Dernières pour Frankenstein Jr

0

111004DSC_1268
5.0

Dernières chances de pouvoir vivre l’horreur musicale d’un des monstres les plus légendaires de l’histoire. De Broadway à Paris, la comédie musicale de Mel Brooks adaptée en français au Théâtre Dejazet à Paris fermera son rideau pour la dernière fois le 19 Février prochain.

Cette année marquera la fin des représentations parisiennes de Frankenstein Junior, la comédie musicale inspirée du film de Mel Brooks. En 1974, le réalisateur avait réalisé un film parodique inspiré de tous les films Universal produits depuis 1931, parmi lesquels ceux avec le plus légendaire des acteurs ayant eu le rôle du monstre : Boris Karloff. Il avait repris les scènes les plus importantes, les détournant pour en faire un film d’hommage avec des décors originaux.

La comédie musicale a été représentée pour la première fois en 2007 avec un livret musical écrit par Mel Brooks lui-même. 2011, 4 ans après sa création, le spectacle a débarqué en France au Théâtre Dejazet. Alors qu’elle devait s’arrêter fin novembre elle eu le privilège des prolongations qui prendront fin cette semaine. Et il s’agit d’une véritable transposition réussie, allant jusqu’à s’inspirer de Rabbi Jacob et du clip de Michael Jackson Thriller. Sans compter des allusions à plusieurs pans de la culture musicale française comme Edith Piaf ou cinématographiques comme Louis de Funès. Un véritable voyage vers une Transylvanie loufoque et moderne où le spectateur est donc à nouveau transporté dans le mythe légendaire de l’homme qui créa la vie. Ici, on s’amuse à suivre le retour au pays du petit-fils du célèbre docteur Frankenstein. Un Frankenstein jeune, loin de la version originale et bien moins extravaguant qui plaira à coup sûr aux cinéphiles, puisque plus sanguin plus bizarre et lunatique.

Le Pitch

1934. Le jeune docteur Frankenstein, professeur d’anatomie à New York, est dans l’obligation de se rendre en Transylvanie pour démêler le patrimoine de son tristement célèbre grand-père, qui vient de décéder. Une fois sur place, le docteur rencontre Igor, l’âme damnée (et bossue) de son grand-père, la sinistre gouvernante Frau Blucher, et Inga, une jeune assistante peu farouche. Il arrive avec la ferme intention de ne pas reprendre les expériences de son aïeul…

Pour réserver les derniers billets disponibles, rendez-vous sur le site officiel du Théâtre Dejazet.

Le mot de la fin

Une mention spéciale de la part de notre confrère Kevin Collette, de l’Écran Fantastique qui tenait à remercier le travail de la troupe : « Pour nous avoir fait mourir de rire, merci à Alexia Rey , Sandrine Mallick, Céline Legendre-Herda, Valérie Zacomer, Camille Gémet, Gaelle Pinheiro, Chloé Horry, sans oublier la charmantissime Miss LV et Jacques Vidal, Arnaud Gromard, Fred Colas, Alexandre Faitrouni, Patrice Latronche, Arnaud Delmotte, Zacharie Saal et bien sûr le seul et unique Frédéric Fronkonsteeeeen, Vincent Heden.
Et bravo et merci à Lorenzo Vitali, Alfred Perrin, Stéphane Laporte et Ned -’J’ai besoin de vacances !’- Grujic !!! »
.

Quant à nous rien que pour le morceau intitulé Cerveau et complètement damaged qui nous a fait mourir de rire ! Courez chers hannibals lecteurs parisiens, c’est pas comme si la dernière était dimanche !

Extrait TéléMatin

Crédit photos : © Alfred Perrin / Media Bis

Partager