect de soi et des autres.

Irène Adler : Comme je l’ai dit, je suis prête a recevoir chaque dirigeant de chaque nation afin de resserrer nos liens.

Jack Harkness : Des hamsters dans leur roue ?

Jack Harkness : Non plus sérieusement, je négocie pour que Thor rejoigne nos rangs afin d’inclure son projet d’énergie grâce à la foudre dans mon programme.

Le Cerveau : Les Brain citoyens doivent-ils donc investir dans l’énergie des hamsters, c’est ce que vous proposez ?

Irène Adler : je propose une rotation de volontaires à courir dans des roues.

Jack Harkness : C’était de l’humour monsieur Cerveau, n’avez-vous pas vu mon sourire éclatant après cette boutade ? A moins que cela vous ait aveuglé…

Le Cerveau : Je n’ai vu que vos yeux brillants, Jack.

Jack Harkness : Vous allez me faire rougir.

Le Cerveau : Pleins de malice et de séduction. Mais on s’égare.

Jack Harkness : Du calme, Ianto ! On n’attaque pas les Cerveaux, on est pas des Zombies.

Irène Adler : Ianto, mon chou. Tant de jalousie, tant de violence. Vous seriez un élément parfait.

Le Cerveau : Mais attention, à trop l’utiliser…la roue pète.

Jack Harkness : Et ici nous avons la preuve que Madame Adler encourage les sentiments négatifs plutôt que l’entente, la joie et l’allégresse.

Moi, président, j’encourage la danse pour être bien dans son corps et dans sa tête.
Moi président, je ferai en sorte que mon peuple soit beau et en forme pour une meilleure confiance en soi.

Moi président, j’éduquerai les Brain Citoyen à la mode, la drague et au maintien.

Moi président, je les ouvrirai sur la culture et l’intelligence avec le Rocky Horror Picture Show, les James Bond et Hedwig and the angry inch.

Moi président, j’éduquerai mon peuple au bon goût notamment du vrai bon café.

Irène Adler : Mr Jones est un exemple parfait de flegme, de discipline et de dominance. Ne changez pas mes propos, Mr Harkness.

Irène Adler : Utopique, Mr Harkness ! Ce ne sont que des lubies d’un rêveur sans racine.

Jack Harkness : Des lubies peut-être, mais avec mon équipe et mes soutiens je saurais faire en sorte que cette utopie deviennent une réalité.

Irène Adler : Le peuple veut du concret. Il veut être guidé. Moi Dominante de la République, je les guiderai.

Le Cerveau : on a compris vos divergences sur ce sujet. Parlons maintenant des questions culturelles. Quels sont vos engagements sur ce sujet ? Et n’insistez pas sur la première syllabe du mot quand vous le prononcez.

Irène Adler : Les œuvres écrites par les Femmes seront mises en avant.

Jack Harkness : Concrètement, donc, relisez mon programme,c ‘est très clair : The Rocky Horror Picture Show, Hedwig and the angry inch et tous les James Bond deviendront matières d’étude obligatoire dès l’entrée en maternelle. Je découragerai le plagiat, qui est un danger de la culture avec cette première mesure : Toutes les traces de la saga Pirates des Caraïbes seront effacées de la terre et ses planètes avoisinantes. Il n’y a qu’un seul Capitaine Jack, séduisant, aux mœurs libres et qui a le droit d’être adulé par tous et toutes : le Capitaine Jack Harkness. Tout le reste n’est que pale copie.

Irène Adler : Les Femmes en ont assez d’être soumises aux hommes. Je tiens à ce qu’elles aient toutes le droit à des cours de domination, manipulation et self défense afin de célébrer une nouvelle république matriarcale. Vive la Femme Forte.

Jack Harkness : Mais pourquoi ne pas offrir ça à tous les Brain citoyens ? Pourquoi une société matriarcale et non une égalité pour tous comme je le propose ? Etes-vous si amère, détestez-vous autant les hommes ? Une femme forte peut être l’égale de l’homme. J’aime les femmes fortes, égales de moi-même !

Irène Adler : Vous les aimez tellement que vous demandez à votre conseiller de s’habiller en femme lors de vos « réunions »…

Le Cerveau : Mais l’opinion reste quand même partagée à ce sujet, Capitaine. Comment convaincre cette partie de la population qui aime être dominée par les femmes des bien-fondés de vos propositions ?

Jack Harkness : Voulez-vous que je révèle ce qu’il se passe pendant vos dîners, Madame Adler ?

Le Cerveau : Mme Adler assume ses dîners, ils sont de notoriété publique.

Irène Adler : Mes séances sont connues de tous, Mr Harkness.

Jack Harkness : Oh mais j’assume aussi d’ailleurs vous-ai-je parlé de la fois où… Aïe Ianto, ça fait mal ça !

Jack Harkness : Pour répondre à la question du Cerveau, si les hommes souhaitent être dominés par les femmes, ils pourront voir sa avec leur(s) compagne(s). Cependant, je considère que c’est au libre choix et à la discrétion de chacun. Ce n’est pas quelque chose que l’ont doit imposer.

Irène Adler : Vous voyez, la preuve que Mr Jones serait un bon élément. Il a une certaine poigne.

Jack Harkness : Je vous interdit de faire de l’Oeil à MON Ianto !

Irène Adler : En quoi serait-ce une imposition si c’est le choix du peuple, Mr Harkness?

Jack Harkness : Oh je vous en prie, tentez-vous de nous faire croire que si un homme refuse de se soumettre vous le laisseriez faire?

Irène Adler : J’ai des arguments des plus convaincants, Mr Harkness. Vous n’arrêtez pas des les fixer depuis tout à l’heure. Dois- je vous rappeler que mes yeux sont plus haut?

Jack Harkness : Et s’il ne répond pas à ces arguments ? Si vous ne vouliez pas que je regarde, il ne fallait pas arriver nue sur le plateau, Madame.

Irène Adler : Voyons Mr Harkness, vous savez bien que la meilleur façon de résister à une tentation, c’est d’y succomber.

Le Cerveau : il faut vous mettre à égalité M. Harkness. Vous l’avez bien fait dans une émission de radio il y a quelques années.

Jack Harkness : Mais je suis très à l’aise avec mon corps, mais mon conseiller me déconseille fortement de me débarrasser de ma veste…

Irène Adler : Sauf que Mr Harkness ne connait rien à la subtilité.

Le Cerveau : Autre sujet qui intéresse tout le monde : que comptez-vous pour relancer la presse papier et encourager à la création numérique ?

Jack Harkness : Quand on a mon charme, la subtilité est inutile, Madame Adler !

Irène Adler : Tous les articles seront validés par Miss Lucy Saxon, afin de sécuriser le pays. Comme vous le savez, nous avons accès à tous les objets numériques du pays. Si un élément est susceptible de mettre en danger ce dernier, des mesures seront prises.

Jack Harkness : Une liberté d’expression totale de mon côté, mais attention, dans le cas, qui ne risquera pas de se présenter, où une personne se montre plus cultivée que mon cher conseiller, des mesures seront prises !

Irène Adler : Une justice à deux vitesses donc, Mr Harkness. Bravo pour la liberté que vous aimez tant…

Le Cerveau : (I’m here now, can’t you see me ? Are you my mummy ?) Nous venons de recevoir cet enregistrement. Est-ce que cela vous dit quelque chose ?
Un envoi signé H.S.

Irène Adler : Mr Saxon pourra vous le prouver. Cet enregistrement est un fake.

Jack Harkness : Etant un homme, je doute que cela s’adresse à moi. Cependant j’ai déjà réglé cette histoire il y a des années de ça voire des décades.

Le Cerveau : Ce n’est pas ce que nous dit Martha dans l’oreille, vous serez enceint dans le futur, semble-t-il. Autre sujet : le contrôle des dépenses publiques.

Irène Adler : Les Louboutins seront défiscalisées.

Jack Harkness : Les opérations de chirurgie esthétique seront remboursées par la sécurité sociale.

Le Cerveau : Comment comptez-vous compenser ces dépenses publiques ?

Jack Harkness : L’ouverture du Ministère du Cul et de L’Ecu créera de nombreux emplois et permettra de mieux gérer nos finances. Et je peux déjà vous donner le nom de mon Ministre : Ianto Jones, qui, on le sait tous, a fait un boulot énorme en gérant les finances de Torchwood.

Le Cerveau : Votre objectif est-il toujours de 69% de croissance ?

Irène Adler : Miss Belle de Jour connait très bien les plus riches de ce monde, ils lui ont tous fait des promesses de dons assez conséquentes grâce à ses « arguments » plus que généreux.

Jack Harkness : Non pas 69% de croissance, ça serait hautement utopique, mais augmenter le taux de croissance de 69%.

Jack Harkness : Et ils voudront quoi en échange ? Attention de ne pas vendre votre âme au diable, Madame Adler.

Irène Adler : Le Diable? Je le reçois la semaine prochaine, Mr Harkness.

Le Cerveau : Décidément les corbeaux sont partout. Nous venons de recevoir cela par courrier express.
est-ce que cette information peut remettre en cause le soutien de Ianto Jones ?

Jack Harkness : Pur montage. Photoshopper, c’est clair et net. Monsieur Cerveau vous nous avez habitués à mieux !

Le Cerveau : Qu’en dites-vous, Mme Adler ?

Irène Adler : Voyez Mr Jones, vous seriez bien mieux dans mon gouvernement. Vous n’auriez plus à subir les mensonges de votre cher Capitaine.
Nous savons tous et toutes qui est le vrai Cerveau derrière la campagne de Mr Harkness.
Rejoignez moi, Mr jones; Vous serez enfin apprécié à votre juste valeur.

Jack Harkness : Ianto est un être hautement Loyal et ne se laissera pas avoir par vos mensonges en tout genre ! Je ne pense pas que Ianto est d’une manière ou d’une autre à se plaindre de la manière dont je le traitre.

Le Cerveau : Traître ? Lapsus intéressant !

Jack Harkness : Car je pensais surtout « c’est tout sauf un traitre ».

Irène Adler : Vous voyez Mr Harkness, votre vocabulaire vous trahi. Les citoyens ne veulent pas d’un menteur !

Jack Harkness : Je dois avouer que, même si je n’en ferai rien, la beauté de vos synapses, monsieur Cerveau me déstabilisent parfois.

Le Cerveau : Avant de conclure ce débat et de partir pour des ébats (Irène chérie, je serai tout à toi !), une dernière question : qu’avez-vous pensé de ce débat, et qu’êtes-vous prêts à faire pour convaincre les électeurs indécis ?

Irène Adler : Ne jouez pas les victimes Mr Harkness. Vous jouez de votre charme car vos arguments ne tiennent pas la route. Preuve de la faiblesse de votre programme.

Jack Harkness : Oh les citoyens sont assez intelligents pour voir ici un simple langue qui fourche sans y voir de signes.

Irène Adler : Cacher sa petite amie cybernétique n’est pas preuve de trahison, il est vrai…

Jack Harkness : C’est une preuve d’amour Madame Adler, un amour que Ianto a pour son prochain, pour le peuple, un amour que je partage !

Irène Adler : Preuve qu’il ferait un excellent allié à ma cause: ne vous a-t-il pas manipulé pour avoir un poste chez vous Mr Harkness?

Jack Harkness : User d’un outil qu’il n’aime pas pour me rejoindre, n’est-ce pas une preuve que je suis quelqu’un de fort, de bien fait pour diriger si un tel cerveau veut me rejoindre par tous les moyens ?

Irène Adler : Et bien Cerveau, mon chou. J’appelle à tous les citoyens qui désirent vivre dans une réalité pleine de discipline, de respect et d’ordre.
Je les pense assez sensés pour ne pas tomber dans le discours démago et utopique de Mr Harkness.

Jack Harkness : Démago, moi, quand vous promettez de recevoir chaque Brain Citoyens…. Comme si cela était réellement faisable.

Irène Adler : Chaque citoyen qui le souhaite.

Jack Harkness : J’en appelle moi à tous les citoyens qui ne veulent plus de l’oppression sexuelle, une liberté et un égalité pour tous, une éducation et un monde fait pour et par la beauté et le plaisir.

Le Cerveau : Merci beaucoup , Irène, Jack. Pour ceux qui nous suivront dimanche, je serai dans le point G, euh le QG du parti d’Irène Adler.

Jack Harkness : Je vous remercie aussi pour ce débat très…Instructif. Madame Adler un café, ça vous dit ?

Irène Adler : Seulement si vous n’avez pas peur d’être empoisonné, Mr Harkness.

Jack Harkness : Non, rien qui ne m’effraie là-dedans.

Irène Adler : Bien, comme le disait un de mes clients : allons-y.

Le Cerveau : Merci pour vos contributions. Et n’oubliez pas, il n’y a pas de mauvais vote en dehors de l’abstention !

Création Graphique : ©Brain Damaged – 2012 – Ally Wood / Crédit Photo : BBC Three

 

La rédaction

Partager

  • Rheaa Lity

    magnifique débat, très bien maîtrisé par l’une ou l’autre des parties, plus séduisantes l’une que l’autre ! la suite de cette campagne méritait bien qu’on s’y intéresse. vivement la soirée électorale, Elu(e) risque de prendre un tout nouveau sens…