Meegaupload : Supercherie ?

0

megaupload  is back le retour avec un nouveau nom de domaine

Un nouveau site ressemblant tristement à megaupload vient d’apparaître. Le géant du téléchargement tente-t-il de se moquer des actions de la cour de Justice Américaine ?

Cette page tourne sur les réseaux sociaux depuis 24 heures : www.meegaupload.net (ne cliquez pas, image en galerie). Même charte graphique, même design, et un message étrange : « This is the new megaupload ! We are working to be back full again »« Ceci est le nouveau Megaupload, nous travaillons actuellement pour le retour de nos services ».

Meegaupload serait il une supercherie ou la tentative inespérée de faire renaître le phoenix du téléchargement de ses cendres ? Réponse prochainement. En tout cas, plus de 17 000 personnes on déjà partagé l’info sur Facebook et Twitter et attendent avec impatience le retour de celui qu’on surnommait le « King du téléchargement ». Si ce tout nouveau nom de domaine s’avère être affilié à Megaupload, il est tout à fait possible que les données des fichiers hebergés soient répliquées sur d’autres serveurs, ce qui pourraient accélérer le processus de mise en ligne de ses services.


Mais qu’on ne se réjouisse pas trop vite. Depuis la fermeture du site, de nombreuses fausses annonces du même gabarit ont fleuri sur le web. Pour preuve, une même annonce avait été lancée ce week-end sur Twitter par des ANONs* prétendant que le site allait revoir le jour à cette adresse :  megavideo.bz. Ce site s’est avéré être un fake (cf. galerie) puisque le nom de domaine a été déposé par un certain « jav her channg » le 20 janvier 2012. Une mise en garde est donc de rigueur : attention au fishing si jamais vous décidez d’ouvrir un compte sur ces sites non-vérifiés (le fishing est une technique utilisée par des fraudeurs pour obtenir des renseignements personnels dans le but de perpétrer une usurpation d’identité).

Le site Megaupload est basé à Hong-Kong mais possédait plusieurs serveurs aux Etats-Unis, ce qui a permis au FBI d’entamer la procédure de fermeture ce week-end du site de partage de fichier le plus visité de la planète. Le site et l’organigramme ont été totalement démantelés. En tout, 10 personnes ont été arrêtées dont le fondateur, Kim Dotcom.

 

*ANONs : surnom des hackers membres du groupuscule ANONYMOUS
Mots-clefs

Partager