TGS Ohanami : une convention tous azimut

0

SAMSUNG
4.0

Retour critique sur le Toulouse Game Show Ohanami de Toulouse du 28 et 29 avril dernier.

La TGS Ohanami a eu lieu les 28 et 29 avril dernier Toulouse. Tous les geeks et Otaku du sud-ouest, et même au delà, se sont donnés rendez-vous pour fêter la science-fiction, le rétro-gaming, la bande-dessinée et surtout la culture japonaise le temps d’un week-end qu’on peut dire particulièrement bien rempli.

Parce que la première chose que l’on peut dire de cette troisième édition est que c’était particulièrement intense. Tant à voir, à faire, qu’il était difficile de savoir où donner de la tête. Quand la scène principale donnait un concours de cosplay ou de karaoké, l’équipe de la webserie Noob était en dédicace et Marcus nous entraînait dans un furieux concours à Just Dance 3 (du moins, quand le matériel acceptait de fonctionner).

Quand les acteurs de Stargate SG-1, Stargate Atlantis, Falling Skies et Battlestar Galactica s’en donnaient à coeur joie avec les fans lors des dédicaces et n’hésitaient pas à faire voler des avions en papier pour Colin Cunningham, les auteurs de bande-dessinées dédicaçaient eux aussi leurs oeuvres, des dégustations de thé japonais étaient offertes, ainsi qu’une initiation à la cuisine nipponne et des projections de Stargate Continum ou Farscape étaient programmées. Sans parler des jeux et quizz musicaux, grâce à Coucoucircus, proposés pour amuser les visiteurs tout au long des deux jours.

Politique d’ouverture

Si on peut déplorer le manque de temps pour tout voir et tout faire, on doit applaudir l’ouverture. Ceux qui étaient là uniquement pour rencontrer les acteurs avaient largement le temps de visiter les autres pôles de la convention. Et avec un peu de curiosité c’était l’occasion de découvrir des univers que l’on cotoie très souvent, sans pour autant s’y intéresser de trop près. Se rendre compte aussi et surtout qu’ils sont extrement liés et, grâce aux espaces bien-être et des ateliers de dessins, de maquillages ou des séances de massages gratuites, aller plus loin que la simple fiction et découvrir toute une culture.

L’équipe du TGS a su mettre en place un évènement réunissant à la fois les diverses branches de cette culture populaire tout en s’ouvrant vers les autres. Mais aussi un évènement qui va plus loin que montrer combien les fans sont… fans  mais toujours dans une ambiance toujours bon enfant. Une ambiance retrouvée aussi bien parmi les visiteurs, qui n’hésitent jamais à jouer le jeu des cosplay, sans moquerie ni dédain, des exposants, parfois eux-même déguisés, aussi passionnés que leur futurs clients, que les invités. Parce que même le Frédéric Mollas, le joueur du Grenier fait la queue pour faire signer les comédiens qui doublent ses dessins animés préférés et Lucianna Carro n’hésite pas à quitter son poste de dédicace pour enlacer un visiteur qui offre des câlins gratuits.

Et puis, que donnerait-on pas pour croiser un X-Men qui bavarde tranquillement avec Sauron et Luffy de One Piece, avec un bisounours et une équipe d’Atlantis qui passe à côté  ?

Pour la prochaine édition du TGS, en décembre, l’évènement se déplace. Adieu la Diagora de Labège, le Toulouse Game Show envahit le parc des Expositions de Toulouse avec trois grands halls réservés. Les organisateurs l’assurent : « On ne tient pas absolument à pouvoir accueillir plus de monde. On veut simplement retrouver le même nombres de visiteurs mais qu’ils soient plus à l’aise pour se déplacer dans les allées ». Et ça, ça ne sera pas un luxe.

Crédit Image : © Brain Damaged 2012 – Marine Glinel

 

Partager