GlamGeek : Je m’habille avec un sac poubelle

2

chronique glamgeek, la geekette et la mode

Parce qu’être une fille Geek, c’est être aussi très chic et suivre la tendance à sa façon. GlamGeek, c’est la rubrique décomplexante de Brain Damaged qui vous présente les objets les plus In, Geek et Chics pour les filles, et rien que les filles !

Ces temps-ci, être geek, c’est grave mainstream. Ce mouvement qui était avant considéré comme une tare et cible de toutes les moqueries des élèves « cools » du lycée est devenu un phénomène de mode.
Tout le monde se dit geek. L’appellation est utilisée à outrance : Les magazines pseudo-intellos ne jugent que par ce mot. Parce qu’elle a un iPod, iPhone et un iPad, Laurence Ferrari s’auto-proclame la geek absolue. Pour un hebdo féminin connu, être une geek, c’est être en permanence connectée à internet, updater Facebook et Twitter du matin au soir…

Geek, le monde est geek !

Si je suis cette logique, une de mes amies jeune mère de famille qui n’arrête pas de poster sur Facebook que sa « chérie est trop mignonne, qu’elle est belle, qu’elle a fait un beau dessin à l’école, que tout le monde doit le voir parce que ma fille c’est la plus mieux et que je le répète toutes les 2 minutes sur Facebook » serait une geek. Ma vieille tante qui se plaint constamment de la douleur que lui procure l’oignon sur son pied gauche (photos à l’appui) serait une geek. Mon cousin qui tweet plus vite que son ombre pour raconter qu’il est allé à la poste et qu’il lui a fallut 3h pour envoyer un recommandé parce que la vieille devant lui ne comprenait pas qu’il ne fallait plus lécher les timbres et se demandait pourquoi il ne collait pas sur son enveloppe serait un geek. #TropDurLaVie. Utiliser Facebook et Twitter pouvait être considéré comme geek en 2007/2008, à l’époque ou Twitter n’était encore qu’une plate-forme obscure de micro-blogging connue de peu et ou Facebook n’était disponible qu’aux universitaires. Mais ces jours-ci, mettre à jour son statut est aussi, si ce n’est plus, courant que de passer une coup de téléphone (et pourtant, téléphoner à outrance n’est pas considéré comme « geek »… Étrange logique). Facebook et Twitter ne sont qu’une évolution naturelle de notre façon de communiquer avec le monde, le milieu professionnel et son entourage… Si être geek se résumait à utiliser Internet et plus précisément Facebook et Twitter, alors les milliards d’inscrits le seraient tous, non ?

Agacée par cet amalgame, cette fausse branchitude et par le manque évident de connaissance du monde geek, je fais part de mon point de vue au magazine féminin, expliquant calmement qu’être geek ne veut pas dire être connectée sans interruption pour partager les photos de ma dernière quiche aux lardons avant sa mise au four, pendant et après (j’aurais pu, elle était vraiment top !). Être geek au sens large du terme, c’est être une personne curieuse, passionnée (bon, parfois légèrement obsédée) par la pop-culture et ses dérivés : les comics, les séries-télé, les collections de figurines diverses et variées, les jeux de rôles, participer à des conventions, les derniers objets de technologie totalement inutiles donc indispensables pour toute survie… Et assumer pleinement son mode de vie, avoir un boulot, une vie sociale avec des amis non-geeks. Être geek, c’est être une personne totalement normale avec quelques excentricités et une culture alternative mais non moins intéressante que celle des grandes masses populaires.

« Vous pensez qu’être geek et aimer la mode sont incompatibles ? »

Une question postée en réponse à mes arguments. Ce commentaire du magazine résume toute sa méconnaissance du phénomène et prouve qu’il n’utilise cette appellation que pour surfer sur la vague de la branchouille des lunettes de vue à montures noires et épaisses. En une question, on retrouve le sous-entendu qu’une geek est forcement moche, boutonneuse, cheveux gras, zozotte, n’a que des amis virtuels sur World of Warcraft, connait uniquement l’utilisation d’un déo sur un point de vue théorique et n’a aucune idée de la mode et du style… Si une fille, geek ou non geek, n’a pas de style et d’hygiène personnelle, elle n’a tout simplement pas de style et d’hygiène personnelle. Point barre slash et autres signes de ponctuations. Être geek n’a rien avoir avec ça.

Être une geek ne signifie pas renoncer à sa féminité. Sans tomber dans le cliché du rose bonbon absolu (même si on aime le rose), il est plus que possible de se mettre en valeur de façon originale avec, par exemple, cette robe Star Wars qu’on accompagnera de boucles d’oreilles Doctor Who « Seal of Rassilon » et des chaussures Wing Invador de chez Irregular Choice (LA marque de chaussures pour les geekettes qui aiment l’originalité et le design). On rajoute un sac The Goonies en vente chez Forbidden Planet, un peu de maquillage et hop le tour est joué : un look 100% geek et 100% féminin (articles en pages suivantes de cette chronique).

Créer ses propres fringues.

Un T-shirt Star Trek vous fait de l’oeil mais il n’est dispo qu’en taille homme et donc pas très ajusté et flatteur pour votre corps de geekette tout en courbes ? Ne paniquez Pas ! Tata Ally a la solution. Avoir de l’imagination fait parti des qualificatifs du geek et on ne va pas s’en priver ! Avec deux, trois modifications rapides, voici comment transformer un T-shirt masculin en un T-shirt féminin.

Les étapes :
1. Prendre un t-shirt masculin une taille en dessous de votre taille normale. Pour une geek qui fait du M, par exemple, choisir un T-shirt homme en taille S.
2. S’armer d’une paire de ciseaux et de fil.
3. À l’aide de la paire de ciseaux, raccourcir les manches du t-shirt et refaire l’ourlet.
4. Agrandir le col tout en suivant le contour originel pour donner un air plongeant et refaire l’ourlet. L’agrandissement du col est au goût de chacune : léger ou assez grand pour pouvoir sortir une épaule et porter le t-shirt de façon asymétrique.
5. En option, ne pas refaire les ourlets pour un coté grunge.

(Pour une tunique,  prendre un t-shirt masculin d’une à 2 tailles au dessus de la vôtre, répéter les points 2, 3 et 4, ajouter une grosse ceinture, une paire de leggings ou un short et le tour est joué ! Merci qui ?

 

Résultat en image (version avant sur le jeune homme, version après coup de ciseaux façon John Galliano sur moi-même !) :

Mots-clefs, ,

Partager

  • http://www.facebook.com/people/Chloé-Grinsnir-Zarka/1219755796 Chloé Grinsnir Zarka

    NEED le sticker !
    Et tout a été dit, je m’incline o Super article =)

    • http://twitter.com/ally42 ally wood

      Le cerveau se devait de rétablir la vérité ;-)