Bande Originale : la sélection Brain Damaged

0

sélection OST du mois

Cowboys et Envahisseurs : Le choc anachronique !

On ne présente plus Harry Gregson Williams, élève prodige du grand Hans Zimmer ( Le Roi lion, Gladiator, Les Simpson…). Après avoir composé les bandes originales de films tels que Kingdom of Heaven, ou Wolverine, Harry Gregson Williams illustre à nouveau ses talents de compositeur sur ce nouveau film de Jon Favreau.

Ce score était à la base un véritable challenge à relever puisque le film a tout ce qu’il y a de plus anachronique. Un clash entre le western et la SF, difficile à maitriser, surtout dans le dosage des références.

Avec une orchestration typiquement hollywoodienne, ce dernier arrive majestueusement à marier des styles presque inaccordables. Il jongle ainsi entre thèmes à la sauce westerns et passages plus modernes, typiquement fantastique, écho au genre principal de ce film atypique : la science-fiction. A l’écoute, une majorité des morceaux restent assez sombres, vifs et électriques, rappelant fortement le style employé pour Wolverine. Un panache de sonorités hétéroclites (flûte, xylophone, cordes) auquelles s’ajoutent quelques choeurs, référence au caractère céleste des vaisseaux spatiaux.

A l’aide de guitares sèches (caressées par les doigts de Heitor Pereira), guitares éléctriques et harmonica, sur des rythmes endiablés très country, Harry Gregson Williams arrive presque à reproduire une architecture sonore semblables à celle de «The extasy of gold» (Le bon, la brute et le truand) de Ennio Morricone.

Gregson-Williams nous offre à travers cette B.O un travail qui va bien au-delà de la qualité du film. (pour les curieux la critique est ici). Cowboy et envahisseurs : un style épique épousant le Far-Wast brut et sauvage… Un mélange à l’image du film que vous pourrez apprécier en cliquant sur cet extrait :

http://youtu.be/5WLKRBJz13U

Crédit photo : ©Brain Damaged, 20th Century Fox et Paramount Pictures.

Partager