Et si Game of Thrones ne se terminait pas comme vous l’imaginiez ?

2

Le Cerveau vous propose sa théorie sur la fin de Game of Thrones. Et elle est loin de tout ce que vous pouvez imaginer….

Ca y est c’est bientôt la fin. La fin d’une épopée digne d’une grande tragédie grecque, avec ses retournements de situations, ses moments choc et surprenants, et ses personnages charismatiques. Une série qui a généré l’addiction très vite, tant par sa trame narrative époustouflante, ses cliffhanger, la fresque immense de personnages divers et variés, son univers et son esthétique digne du cinéma ou sa musique envoûtante composée par les doigts de Ramin Djawadi : Game of Thrones.

Power and politics

Game of Thrones est une série certes, mais elle est avant un manuel de l’existence et du genre humain. Une peinture de notre condition humaine, animée par exemple par la vengeance, la liberté, les liens de filiation, l’honneur, l’émotion, les passions, les conspirations et consensus politiques… Mais surtout : le pouvoir.

Que l’intrigue soit essentiellement dans un univers de fantasy, surréaliste et surnaturel n’exclut pas le fait que Game of Thrones soit l’une des séries politiques les plus palpitantes de ces dernières années. Aussi palpitante qu’une West Wing ou certaine House of Cards.

Surprise… surprise

Une série qui nous aura bien retourné le cerveau et qui aura donné du fil à retordre à beaucoup de spectateurs avides de découvrir l’issue de l’intrigue ou ses ressorts avant diffusion. Sachant que l’auteur à l’origine de cet univers incroyable n’est toujours pas près de finir ses romans, libre cours à l’imagination de chacun. Une imagination débordante qui chaque semaine propose son lot de théories diverses et variées. théories qui parfois se révèlent être bonnes, comme ce fut le cas pour Jon Snow.

Daenerys sur le trône (facile), Jon Snow / Aegon Targaryan de son vrai nom sur le trône (facile)… Mort de Cerseï (ea-sy)…. Fin nihiliste avec le Roi de la Nuit en grand vainqueur (ce serait osé)…. Pas de trône et plus de royaume (intéressant)…. Bref… toutes les théories sont possibles et plausibles et la fin restera une surprise même après 7 saisons.

Big Brain Theory

Mais il y a une hypothèse à laquelle le Cerveau a pensé, que personne n’a pour le moment envisagé… et qui, pourtant, a déjà été suggérée dans la série. Une solution pour la fin qui donne tout son sens à la série en une notion : La Démocratie.

Le thème principal de Game of Thrones est le pouvoir, la conquête du pouvoir, et le maintien de ce dernier. Le joug des puissants sur les plus faibles. Le Cerveau l’admet, on met de côté tous les éléments fantastiques avec la menace zombie des glaces sur les humains, sacrée métaphore de la capacité de survie des humains face à l’inévitable… aka la Mort. Car soyons honnête, le coup du Roi de la mort et son armée squelettique, c’est cool, c’est divertissant etc… mais ce n’est pas ce qui nous intéresse vraiment dans la série.

Ce qui prime dans Game of Thrones sont les rapports entre les personnages, qu’ils soient au sein d’une même famille, politiques, ou même côté peuple. Ces alliances, mésalliances et autres interactions dans le but d’accéder au pouvoir et accessoirement s’asseoir sur ce super trône (qui est quand même très classe, n’est-ce pas ?) est ce qui nous a tous plongé dans la série dès ses premiers épisodes.

L’élite

Et si au final, toutes ces courses au pouvoir n’étaient pas un moyen de dénoncer la noblesse et les intérêts des plus riches, quand il s’agit de pouvoir ?  Réfléchissons ensemble à la totalité de l’intrigue politique de Game of Thrones: d’un côté nous avons une femme qui se marie dans le but d’accéder au pouvoir et qui est prête à tout pour le garder, du meurtre aux manigances, ou l’inceste, sans se soucier du peuple qu’elle qualifie de moutons, tout le temps, et qui n’a pas peur de dire qu’elle s’en tape comme de sa première calèche.

Une souveraine qui n’a d’intérêt que pour les siens, mais surtout sa personne avant tout. De l’autre, nous avons une autre femme qui cherche à accéder au trône mais avec des valeurs nobles, qui se soucie avant tout du peuple et des opprimés… des opprimés oui, mais n’oublions pas qu’elle cherche avant tout à retrouver un pouvoir qui lui revient de droit.

Nous avons un nain qui cherche revanche sur la vie et son état, mais dont la sensibilité et la raison le pousse à défendre des causes honorables. Et le dernier, est un héritier qui ne connaît pas sa véritable identité, destiné à gouverner à l’insu de son plein gré (à chaque fois qu’il a un poste à responsabilité celui-là, c’est comme si c’était une surprise pour lui…). En somme, que des personnages de hauts rangs, tous issus d’une élite dirigeante.

Le peuple oublié…

Pourtant, autour, nous avons des personnages dans Game of Thrones issus du peuple qui nous rappellent qu’ils existent et que l’on doit s’en soucier…. Même si on ne les voit que très peu, Varys nous rappelle à l’ordre assez souvent sur le fait que son vrai but et actes dans tout ce qu’il a entrepris sont pour Westeros et ceux qui y vivent.

Mélisandre nous rappelle aussi que si elle a suivi R’hollr c’est pour amener la lumière à tout le monde,elle qui n’était rien. On pense aussi au Grand Moineau, dont la véritable quête, au-delà de la religion et sa pureté, est de rendre le pouvoir au peuple. Le peuple…. Ce personnage imaginaire, qu’on ne voit jamais dans Game of Thrones, mais qui est peut-être la clé pour comprendre et deviner la fin.

Car oui, déjà en saison 4, on voit chez la Garde de Nuit qu’ils ont recours à un procédé démocratique et équitable pour choisir leur gouvernant par un système de… vote ! Un vote qui a d’ailleurs permis à Jon Snow d’accéder à la fonction de Commandant de la garde de nuit, une fois de plus, à l’insu de son plein gré…

Un futur avec des élections ?

Un vote auquel Tyrion fait référence dans la septième saison de Game of Thrones quand il s’agit de toucher au problème de succession celle qu’il sert. En effet, Daenerys, bien que Reine, n’a point d’héritier vivant, qu’ils soient famille éloignée ou qu’elle aurait enfanté.

Etant stérile, et sa mort pouvant remettre en cause son règne, Tyrion la rappelle gentiment à l’ordre concernant un choix à faire : doit-elle désigner un héritier officiel, ou doit-elle donner le choix aux autres. Car oui Tyrion lui propose dans ce même échange succinct, de réfléchir à la manière de la Garde de Nuit pour choisir leur dirigeant.

C’est là que le Cerveau se dit que c’est peut-être bien l’indice attendu et ultime pour confirmer ce qu’il pense depuis le début de la série : Game of Thrones est une épopée qui s’inspire de grande intrigue de notre histoire réelle, comme la guerre des deux Roses en Angleterre pour mieux expliquer l’intérêt et l’importance d’une démocratie.

Démocratie avec ou sans trône !

Et c’est bien pour cela que le Cerveau est assez fervent défenseur de l’idée que la fin de Game of Thrones est loin de ce que l’on croit : elle racontera la genèse d’un nouveau monde après avoir vaincu la menace venue du Nord : un monde où le peuple aura son mot à dire sur ceux qui le gouvernent et qui siègent sur le trône. Si Trône il reste.

Pour savoir si cette théorie concernant la fin de l’une des séries les plus palpitantes et phénoménale de cette dernière décennie télévisuelle se révèle plausible, il faudra attendre l’année prochaine, puisqu’apparemment, Game of Thrones saison 8 ne sera diffusée qu’en 2019.

Ça fait long l’attente… Presque aussi long que le voyage du Roi de la Nuit jusqu’au Mur….

crédit photos ©HBO

Partager

  • miss-phoenix

    J’aime bien cette idée, surtout parce que je me suis fait la même réflexion. Ca serait intéressant de voir le royaume se métamorphoser en république. Après, vu la saison 7 et comment les scénaristes se débrouillent en roue libre, j’ai la désagréable impression que ça va finir en combats épiques mais avec un final finalement décevant qui ne mènera la série nulle part.

  • Léon De Bruxelles

    A laquelle personne n’a pensé ? Suffit de se balader sur Youtube, ça fait des mois que cette théorie est sortie.