Atlanta saison 2 : Donald Glover revient avec son génie

1

4.5

Critique du premier épisode de la saison 2 de la série Atlanta qui revient plus étrange mais aussi plus fantastique que jamais. Spoilers.

Après 16 mois d’absence, l’excellente série Atlanta est de retour sur les écrans. Donald Glover revient avec la seconde saison de sa série qui a marqué les esprits à l’automne 2016 et qui a raflé quelques récompenses bien méritées. Pour les novices, Atlanta, c’est l’histoire de Earn, un jeune homme brillant qui après avoir laissé tomber la fac prestigieuse de Princeton, se retrouve fauché et sans logis. Il est entouré de son cousin rapper Alfred “Paper Boi” Miles (Brian Tyree Henry) et Earn a dans l’optique de gagner son pain grâce à Paper Boi puisqu’il est son manager. Les deux hommes traînent aussi avec l’énigmatique Darius (Lakeith Stanfield) qui est probablement la révélation de la saison dernière. Earn a également une fille avec Van (Zazie Beetz), sa petite-amie par intermittence.

En ce début de saison, le public retrouve Earn toujours aussi fauché, qui n’a toujours pas de toit et en liberté surveillée. Comme à son habitude, il tente de squatter à droite à gauche mais sans succès. Mais le début de cette saison montre aussi deux personnes, qui de manière complètement nonchalante, vont décider de cambrioler un drive-in.

Les choses vont rapidement déraper avec une fusillade violente qui va faire des victimes. Cette séquence est effrayante et elle est là pour rappeler que la violence des armes est quelque chose de bien réel aux Etats-Unis, que l’état de Géorgie souffre d’un mal atroce : une criminalité à son paroxysme avec la « Robbin’ Season » ou saison des braquages. A l’approche de Noël, la criminalité est en hausse et cette saison 2 se déroule pendant cette période. Il sera ainsi intéressant de voir comment Earn traverse ce moment qui consiste en gros à “manger ou être manger.”.

Décalé mais réel

D’un autre côté, l’épisode offre aussi une histoire complètement dingue avec son oncle Willy (incarné par le comique Katt Williams), un homme qui apparemment a kidnappé sa petit-amie à cause de la disparition de 50 dollars. Earn tente de calmer le jeu mais quand la police arrive, la situation escalade avec un alligator que Willy garde dans sa maison. C’est de la folie douce mais c’est aussi bizarrement très réel par ce que 50 dollars ça parait ne rien être mais c’est beaucoup.

Le Cerveau ne va pas mentir, ce premier épisode de saison est bizarre mais il est aussi très bon. Cette histoire d’Alligator Man est dingue, les personnages sont étranges mais fascinants et dans le fond, il a une véritable histoire sur Atlanta, sur les difficultés de ses habitants et sur le crime et le chômage qui gangrène la ville. C’est une série sur la pauvreté et sur la façon dont chacun tente de s’en sortir. C’est vraiment ce qui ressort de cet épisode, ce que les gens sont prêts à faire pour joindre les deux bouts à Atlanta. C’est une triste réalité et Glover en fait le portrait tout comme Lena Waithe fait le portrait de Chicago dans The Chi. Si les deux séries sont très différentes sur la forme et dans leur ton, elles se retrouvent sur le fond avec un message sur les Etats-Unis et la condition des noirs dans le pays.

Une écriture brillante

Atlanta est une série qui a un véritable message, et si elle fait rire de temps en temps, elle est clairement dramatique. En moins de 28 minutes, ce premier épisode traite de sujets qui sont dans l’air du temps et qui crient une certaine vérité mais Donald Glover le fait de manière subtile, avec intelligence. La plume de Donald Glover est présente, c’est un très bon scénariste/auteur et cette année, il a une histoire profonde à raconter avec la complicité de son frère Stephen Glover et le réalisateur et producteur Hiro Murai.

Ce qu’on espère tout de même pour cette saison, c’est une place plus grande faite aux femmes parce qu’elles sont quasiment absentes de cet épisode. Les seules qui sont présentes ont des rôles plus que secondaires et Van qui est le personnage féminin principal est complètement absente de l’épisode. La première saison a donné une bonne base pour ce personnage et le Cerveau espère qu’elle sera plus présente et aura encore plus de substance parce que Zazie Beetz est excellente et elle mérite bien plus qu’une place en arrière plan.

La saison dernière était plus en expérimentation avec des épisodes plus ou moins indépendants même s’il y avait clairement une trame principal et un message. Cette saison, il semble que l’histoire sera plus linéaire mais on espère tout de même des pépites comme l’épisode B.A.N, complètement barré mais fascinant de la saison 1.

Atlanta est diffusé en France le vendredi sur OCS et OCS Go.

Crédit ©FX

Mots-clefs,

Partager

  • JB

    A quoi ça sert des critiques d’un épisode 1 ?